Raymond Défossé
Abonné·e de Mediapart

15 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 oct. 2012

Manuel Valls : le sabre et le goupillon

Raymond Défossé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y avait déjà du Jules Moch dans Manuel Valls. Jules Moch, pour mémoire, en 1948,  c’est ce ministre de l’Intérieur socialiste (SFIO) de la IVème République qui fit donner les CRS dans le Nord contre les mineurs* des Charbonnages en grève pour la revalorisation des salaires face à un inflation galopante..Il y a quelques jours, les futurs ex-salariés de l’industrie automobile (Good Year, Dunlop…) ont eu droit à un comité d’accueil musclé (les Compagnies Républicaines de Sécurité ! ) lors de leur manifestation au Salon de l’Automobile à Paris. Depuis cet été, des familles roms sont délogées de leurs misérables campements par la force « républicaine », dispersées sans ressources, femmes et enfants sur les routes. Tout cela bien mené à grands coups de roulements de tambours médiatiques…

Aujourd’hui, Manuels Valls emprunte les pas de Nicolas Sarkozy, apôtre de la « Laïcité positive » . Le 21 octobre prochain, le ministre de l’Intérieur se rendra « es qualité » au Vatican pour assister à la canonisation de Jacques Berthieu, missionnaire jésuite qui, au XIXème siècle, fut chargé de « christianiser » la population de Madagascar, alors en lutte contre le pouvoir colonial…français. On bien loin de l’engagement de François Hollande, candidat à la présidentielle, qui entendait inscrire la loi de 1905 dans la Constitution. Faut-il rappeler que « la France n’est pas la fille aînée de l’Eglise » mais « une République Laïque… » …comme l’avait déclaré le Parti Socialiste en 2011 à l’occasion du déplacement de François Fillon au Vatican pour la béatification du pape Jean Paul II ?

Rendons justice à Manuel Valls. Il ne fait aujourd’hui qu’agir selon ses convictions, lui qui, déjà en 2004, plaidait pour « un toilettage de la Loi de 1905 »  sous prétexte que pour contrer toute intervention étrangère, il fallait envisager un financement publique des lieux de cultes ! Sans complexe, il peut dire, sans que cela fasse frémir chez les socialistes : « la Laïcité, ce n’est pas  le refus des religions, du sacré … » ou encore  « La religion catholique est ancrée dans notre histoire, dans nos paysages… » Presque du Sarkozy dans le texte ! Mais il faut dire qu’ils sont nombreux, les élus socialistes, qui, allant au-delà des accords Lang-Cloupet de 1992 ( contestés par la « Gauche » du PS…) sur l’enseignement privé confessionnel, finance allègrement celui-ci parfois même au détriment de l’école laïque, l’école de la République.

En conclusion, il n’est pas inutile de rappeler que le principe de laïcité, c’est d’abord l’opposition à toutes les aliénations, à toute influence dogmatique. La liberté  absolue de conscience, c’est le droit pour chacun de croire ou de ne pas croire à une vérité révélée. C’est donc une affaire privée. La République doit garantir ce droit et appliquer sans faille une loi qui  a maintenant plus d’un siècle malgré de nombreuses tentatives de remises en cause ou de modification à droite comme à gauche.

Raymond Défossé

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Violette Artaud (Marsactu)
Journal
En France, le difficile chemin de l’afroféminisme
Dans les années 2010, le mouvement afroféministe, destiné aux femmes noires, a connu en France un certain engouement. Il a même réussi à imposer certaines notions dans les débats militants, mais il peine à se constituer comme un courant à part entière.
par Christelle Murhula
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance…ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse