COLLECTIF SNCF DROIT A LA DIFFERENCE

 SNCF, DROIT A LA DIFFERENCE

 

La SNCF, société publique  de transport, ne sanctionne pas les comportements racistes, elle tourne la tête et fait mine de ne pas voir les délits à caractère raciste et discriminatoire qui sévissent en son sein. Même quand fatigué(e)s de passer par la hiérarchie, en vain, des salariés saisissent la justice, l’inspection du travail, le défenseur des droits….et que ceux-ci condamnent ces agissements, rien n’y fait .Lorsque la justice condamne des salariés  auteurs de racisme ; l’entreprise, ne sanctionne pas en interne et dans certains cas, elle donne de la promotion aux auteurs. La SNCF est signataire de la « Charte de la diversité » et se sert de ce label pour ne rien faire.Le fameux « plafond de verre »qui empêche l’avancement professionnel n’a pas disparu après la signature de la « charte de la diversité », pour exemple un collègue, après 12 ans d’ancienneté, n’atteint pas le SMIC. De nombreux cas de racisme qui ont été rapportés au plus haut  niveau de la hiérarchie sont restés lettre morte .Le responsable de l’égalité des chances à la SNCF a été alerté  de nombreuses situations  ou les salariés se font insulter et discriminer de par leurs origines et quand ils dénoncent ces situations, la machine administrative se met en branle et les sanctions pleuvent sur les plaignants et les témoins de ces actes, qui ne  font que  leur devoir de citoyens. Quand des cadres placardent des affiches politiques d’extrême droite ,quand des hommes et des femmes se font discriminés en raison de leurs origines, c’est la citoyenneté qui  est remise en question .Quand on maintient en poste des agents de la police ferroviaire qui disent à de jeunes Arabes « le Coran, on chie dessus »ou qui caressent la tête de jeunes Noirs en leurs disant « on dirait de la peau de singe »,rappelons que ces agents sont en uniforme, armés et assermenté et que c’est la sécurité des usagers qui est mise en danger Les insultes ne sont pas sanctionnées et les mails clairement racistes circulent par l’intermédiaire de la messagerie professionnelle aux encadrants, membres du CHSCT, syndicalistes…..sans que l’on ne trouve rien à redire. De nombreux salariés de la SNCF vivant ces situations dégradantes ont décidé de se réunir en collectif et de manifester devant le siège de la SNCF le 19/04/2012, nous avons lutté pour que le M. diversité reçoive une délégation,et lorsque nous avons évoqué des cas concrets, il nous a été dit que la SNCF à signé la « charte de la diversité »……. Ces faits ne sont pas spécifique à une région ou à un métier,les membres du collectif viennent de partout et ont des métiers différent, c’est dû à une technique managériale .C’est lorsque chacun a parlé de son expérience que nous avons pu voir la similitude des démarches visant à prévenir ces agissements, et le manque de volonté  et de résultats obtenus. Le collectif droit à la différence, formé de nombreux salariés de la SNCF, déçu du manque de réponse de l’entreprise face aux délits raciste, travaille à aider les collègues victimes du laxisme de la SNCF .Les agents SNCF subissant ces atteintes à la dignité peuvent se manifester en expliquant leurs cas à l’adresse : collectifsncfdroitaladifference@gmx.fr      .Des hommes et des femmes souffrent de ces situations qui les brisent, le collectif demande que tous les dossiers liés à ces pratiques délictuels soient étudiés avec la collaboration d’une société extérieure et que la politique de la diversité à la SNCF ne se résume pas à la signature d’une « CHARTE »,l’énergie déployée à briser les salariés qui dénoncent  ces pratiques doit servir à lutter réellement pour l’égalité des salariés .Notre entreprise n’est pas pourrie,l’arbre est bon ,mais certaines branches doivent être coupées .

  MANIFESTATION LE  06 JUIN 2012 DEVANT LE SIEGE DE LA SCNF 34 RUE MOUCHOTTE  75014

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.