REFLEXIONS D'UN LOSER VOLONTAIRE
Abonné·e de Mediapart

80 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mai 2021

REFLEXIONS D'UN LOSER VOLONTAIRE
Abonné·e de Mediapart

MARINE LE PEN, CETTE FACTIEUSE CANDIDATE À L'ÉLYSÉE.

REFLEXIONS D'UN LOSER VOLONTAIRE
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Marine Le Pen  partage "le constat" et "l'affliction" des généraux auteurs de la tribune publiée le 21 avril dernier dans l'hebdomadaire d'extrême droite Valeurs Actuelles.

Elle les appelle "à la rejoindre dans la bataille pour la France."

Que dit cette tribune ?

Je cite : "...le laxisme continuera à se répandre inexorablement dans la société, provoquant au final une explosion et l'intervention de nos camarades d'active dans une mission périlleuse de protection de nos valeurs civilisationnelles et de sauvegarde de nos compatriotes sur le territoire national" ; "Demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts...se compteront par milliers".

Le mot de République est absent de ce texte.

Ces généraux promettent, sur une base nationaliste et ethnique blanche, des fleuves de sang dans notre pays.

Ils sont une vingtaine, en deuxième section, proches de la retraite mais qui peuvent toujours être rappelés.

La plupart sont, soit élu FN au conseil régional d'Occitanie ou candidats du Front National à des élections locales, soit connus pour leurs opinions d'extrême droite.

La date de parution choisie par Valeurs Actuelles est tout sauf innocente : le 21 avril 2021 est le 19ème anniversaire de l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle, ainsi que le 60ème anniversaire de la tentative de putsch des quatre généraux pro-Algérie française à Alger contre le général De Gaulle.

A rebours de son entreprise mensongère de dédiabolisation et de normalisation du Front National (qui est l'exact contraire d'un "Rassemblement"), Marine Le Pen tombe le masque.

Comme l'a déclaré le premier ministre Jean Castex, "chassez le naturel, il revient au galop".

Le naturel n'a jamais été chassé en réalité.

Derrière ses efforts visibles pour tenter d'apparaître pour ce qu'elle n'est pas, Marine Le Pen est toujours entourée de néonazis et de néofacsistes tels que Frédéric Chatillon et Axel Loustau, ce dernier étant de surcroit conseiller régional FN en Ile de France.

Par ailleurs, Jean-Marie Le Pen vient tout juste de déclarer que sa fille faisait un sans-faute dans sa campagne électorale présidentielle.

Le gouvernement a réagi trop tardivement à cette tribune.

Depuis, le chef d'état-major des Armées a annoncé que ces généraux devraient être radiés de l'armée, et les 4 officiers et 14 soldats d'active identifiés parmi les signataires subir des sanctions disciplinaires militaires, dans le cadre d'une procédure exceptionnelle lancée par la ministre de la Défense.

C'est la moindre des choses.

Les députés français et européens de La France Insoumise ont, tout à fait à juste titre, saisi le procureur de la République de Paris afin qu'il engage des poursuites pénales pour "provocation à la désobéissance de militaires".

Sur le fond de l'affaire, il n'y a pas lieu de dissocier le non-respect par ces militaires de leur devoir de réserve de la nature factieuse d'extrême droite de leurs propos.

C'est parce qu'ils sont des factieux d'extrême droite qu'ils ont violé le statut général des militaires figurant dans le code de la défense.

C'est parce qu'ils ont violé le statut général des militaires qu'ils sont des factieux d'extrême droite.

Marine Le Pen renoue là avec les fondamentaux de son parti politique.

C'est tout sauf un hasard si elle a soutenu jusqu'au bout Donald Trump, ne désapprouvant que du bout des lèvres l'invasion factieuse du Capitole à Washington.

Elle vient tout juste de s'ériger comme "la présidente de la paix civile...".

C'est aussi crédible qu'une infox annonçant que le pape allait devenir protestant.

L'écrivain algérien Kamel Daoud déclarait "qu'il fallait couper le sifflet aux extrémistes."

Il a raison.

Il parlait des islamo-fascistes.

Sa phrase s'applique tout autant aux extrémistes de droite dont Marine Le Pen est la figure de proue.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho