L’université publique est en danger - Pour la reprise immédiate des cours!

Il faut sauver du désastre toute une génération d’étudiants, et par là même sauver l’université publique et républicaine. C’est pourquoi nous demandons que soient prises immédiatement, au plan national, les mesures d’urgence permettant la réouverture des locaux et l’enseignement en présence des étudiants. Nous refusons de choisir entre le droit à la santé et le droit à l’instruction.

L’université publique est en danger
POUR LA REPRISE IMMEDIATE DES COURS !


L’existence de l’université publique française, constituée depuis plusieurs siècles comme un bastion du savoir et de la connaissance, acquis de civilisation, est aujourd’hui menacée.

À l’ombre de la pandémie se prépare l’expulsion de centaines de milliers d’étudiants de nos universités, car la pérennisation de l’enseignement en « distanciel » favorise mécaniquement l’abandon et le découragement, en particulier pour les plus pauvres. Nous n’acceptons pas qu’une génération soit sacrifiée.

Cette situation ne risque-t-elle pas d’être mise à profit par ceux qui cherchent, depuis des années, à substituer à l’université publique et républicaine des universités autonomes et privées ? L’incurie manifeste du gouvernement face à la pandémie n’a-t-elle pas pour effet d’accélérer une telle dérive ?

Nous qui sommes pour le retrait de la LPR et de toute mesure de restrictions des libertés académiques, nous disons qu’il n’y a pas d’enseignement universitaire, pas de recherche universitaire sans étudiants. Quant aux libertés académiques, elles ont vocation à s’exprimer en présence d’étudiants, de même que l’accès égal pour tous aux diplômes nationaux les prépare à des emplois qualifiés.
Il n’y aura jamais d’université sans étudiants !

Ce n’est pas à chaque enseignant ou enseignant-chercheur, à titre individuel, ni même service par service, qu’il revient d’assumer les effets de l’incurie gouvernementale.

C’est une question d’urgence nationale !

Il faut sauver du désastre toute une génération d’étudiants, et par là même sauver l’université publique et républicaine.
C’est pourquoi nous demandons que soient prises immédiatement, au plan national, les mesures d’urgence permettant la réouverture des locaux et l’enseignement en présence des étudiants, c’est-à-dire :

- Le recrutement d’urgence des enseignants et personnels nécessaires à la reprise physique des enseignements, en effectif réduit et dans de bonnes conditions sanitaires.
- Les tests sanitaires massifs pour les étudiants et personnels accédant aux locaux, ainsi que la gratuité des masques.
- La réquisition des locaux nécessaires.
Nous refusons de choisir entre le droit à la santé et le droit à l’instruction.

On ne nous fera pas croire que les centaines de milliards accordés aux banques en mars dernier sous couvert d’« urgence sanitaire » ne peuvent pas être affectés à la préservation de l’avenir de notre jeunesse.

Les mesures d’urgence, c’est maintenant et sans délai ! Car il en va de l’avenir de la jeunesse et de l’avenir de l’Université publique, la même pour tous.


Pour tout contact ou signature : universite.publique2020@gmail.com

 

Liste des 325 premiers signataires s'associant publiquement à l'appel :

Séverine ADAM, MCF, Sorbonne Université ; Eric ADOUL, enseignant, EEIGM ; Philip AÏDAN, sociologue, CNAM Paris ; Thomas ALAM, maître de conférences en science politique, université de Lille ; Colette ANNE, chargée de recherche, CNRS/université de Nantes ; Félicien APPAS, université de Paris, doctorant ; Sylvie APRILE, PR, Nanterre ; Amin ATTAR, étudiant L1, Paris 1 Panthéon Sorbonne ; Marie AUBENQUE, CR, CNRS ; Brigitte AUPETIT, maître de conférences hors classe, UPMC ; David AUVRAY, doctorant en Etudes cinématographiques et audiovisuelles, université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle ; Marie-Hélène BACQUE, PR, université Paris-Nanterre ; Sadou BAH, étudiant, Nanterre ; Maïa BAHLOUL, étudiante, université de Nanterre et école du Louvre ; Elionor BALAYER, L1 SDV, UT3 Paul Sabatier ; Raphaël BARAT, maître de conférences en histoire moderne, université de Caen ; Elise-Anne BARAY, doctorante contractuelle, Paris 3 - Sorbonne Nouvelle ; Léa BARBISAN, maîtresse de conférences, Sorbonne université ; Jean-Pierre BARROIS, maître de conférences retraité, université Paris Est Créteil ; Daniel BARTEMENT, géographe, université Paul-Valéry, Montpellier 3 ; Karine BASSET, MCF, université Grenoble-Alpes ; Christophe BATARDI, , CNRS ESO Nantes ; Valentin BAYLAC, étudiant M2, Sorbonne Université ; Adrien BAYSSE-LAINE, chargé de recherche, CNRS ; Juliette BEER, étudiante en M1 histoire du genre Matilda, université Lumière Lyon 2 ; Tom BEL, étudiant, ENSEM ; Elisabeth BELMAS, professeur émérite des universités, université Sorbonne Paris-Nord ; Driss BENMAHRIR, agent de sécurité à la Maison de la recherche, Paris 3 ; Hippolyte BENOIT-GONIN, Sorbonne Nouvelle Paris 3, étudiant ; Bertrand BERCHE, université de Lorraine ; Romain BIARD, maître de conférences en mathématiques, université de Franche-Comté ; Yohan BIHAN, EHESS, doctorant contractuel ; Tahera BILGER, élève-fonctionnaire, ENS ; Sophie BLANCHARD, maîtresse de conférences en géographie, directrice du département de Géographie, responsable du master MEEF second degré Histoire-Géographie, université Paris-Est Créteil ; Marianne BLIDON, MCF, université Paris 1-Panthéon Sorbonne ; Jérémie BLONDEL, étudiant, université de Brest ; Loïc BONHOMME, BIATSS, syndiqué FERC-SUP CGT, université de Paris ; Sarah BONNEFON, bibliothécaire, université de Paris ; Anne BONZON, professeure d’histoire moderne, université Paris 8 ; Xavier BOQUET, magasinier des bibliothèques, université de Paris ; Adrien BORNE, Paris 7, MCF ; Sarah BOSCUS, chargée de cours, université Toulouse 2 Jean Jaurès ; Myriam BOU, agrégée biologie, écologie, IUT La Roche sur Yon (université de Nantes) ; Alexis BOUILLON, étudiant, université de Brest ; Antoine BOULANGE, PRAG, élu CT CGT, Sorbonne Université - INSPE Paris ; Perrine BOUTIN, maître de conférences, université Sorbonne nouvelle ; Benjamin BOUTIN, maître de conférence en Mathématiques, université de Rennes 1 ; Yvanne BOUVET, enseignante-chercheuse, université de Bretagne Occidentale ; Carole BRANDON, agrégée et MCF en Sciences de l'Art et recherche-création, université Savoie Mont Blanc ; Manon BROUILLER, MCF, université de Picardie Jules Verne ; Appoline BROUILLET, étudiante ; Marie CAHAGNE, étudiante, université Paris 8 ; Taran CALVES, étudiant, université de Brest ; Roger CALVEZ, retraité université de Brest ; Emma CAUCHARD, étudiante, UPEC ; Emilie CAUPOS, ingénieur, UPEC ; Inès CAZALAS, MCF, université de Paris ; Fabio CHAMPION, étudiant, université de Paris ; Gérard CHAOUAT, Dr émérite, CNRS ; Vincent CHARBONNIER, PRCE, docteur en philosophie, université de Nantes-INSPE ; Gilda CHARRIER, MCF Sociologie - UFR Lettres et Sciences Humaines, université de Bretagne Occidentale ; William CHARTON, enseignant FLE contractuel, université de Lorraine ; Heidi CHARVIN, maître de conférences, université de Rouen Normandie ; Eric CHATEAU, enseignant en technologie alimentaire, IUT St Brieuc / université Rennes 1 ; Christophe CHATELAIN, enseignant-chercheur, université de Lorraine ; Etienne CHAUVEAU, enseignant-chercheur, université de Nantes ; Sylvain CHEVALLIER, enseignant-chercheur, université de Versaille ; Magali CHIRAL, assistante ingénieure, université de Paris ; Hervé CHUBERRE, PRAG de physique et syndicaliste, université Rennes 1 (Enssat - Lannion) ; Assa CISSE, assistante de direction contractuelle, université de Paris ; Hugo CLARET, université Sorbonne Nouvelle - Paris 3, doctorant en Economie, ATER ; Aël COATANLEM, étudiant, université de Brest ; Déborah COHEN, maîtresse de conférences en histoire