RaphJ
Artisan développeur libriste décroissant
Abonné·e de Mediapart

12 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 mai 2022

La majorité à portée de main pour NUPES : l'union de la gauche change tout

Les derniers sondages confirment une possibilité de plus en plus tangible : l'union de la gauche est en mesure de rafler la majorité absolue à l'assemblée et d'imposer une cohabitation à Macron.

RaphJ
Artisan développeur libriste décroissant
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Malgré l'affaire Taha Bouhafs et un déferlement de haine du bloc bourgeois, l'union de la gauche tient bon : en tête dans la plupart des sondages, la NUPES creuse lentement l'écart avec la majorité présidentielle (Renaissance) et permet même d'espérer une majorité absolue à l'assemblée : une révolution qui imposerait à Macron une cohabitation et permettrait d'appliquer le programme de la NUPES.

Un puissant désir de cohabitation

Depuis l'avènement du quinquennat, les élections législatives entérinent d'ordinaire l'élection présidentielle et offrent au président élu une large majorité pour gouverner.

Ce n'est pas le cas cette fois : En 2022, les français, fatigués par le quinquennat de Macron, et las de voter par défaut, pour la deuxième fois, en "barrage" à l’extrême droite, ne souhaitent pas voir Macron gouverner 5 ans de plus.

Ils sont ainsi 64% à vouloir imposer une cohabitation à Macron.

L'exercice difficile des projections en sièges

Les élections législatives sont incertaines par construction : 577 mini-élections à deux tours, avec un seuil de 12.5% pour le deuxième tour, incluant l’abstention. La plupart des instituts de sondages se contentent donc d'une estimation globale des résultats du premier tour. Quelques instituts fournissent également des projections en siège au second tour, mais sans détailler leur méthodologie.

Plusieurs acteurs indépendants tentent de combler cet écueil. Ainsi Alessio Motta, maître de conférence en sciences politiques à l'Epitech, publie régulièrement sur son site des projections en nombre de sièges, en partant des sondages du 1er tour. Sa méthodologie prend en compte les élections de 2017 & 2022, une estimation de l'abstention, un inventaire détaillé des "candidatures dissidentes", et une matrice de report de voix. Le collectif les577 lui a récemment emboîté le pas et publie aussi des projections détaillées et des "zoom" par circonscription.

Si ces projections dépendent de variables avec de fortes incertitudes, elles ont le mérite d'explorer le champ des possibles et de présenter des scenarios plausibles.

En particulier, ces projections mettent en évidence plusieurs réalités :

- La majorité présidentielle n'est pas certaine

- La majorité (relative ou absolue) de la NUPE est de l'ordre du possible

- Les résultats dépendent beaucoup du taux d'abstention

Ainsi, cette projection du sondage Cluster17 du 20 mai donne l'union de la gauche au coude à coude avec la majorité présidentielle. La fourchette haute donne même NUPES à 295 sièges, soit au delà du seuil de majorité absolue (289 sièges).

Projections en sièges de NUPES - Sondage Cluster17 © Alessio Motta

En compilant ces projections pour plusieurs sondages différents, on  met en évidence l'effet de seuil de ce scrutin non proportionnel : autour de 30%, la répartition des sièges change brutalement. La majorité peut ainsi basculer pour 1 à 2% d'écart.

Le seuil de la majorité absolue se situerait ainsi autour de 31 ou 32% pour NUPES. Cluster17 donnant déjà NUPES dans cette tranche de score au premier tour.

Sondages et projections en sièges pour la NUPES © Raphaël Jolivet

Une dynamique à gauche sous estimée par les sondeurs

Gardons en tête que ces sondages, encourageants pour la NUPES, le sont malgré une probable sous évaluation de la dynamique actuelle à gauche : les sondeurs captent mal les changements majeurs de l'échiquier politique et s'appuient sur des expérience passées de scrutins similaires.

Sauf que l'union de la gauche n'est pas un scénario classique : la France n'a pas connu une telle union depuis des décennies.

Ainsi, l'abstention, qui joue un rôle crucial dans cette élection est sans doute sur évaluée à gauche.

Rappelons aussi que tous les sondeurs ont largement sous estimé le score de Mélenchon au premier tour des présidentielles, de 3 à 6% : largement au delà des marges d'erreur.  Même Cluster17, pourtant accusé de favoriser la gauche avait sous estimé le score de la FI de 3%.

Si, comme pour des présidentielles, les sondages sous estiment le vote de gauche de plus de 3%, la victoire de la gauche pourrait être encore plus probable.

Les fâchés-pas-fachos : une réserve de voix pour l'union de la gauche

Les commentateurs évoquent souvent, à tort, un manque de "réserve de voix" au second tour pour la NUPES. Au contraire, en cas de dual NUPES-LREM, les sondages des présidentielles montrent que l'union de la gauche bénéficierait de 2 fois plus de report de voix du RN que Macron .

C'est l'électorat des fâchés-pas-fachos : Ils ne votent pas RN par racisme mais en opposition à Macron et à sa politique. Ces électeurs, issus des classes populaires, se déplaceront certainement au second tour pour faire barrage à Macron et ne pas subir davantage de casse sociale.

Sondage des présidentielles, reports des voix en cas de duel Macron - Mélenchon © IFOP

Une prophétie auto-réalisatrice

On l'a vu, la majorité absolue est tout à fait envisageable pour NUPES et se jouera sans doute à 1 ou 2%. Ces voix sont principalement à aller chercher du coté de l’abstention: particulièrement forte dans l'électorat de gauche aux législatives (jeunes et classes laborieuses).

Justement, le narratif du "3e tour" et de "Mélenchon premier ministre" est en mesure de rendre ce scrutin bien plus tangible, et de mobiliser fortement l'électorat de gauche.

La perspective d'une possible victoire lutte contre l'abstention et rend celle ci d'autant plus probable.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871