Rémy P.
Etudiant en sciences politiques, histoire et sociologie.
Abonné·e de Mediapart

24 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 févr. 2009

L'utilité de la guerre de Crimée (1853-1856) ou naissance de la météorologie moderne.

La guerre de Crimée (1853-1856) aura finalement servi à une chose : elle a permis la création d’un réseau d’observatoire météorologique international ainsi que l’instauration des premières prévisions météorologiques.   

Rémy P.
Etudiant en sciences politiques, histoire et sociologie.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La guerre de Crimée (1853-1856) aura finalement servi à une chose : elle a permis la création d’un réseau d’observatoire météorologique international ainsi que l’instauration des premières prévisions météorologiques.

Cette guerre qui débute au milieu de l’année 1853 fait suite à un conflit religieux entre la Russie et la France à propos de la protection des lieux saints de Jérusalem, alors sous domination Turc. Mais cette querelle est bien entendu un prétexte. En effet, la Russie souhaite ardemment réaliser le rêve de Pierre le Grand, à savoir avoir un accès à la méditerranée en prenant Constantinople et en contrôlant les détroits. Sauf que leurs intérêts s’opposent à ceux de l’Angleterre qui souhaite garder le contrôle de la route des Indes en préservant l’intégrité de l’Empire Ottoman alors « L'homme malade de l'Europe ». Revenons à la querelle ; la France obtient de l'Empire Ottoman le rôle de protecteur des lieux saints de Jérusalem. Mais la Russie orthodoxe proteste immédiatement et lance un ultimatum à l’Empire Ottoman. Celui-ci ne cède pas. Les troupes Russes envahissent des provinces balkaniques vassales des Turcs qui leur déclarent la guerre. Mais la flotte turque est rapidement détruite. La France et l’Angleterre prennent peur et s’allient (une fois n’est pas coutume) et leur marine pénètre dans la Mer Noire pour protéger les côtes turques. S’en suit le long et terrible siège de Sébastopol en Crimée où les Russes se sont enfermés.

A l'assault de la citadelle de Malakoff, à Sébastopol.

Quel rapport avec la météorologie ? Le voici : Le 14 novembre 1854, la flotte anglo-française est fortement touchée par une tempête et 41 navires coulent. Parmi ceux-ci le fleuron de la flotte tricolore ; le Henri-IV Ce désastre conduit Urbain Le Verrier, alors directeur de l’Observatoire de Paris, à demander auprès de Napoléon III en février 1855 la création d’un service météorologique télégraphique. Celui-ci approuve sans attendre, car l’avant veille, une autre tempête emporta La Sémillante, une frégate, avec des 700 soldats, non loin de Bonifacio. Ce fut la plus grande catastrophe maritime en Méditerranée. Urbain Le Verrier met donc au point un réseau européen d'information et d’observation météorologique. La première carte de prévision de l’Europe est publiée en 1863. Ce service météorologique est composé alors de 70 centres météorologiques européens, qui fournissaient des prévisions maritimes sur 24H.

Urbain Le Verrier (1811-1877)

On retiendra de cette guerre complètement inutile la célèbre phrase de Mac Mahon « J’y suis, j’y reste » qu’il prononça le 7 septembre 1855 soit 3 jours avant la chute de Sébastopol et la défaite Russe.

Rémy.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet d’édition
Canicula, étoile chien
Si la canicule n’a aucun rapport avec les canidés, ce mot vient du latin Canicula, petite chienne. Canicula, autre nom que les astronomes donnaient à Sirius, étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien. Pour les Grecs, le temps le plus chaud de l’année commençait au lever de Sirius, l’étoile chien qui, au solstice d’été, poursuit la course du soleil .
par vent d'autan
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra