Remedium
Auteur de bande dessinée et de livres pour enfants
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2020

Remedium
Auteur de bande dessinée et de livres pour enfants
Abonné·e de Mediapart

Quand Blanquer fait censurer une BD

"Nous tenons comme à la vie à chacune de nos libertés fondamentales, et notamment à la liberté d’expression." Jean-Michel Blanquer a prononcé cette phrase le samedi 17 octobre 2020, en réaction à l’assassinat de Samuel Paty. Ce même jour, au même moment, son avocat était en contact avec Mediapart afin de les sommer de retirer plusieurs cases de la BD que je lui ai consacrée il y a plusieurs mois.

Remedium
Auteur de bande dessinée et de livres pour enfants
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Vous avez bien lu. Cette demande de censure qui peine à masquer son nom, lancée le jour de la mort de Samuel, a été discutée le lendemain, alors que notre ministre bafouillait sa pleine réaffirmation de la liberté d’expression.

Pendant qu’il s’érigeait sans convaincre personne en grand défenseur des enseignants, ce qu’il n’a jamais été, et en garant de la liberté d’expression, ce qu’il a été encore moins en théorisant le fameux "devoir de réserve", Jean-Michel Blanquer menaçait un enseignant et auteur de bande dessinée pour avoir osé évoquer son parcours.

Je n’ai jamais fui mes responsabilités. Il y a cinq ans, un obscur maire dont les idées se rapprochent beaucoup de celles de Jean-Michel Blanquer m’intentait un procès en diffamation six mois après la tuerie de Charlie Hebdo, financé par ses contribuables. Peine perdue, le pauvre homme s’est retrouvé le bec dans l’eau. Cependant, ici, je ne suis pas seul, car j’entraîne avec moi Mediapart.

Afin de ne pas mettre en danger le site dans une période déjà sombre, nous avons convenu avec Edwy Plenel que je caviarderais l’un des passages qui, bien qu’étant totalement vérifié, preuve à l’appui, n’en demeure pas moins attaquable de la part d’un homme bénéficiant des ressources de l’État. Nous avons également convenu que nous ne toucherions pas au reste du texte.

Jean-Michel Blanquer était déjà menteur, dénué d’émotions, technocrate sans respect pour les personnels et pour les élèves. Le voilà désormais devenu un censeur. Une nouvelle épithète qui lui sied à ravir et qui n’étonnera personne.

Pour relire la B.D. : https://blogs.mediapart.fr/158568/blog/060720/cas-decole-lhistoire-de-jean-michel

(En illustration, la nouvelle case caviardée.)

© Remedium

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte