REFONDATION ECOLE
Collectif de veille pour une authentique refondation de l'Ecole
Abonné·e de Mediapart

103 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 oct. 2020

Promouvoir une contre-culture de résistance à l’Ecole (Martine Boudet)

Depuis le drame de Conflans Sainte-Honorine, en hommage à notre collègue Samuel Paty, beaucoup a déjà été écrit. Dans le monde enseignant, un consensus existe sur l’exercice de l’esprit critique à l’Ecole instance laïque, et en même temps sur la lutte contre les discriminations, par la réhabilitation de l’éducation prioritaire.

REFONDATION ECOLE
Collectif de veille pour une authentique refondation de l'Ecole
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

            Cela dit, une politique éducative de cet ordre ne peut suffire à résorber la grave crise de confiance qui oppose à l’institution, les publics issus de l’immigration, qu’ils soient musulmans ou d’autres appartenances.

                 Un contexte inter-communautaire de crise
       Quinze ans après les émeutes urbaines de 2005, les plus fortes enregistrées sur le sol européen, la France est à nouveau interpellée sur son modèle d’intégration. Si l’actualité se focalise sur la communauté musulmane, il y a peu, le mouvement Black lives matter était largement médiatisé, après les morts d’Adama Traoré et de Georges Floyd sous les coups de la police. Par ailleurs, des enjeux géopolitiques sont trop souvent gommés, au nom du refus des «thèses complotistes »: la défense de la cause palestinienne face au sionisme, des "printemps arabes", des mouvements de démocratisation en Afrique, et la critique des responsabilités de la France, puissance néo-coloniale... La barbarie n’est pas toujours dans le même camp, comme le rappelle  l’anniversaire du massacre de centaines d’Algériens à Paris le 17 octobre 1961, sous la direction de Maurice Papon.

        Des rapports sur "la refondation de la politique d'intégration », coordonnés par des universitaires (Khalid Hamdani…) et remis au 1er ministre JM Ayrault en 2013, ont été enterrés. Celui de J L Borloo sur « la politique de la ville », l’a été pareillement par E Macron en 2018.  La déprogrammation de la remarquable chaîne France Ô en septembre 2020 s’est effectuée dans l’indifférence, en métropole.

        En fait, la construction de la France s’est effectuée à partir de l’Etat central, sa gestion faisant abstraction des cultures des régions historiques et des peuples ex colonisés. Or, la démographie des origines et des migrations le prouve, la France est un pays multiculturel de fait.

                  Les déficits scolaires en matière d’inclusion

         Après les émeutes de 2005, une "charte de la diversité" a été signée par médias et entreprises, l’ACSE (Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances) avait été créée, à l'origine, entre autres, de films plébiscités sur les établissements de banlieue: L’esquive, Entre les murs, La journée de la jupe, Les héritiers…..

       Rien de tel n’a été institutionnalisé à l’Ecole: la loi Peillon de Refondation (2013) limite le concept d’« Ecole inclusive » au statut des élèves handicapés. L’enseignement de l'arabe est excessivement réduit. Les littératures francophone et ultramarine (française) ont peu ou pas droit de cité dans les programmes: le dernier texte enseigné en terminale littéraire, Ethiopiques, de Leopold Sedar Senghor, date des années 90. La décision d’une initiation en lycée, programmée par la réforme de 2001, est restée lettre morte. Le cours d’histoire sur les empires africains précoloniaux a été supprimé à l’occasion de la réforme des collèges. L'éducation à la diversité et à l'interculturel reste à promouvoir au niveau de la vie scolaire.

                              Nécessaire mobilisation idéologique

       Face à la confrontation dangereuse des forces réactionnaires, qu’elles viennent de pouvoirs publics autoritaires, de l’extrême droite xénophobe ou de l’islamisme radical, l’Ecole doit plus que jamais jouer son rôle de médiation et d’inclusion culturelle. A défaut de quoi, ses personnels seront toujours davantage pris en étau, dans un climat délétère de violences à la base, et de démagogie voire de démission au niveau des corps intermédiaires, comme le révélaient le mouvement « Pas de vague » en 2018, le suicide en 2019 de Christine Renon, directrice d’école en Seine Saint-Denis. L’évolution du logiciel enseignant, et au-delà citoyen, est en fait conditionnée au refus du carcan laïciste et à la réhabilitation des libertés d’expression et pédagogique, mises en cause dans la loi Blanquer sur « l’Ecole de la confiance ».

        A l’heure de la mondialisation, et de la médiatisation qui va avec, une éducation assimilationniste est devenue mission impossible. Plus qu’une politique éducative "intégrative" -ce concept ayant montré ses limites car se situant à un stade individuel, trop souvent celui des « premiers de cordée » plutôt que des publics méritants-, il s'agit d'harmoniser désormais les relations intercommunautaires. Pour ce faire,  il nous faut mieux comprendre la contre-culture qu’élaborent les jeunes des quartiers populaires, quartiers plurilingues et multiconfessionnels, et inclure les humanités que portent les peuples dont ils sont originaires.
 

Martine Boudet coordinatrice de SOS Ecole Université-Pour un système éducatif démocratique- (Le Croquant, 2020)
Livre à l'actif d'une équipe interdisciplinaire et intersyndicale :
https://editions-croquant.org/hors-collection/609-sos-ecole-universite-pour-un-systeme-educatif-democratique.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
De quoi avons-nous vraiment besoin ?
[Rediffusion] Le choix de redéfinir collectivement ce dont nous avons besoin doit être au centre des débats à venir si l'on veut réussir la bifurcation sociale et écologique de nos sociétés, ce qui est à la fois urgent et incontournable.
par Eric Berr
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND