Les jours d'aprés

 

« J’apporte tout mon soutien à Charlie Hebdo, comme c’est notre devoir à tous, pour défendre l’ironie et l’humour, qui ont toujours été des armes au service de la liberté, contre la tyrannie,la malhonneteté et la connerie….Les relgions , comme n’importe quelles idées , doivent être soumises à la paille de fer de la critique, de la satire et, oui, décidemment, de notre intrépide irrespect. ». Celui qui a écrit ces lignes  dès le le 7 janvier sait de quoi il parle . Il s’agit de Salman Rushdie , lui-même poursuivi pour ses «  Versets sataniques »  par la vindicte des islamistes fondamentalistes depuis de nombreuses années.

Le drame du 7 janvier et la prise d’otages meurtrières qui a suivi ont provoqué le bruit et la fureur. Mais surtout, ils ont fait réagir spontanément dans un premier temps et massivement le 11 janvier , le Peuple de France, (disons le comme çà). Défendre la liberté de la presse , (disons même la Liberté tout court !) c’est défendre notre République et le tryptique de ses fondements :Liberté, Egalité, Fraternité

Nous pourrions y ajouter la Laïcité dont se réclamait et se réclame toujours Charlie Hebdo. « Il n’y pas de société sans sacralité. La Laïcité,c’est le sacré républicain » écrit Régis Debray.

Derrière le slogan « Je suis Charlie », le   11 janvier c’était une communion laïque et populaire pour exprimer le refus de la haine et de la barbarie, de l’obscurantisme et des fanatismes.

Les presque 7 millions d’exemplaires du n° de Charlie Hebdo du 14  janvier démontrent que le réveil du peuple de France pour défendre les Valeurs de la République ne s’est pas interrompu…

Bien sûr, il ne faut pas faire d’angélisme. Chez nos dirigeants, politiques et autres , passé l’unanimisme de façade, la vie reprend son cours….avec ses vieux démons : l’islamophobie et la phobie sécuritaire ( pourquoi pas un « Patriot  Act » à la française ?), les tentatives de réupérations politiciennes.

Certains qui n’en sont pas à une contradiction près, après avoir crier haut et fort « je suis Charlie » laissent entendre mezza voce que la liberté de la presse c’est bien mais que Charlie, le journal, devrait mettre la pédale douce sur les caricatures religieuses…. La question se pose même : Ce qui est arrivé va-t-il conduire les dessinateurs à s’autocensurer ?  La réponse doit être clair : Ne confondons pas censure et mesure comme le disait ces jours ci Régis Debray sur France Culture.

De la même façon, Certaines  bonnes âmes profitent de la situation pour émettre l’hypothèse d’un ripolinage de la loi de 1905 qui rappelons-le fixe clairement la Séparation de l’Eglise ( des Eglises pourrions nous dire) et de l’Etat. On a entendu proposer la mise en place d’un Concordat qui fixerait le modus vivendi entre l’Etat et les différentes religion . Pour mémoire, il existe déjà un Concordat qui n’a jamais été abrogé celuis d’Alsace-Moselle qui entre autre fait de l’ Etat le payeur et l’employeur des prêtres , rabbins et autres pasteurs.

L’Observatoire de la Laïcité, présidé par le socialiste Jean Louis Blanco formule des propositions en contradiction avec l’esprit et la lettre de la Loi de 1905 Suggérant ainsi de financer la formation des imams ou  envisageant d’ajouter aux fêtes religieuses légales des dates correspondant au fêtes religieuses juives ou musulmanes. Victor Hugo doit se retourner dans sa tombe ! Certains membres de l’Observatoire de la Laïcité sont vent ebout devant de telles propositions à l’instar de Patrick Kessel, Président du Comité Laïcité République et ancien Grand Maître du Grand Orient de France…

Et l’Ecole de la République dans tout ça ? Elle se retrouve en première ligne avec les difficultés rencontrées dans les banlieues , les quartier difficiles…alors que la formation des Maîtres est indigente, qu’il n’y a plus d’Ecoles Normales (lesquelles étaient le creuset de l’Ecole de la République), que la fonction de l’enseignant est dévalorisée… Que peut faire l’Ecole de la République aujourd’hui. Le pouvoir politique a la volonté … s’en donne-t-il les moyens ?

Autre sujet, à droite comme à gauche, on cède aux sirènes sécuritaires. Faut il armer les polices municipales ? Sujet majeur…on n’en doute pas !

Enfin , guerre de religions , fanatisme, terrorisme, crise de civilisation, musulmans , islamistes, integristes….sans oublier homophobie.« Les religions sont meurtrières » écrivait Eli Barnavi, ancien ambassadeur d’Israêl en France dans son ouvrage éponyme.Il ajoutait «  Croyant, il vous faut savoir comment la foi peut faire de certains des assassins ». Pour faire bonne mesure , citons l’écrivain  marocain, auteur entre autres de « Le racisme expliqué à ma fille » et « l’Islam expliqué aux enfants », membre de l’Académie Goncourt : « L’ignorance et la peur sont ce qui sucite, provoque, fonde le racisme et l’intolèrance ».

 Enfin, ces quelques mots nous permettront, peut être, de mieux saisir les auteurs et la motivation des actes meurtriers de ces derniers jours en France ,notre République laïque :

« La misère religieuse est tout à la fois l’expression de la misère réelle et la protestation contre la misère réelle. La religion est le soupir de la créature accablée, l'âme d'un monde sans cœur, de même qu'elle est l'esprit d'un état de choses où il n'est point d'esprit. Elle est l’opium du peuple. » (Karl Marx en 1843).

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.