Les opérations chirurgicales à risque

Quelles sont les opérations de chirurgie les plus risquées? A l'heure du XXIe siècle, quels sont les progrès qu'il reste à réaliser pour éliminer les principaux risques?

Lors de mes études, je me suis souvent demandé quelles étaient les opérations chirurgicales les plus risquées. Si certaines semblent évidemment à risque comme un transplantation cardiaque par exemple, d'autres le sont à moyen terme. Et lorsque l'on parle de risque, on ne parle pas uniquement de risque de mortalité, mais aussi de dégradation grave de la santé physique et mentale, au point où l'état avant l'opération était préférable à l'état après celle-ci.

Outre le risque inhérent à toute opération, il y a les facteurs de risques: les 2 facteurs de risque principaux sont évidemment la condition physique du patient lors de l'opération, et l'âge du patient.

  • Le bypass gastrique

    Bien sûr, le risque de mort est très faible pour cette opération. Encore que, il faut savoir que toute opération à ventre ouvert est excessivement dangereuse comparée à d'autres types d'opération, pour les risques d'infections qu'elle implique. Pour les effets néfastes à moyen terme qui sont souvent très sous-évalués, je vous laisse lire cet article détaillé pour en prendre connaissance.

  • Ablation de la vésicule biliaire

    Si cette opération chirurgicale semble innocente, c'est qu'elle l'est. Le problème, c'est qu'elle est telllement fréquente qu'elle entraîne parfois des complications suivies d'un décès. Le problème avec cette opération, c'est que les complications sont très rares, mais très graves. La plus commune est la pancréatite aiguë qui doit être traitée rapidement.

  • Ablation d'ulcers

    C'est un peu comme pour la vésicule biliaire: une opération commune, banale même. Certains cas de problèmes sont pourtant graves lorsqu'il s'agit de ruptures suivies de saignements.
  • Résection de l'intestin grêle

    Toute opération de l'intestin est dangereuse, mais dans ce cas précis, il s'agit d'une procédure excessivement risquée dans l'absolu, même si elle est nécessaire pour soigner des cancers et sauve de nombreuses vies. Malheureusement, si elle est mal effectuée, dans les 30 jours la mort peut survenir. C'est le cas dans près d'un cas sur 30.

Il s'agit là de quelques exemples, mais il faut savoir que toute opération chirurgicale est risquée, de par le fait qu'une visite à l'hôpital peut entraîner une infection, une erreur ou une complication. L'âge est un facteur décisif lors d'une opération, notamment à ventre ou coeur ouvert. Pour une personne plus âgée ou un jeune enfant, de telles opérations ne sont tout simplement pas une option.

Pour finir, les risques ne découlent pas d'une technologie insuffisante dans la majeure partie des cas, mais d'un problème humain: trop peu de chirurgiens qualifiés, trop d'heures à opérer pour des horaires démentiels, ainsi qu'un respect trop relatif des normes d'hygiène dans certains cas. Et pour ce dernier cas, il découle directement du stress et du manque de temps. Pour faire progresser la chirurgie de façon décisive, il faudrait de biens meilleures conditions de travail pour le personnel soignant, et il semble hélas que nous allions dans la direction inverse.

PS Merci au Docteur Vincent Bettschart (sources) pour les informations fournies, et au Dr. Cabus pour son aide précieuse lors de la rédaction de cet article

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.