[Dossier] Emmanuel Macron s'attaque à l'héritage de la résistance

À l’occasion de la journée nationale de la Résistance, rappelons en quoi la politique d’Emmanuel Macron est une attaque idéologique majeure contre l’héritage social du CNR.

 

Le 27 mai dernier n’était pas seulement la fête des mères. Nous célébrions aussi la journée nationale de la résistance.

Le 27 mai est la date anniversaire de la création du Conseil National de la Résistance (CNR), fondé par Jean Moulin. Cet organisme organisa la résistance contre le régime de Pétain et rédigea “Les Jours Heureux” : un programme d’après guerre ambitieux, qui instaurait les piliers de notre modèle social.

Juste après la libération en juin 1944, le CNR profita d’une large coalition politique autour du parti communiste, et de la faiblesse du patronat français (largement empêtré dans des procès pour collaboration avec le régime de Pétain), pour construire en quelques mois un modèle social exemplaire et unique au monde :

  • Nationalisations des services régaliens
  • Instauration d’une sécurité sociale universelle
  • Assurance chômage
  • Retraite par répartition
  • Indépendance de la presse
  • ...

Ils réussirent l’exploit, dans une France ruinée, de financer tout ceci sans toucher au salaire net des travailleurs, mais en soustrayant une large partie de la valeur ajoutée à la rente du capital, via les cotisations sociales (partie intégrante de notre salaire), gérées par des caisses indépendantes.

Aujourd’hui encore c’est près de 1/4 du PIB français qui échappe totalement à la spéculation et aux dividendes et qui nous permet, entre autres, de financer l’un des meilleurs système de santé au monde.

La répartition du PIB (L'enjeu des retraites) © Observatoire Citoyen

Depuis, les grands patrons et les lobbys libéraux n’ont eu de cesse d’attaquer ces acquis sociaux pour remettre la main sur ces poules aux oeufs d’or : services publiques, santé, ...

La destruction de l'héritage du Conseil National de la Résistance © Raphael Jolivet

Extrait de l’excellent documentaire Les Jours Heureux

Emmanuel Macron est le digne héritier de cette cabale idéologique contre l’intérêt général, et donne les derniers coups de buttoir contre ce qu’il reste de notre modèle social :

Il est de notre devoir de défendre, tous ensemble, l’héritage inestimable que constitue notre modèle social, contre le projet de Emmanuel Macron qui instaure la précarité au plus grand nombre, au profit d’une caste de rentiers.

resistance

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.