DROIT DE REPONSE A TF1 : CEST CANTELOUP DU 11 MAI 2016 En savoir plus sur http://cnet

LA CARICATURE, LA DERISION SUR UN CANDIDAT A L'ELECTION PRESIDENTIELLE DOIVENT AUSSI RESPECTER LE DROIT A L'IMAGE DE CHACUN DE NOS CONCITOYENS ... En savoir plus sur http://cneth.e-monsite.com/pages/droit-de-reponse-a-tf1-cest-canteloup.

1620479-581815445258096-2652338642268676893-n
 

 

11-22 mai 2016

 

http://www.festival-cannes.com/fr/

 

Profitant de l'ouverture du Festival de Cannes, tout en reprenant le titre du film "THE REVENANT", l'humoriste CANTELOUP use de la caricature et tourne en dérision l'annonce de Jean LASSALLE : celle de sa candidature à l'élection présidentielle de Jean LASSALLE 

Avec l'objectif de la marginaliser, il utilise aussi les images d'une réunion "privée", celle de la CNETH qui s'est tenue au Mans en 2015, laquelle était consacrée aux difficultés des entreprises à taille humaine et à leurs conséquences sur la destruction massive d'emplois

Réunion qui s'est inscrite dans le contexte de  la liquidation judiciaire annuelle de plus de 60 000 entreprises, sur décisions judicaires des tribunaux de commerce : sujet d'autant plus grave, lorsqu'on sait que cette "casse à la Française convenue par une justice d'exception", produit chaque année la destruction de  plus de 500 000 emplois. En dix ans, si on incorpore les destruction d'exploitations agricoles, c'es plus de 600 000 entreprises à taille humaine : un jeu de massacre contemporain, qui n'a quasiment pas mobilisé l'univers politique (**) ...".

 

François COLCOMBET - Jean-Louis DEBRE (3) - Jean LASSALLE - Guy CANIVET - Eric de MONTGOLFIER (4) - Antoine GAUDINO (5) sont des personnalités (Députés et, ou Magistrats), qui ont fait exception, notamment  lorsque François BOURLET et Didier LOISEL, en 2003, au nom de la CNETH, publièrent un ouvrage de près de 400 pages qui a prenait date : "ARRETONS LE JEU DE MASSACRE / 500 000 entreprises détruites en dix ans !" (2) .

 

Jean LASSALLE, en qualité de Députéqui fut chef d'entreprise, s'était lui aussi intéressé à cette grave situation, raison pour laquelle  il participait à la réunion du Mans en 2015.

 

Ainsi, à l'égard de femmes et hommes de terrain qui osent entreprendre,

 

"via l'expression de CEST CANTELOU"

 

 il est curieux qu'un grand média de l'importance de TF1

 respecte si peu le droit à l'image (de ceux qui se battent

au nom de l'intérêt général),

même sous couvert de la caricature et de l'ironie ...

 

Plusieurs membres de la CNETH, présents à la tribune lors de la réunion de 2015 sont donc l'objet de la caricature de CANTELOUP, certes pour mieux tourner en dérision la candidature de Jean LASSALLE à l'élection présidentielle.

 

A l'instant où les images de CNETH ont été utilisées, Jean LASSALLE n'était pas candidat à l'élection présidentielle, il ne faisait que de participer activement aux débats sur le triste sort réservé aux victimes d'une crise économique et durable dans notre pays, notamment à l'égard des entrepreneurs et des chômeurs à l'épreuve de difficultés.

 

Ainsi, les personnes, objet de caricature de CANTELOUP dans l'expresion de "THE REVENANT du 11 MAI 2016 au 20H00 de TF1 (1) ", invitent  CNETH à rappeler qu'à cette réunion et sur les images sont caricaturés François COLCOMBET, ex député de centre-gauche (PS), magistrat honoraire et de Jean LASSALLE (Député indépendant, de centre-droit), ainsi que plusieurs membres du conseil d'administration.

 

En caricaturant plusieurs des membres présents  à la tribune du Mans, plus exactement par des propos "imaginaires" attribués  à Jean LASSALLE sur des ministres qu'il désignerait, TF1 nuit à l'image de CNETH, notamment de membres qui ne sont inféodés à aucun parti politique, même si CNETH considère Jean LASSALLE et François COLCOMBET, élus de la République, comme des hommes très à l'écoute de la France profonde ...

 

CNETH n'entend pas dénoncer outre mesure la caricature et la dérision, les

considérant comme des moyens pour mieux agir dans une société de liberté,

mais dénonce le non respect de son droit à l'image...

Ainsi, CNETH invite TF1  à s'intéresser aux analyses et revendications de CNETH : 

elles s'inscrivent dans un combat d'une quinzaine d'années,

au nom de l'intérêt général et d'un mieux vivre ensemble ...

 

 

Vis à vis des responsables de l'expression de l'émission "CEST CANTELOUP" à une heure de grande écoute le 11 mai 2016, a été caricaturé l'image des personnes à la tribune de cette réunion, alors que celle-ci était consacrée à l'expression des  victimes d'une justice économique expéditive.

 

Suite à cette réunion, en tant que lanceur d'alerte, une vingtaine de situations de victimes  a été portée à la connaissance du Président de la république : l'une de ces victimes présente à la réunion décèdera quelques jours plus tard, alors qu'elle avait occupé durant sa vie de très hautes responsabilités en matière de sécurité nucléaire ...

 

Dans quelques jours, nous mettrons en ligne "sous couvert de prête-noms", le résumé des histoires de cette vingtaine de victimes ...

 

CNETH demande un droit de réponse à TF1, sans esprit polémyque, mais avec l'espoir que cette importante chaîne de télévision soit plus à l'écoute de situations, souvent dramatiques ...

 

 


En savoir plus sur http://cneth.e-monsite.com/pages/droit-de-reponse-a-tf1-cest-canteloup.html#ZOfCq7D5LczAAh47.99

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.