Le 13 janvier: un remake du 24 juin 1984 ?

Passé les bornes , il n'y a plus de limites ! c'est pourtant ce que vient de faire Eric de Labarre (rien à voir avoir avec le chevalier de La Barre, supplicié et brulé vif en 1766 pour avoir refuser de se prosterner au passage d'une procession à Abbeville, "charmante" bourgade de la Somme ...). Le Secrétaire Général de l'Enseignement Catholique vient de s'adresser aux 8300 chefs d'établissements d'enseignement privé catholique    afin de les encourager à prendre des initiatives pour qu'ils s'emparent  du débat autour du projet gouvernemental ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels. Il s'agit en fait  de "mobiliser" par la bande, enseignants et personnel des établissements catholiques (environ 21000 personnes) sans oublier les parents d'élèves... Bien sûr, tout cela sous couvert de l'intérêt supérieur des enfants  qui leur sont confiés et  en agissant en conscience et avec clairvoyance. En fait , monsieur de Labarre agit en rabatteur pour la manifestation du 13 janvier à Paris contre le mariage pour tous avec un espoir secret : faire de cette manifestation un remake de celle de 1983 pour la défense de l'enseignement "libre".Cette initiative aurait pour le moins mérité un rappel à la loi de l'Etat, donc du gouvernement car les établissements d'enseignement privé sont majoritairement subventionnés par l'Etat dés lors qu'ils sont sous contrat d'association avec l'Etat au titre de la loi Debré de 1959, laquelle précise que ces établissements doivent respecter la liberté de conscience  des enseignants et des élèves...Ainsi, les enseignants peuvent et surtout  doivent refuser tout débat sur le sujet comme le prévoit la loi !Sur ce sujet, le silence du gouvernement est éloquent mais il n'est pas une surprise. Depuis 1981, les socialistes au  pouvoir ont régulièrement donné des coups de canifs à la loi de 1959 comme en 1992 avec les accords Lang-Cloupet.Les mêmes qui se prétentent défenseurs de la Laîcité et donc de la loi de de 1905 n'hésitent pas à passer outre: on a vu les ministres Vals et Le Drian assistant és qualité comme représentants de L'Etat à des manifestations religieuses commémoratives ( Notre-Dame...). Sur ce terrain, le gouvernement Hollande-Ayrault n'a rien à envier au tandem Sarkozy-Fillon. Les promesses du candidat Hollande sur la défense de la Laïcité pendant la campagne éléctorale n'auront pas  fait long feu ! De quoi réjouir les conservateurs, les nostalgiques du passé, les allergiques aux évolutions de notre société qui comptent bien profiter de cette situation pour faire une démonstration de force le 13 janvier prochain avec la bénédiction de l'essentiel de la hiérarchie catholique encouragée par Rome...comme le 24 juin 1984 !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.