moderne, université de Rouen-Normandie (laboratoire GRHis) ; Anna COLLOMB, étudiante, université de Brest ; Fabienne COLOMBEL, MCF psychologie, université de Nantes ; Marc CONESA, maître de conférences, université Paul Valéry -Montpellier 3 ; Natacha COQUERY, PR, université Lyon 2 ; Sandrine COSTAMAGNO, directrice de recherche, CNRS / université Toulouse Jean Jaurès ; Marceau COUPECHOUX, professeur, Telecom Paris ; Aurélien D'AVOUT, ATER et Docteur, université de Rouen ; Jérémie DAIRE, étudiant en master, université de Nanterre ; Louise DALINGWATER, Sorbonne université, professeure des universités ; Louis DAUTAIS, doctorant contractuel en égyptologie (IFAO), université Paul-Valéry Montpellier 3 ; Enzo DE GEGORIO, étudiant, université de Brest ; Vincent DEBAT, maître de conférences du muséum, Muséum National d'Histoire Naturelle ; Florence DEBORD, MCF, université Lyon 2 ; Victorien DEFRADA, étudiant en histoire, syndicaliste, université de Bourgogne ; Delphine DELAUNAY, étudiante, Paris 8 ; Marie-Hélène DELAVAUD-ROUX, MCF, UBO ; Pierre DELL'OVA, doctorant, Ecole normale supérieure - département physique ; Kaduna DEMAILLY, MCF, université Paris 8 ; Lily DENARD, étudiante, université Paris 8 ; Célestine DENELE, doctorante chargée de cours, université Sorbonne Nouvelle ; Josiane DESILLE, BIATSS, université de Rennes 1 ; Victoria DHENNEQUIN, étudiante, Paris 8 ; Thibault DINASQUET, bibliothécaire, Paris-Nanterre ; Manon DORAT, étudiante en droit, Evry ; Estelle DORIER, PRAG économie et gestion, retraitée, université de Bourgogne ; Océane DOUAFLI, étudiante, université de Brest ; Marion DOUZOU, maîtresse de conférences, université Lumière Lyon 2 ; Jean DUBESSY, directeur de recherche honoraire, GeoRessources-CNRS-Université de Lorraine ; Louis DUBOUIS, Paris 2 Panthéon-Assas, étudiant ; Jean-Numa DUCANGE, professeur des universités en Histoire contemporaine, université de Rouen Normandie ; Romain DUDA, institut Pasteur, postdoctorant ; Frédéric DUFAUX, maître de conférences e Géographie, université Paris Nanterre ; Laetitia DUMONT-LEWI, maîtresse de conférence, Lyon 2 ; Alain DUMOT, BIATSS, CEET ; Antoine DUNAND, Sorbonne université, étudiant ; Philippe DURAND, PRAG, IUT Lannion ; Alain DUTECH, INRIA / université de Lorraine ; Nicolas EILEEN, étudiant (L2 sociologie), université de Brest ; Marie-Cécile ESCANDE-VARNIOL, maître de conférences, directrice adjointe de l'IETL, université Lyon 2 ; Laure EXCOFFON, Sorbonne université, étudiante ; François FAURE, professeur de pétrologie, université de Lorraine, ENSG ; Nicolas FEREY, maître de conférences, université Paris Saclay - CNRS LIMSI ; Neïké FERNANDEZ, ingénieur d'études, Paris Saclay ; Louise FERTE, MCF, INSPE, université de Lille ; Etienne FIEUX, MCF mathématiques, université Toulouse 3 ; Elsa FILLERIN, étudiante L1, université de Brest ; Frédérique FLECK, MCF, ENS de Paris ; Perrine FONSON, étudiante, université de Brest ; Jean-Louis FOURNEL, professeur, université Paris 8 ; Christèle FRAÏSSE, maîtresse de conférences, UBO ; Karine FRANCOIS, enseignante, université de Lorraine - UFR Lansad ; Adrien FRANTZ, maître de conférences, Sorbonne université ; Caroline FRAU, maîtresse de conférences en science politique, responsable pédagogique M2 "métier de la représentation", option "politique et intérêts", Lyon 2 - UFR ASSP - Laboratoire Triangle ; Zouhaira GABSI, Musée National d'Histoire Naturelle, fonctionnaire ; Maryse GADREAU, professeur émérite d'économie politique, université de Bourgogne ; Killian GALLET, étudiant, UBO ; Serge GARBAY, ingénieur, CNRS ; Marie GARCIA, étudiante UPEC ; Olivier GARET, professeur des universités (mathématiques), université de Lorraine ; Aline GARNIER, MCF, UPEC ; Valentin GAUTIER, étudiant, UBO ; Julia GAZEAU, étudiante M1, UPEC-Paris I ; Valérie GELEZEAU, directrice d'études, EHESS ; Christian GENTIL, prof de mathématiques, université de Bourgogne ; Pierre GERARD, maître de conférences, université Paris 13 ; Marie-Anne GERMAINE, maître de conférences en géographie, université Paris Nanterre ; Ghaïs GHEDJATI, étudiant en master en management, délégué de promotion, ICN business school, campus de Nancy ; Jacques GIGNOUX, directeur de recherches CNRS, Institut d'écologie et de sciences de l'environnement de Paris Sorbonne université ; Stéphane GINOUILLAC, enseignant-chercheur, université de Versailles - Saint-Quentin ; Thierry GIORGIUTTI, PRAG, université de Bretagne Occidentale ; Henri-Louis GO, enseignant-chercheur, université de Lorraine ; Antoine GODICHON, Sorbonne université, MCF ; Alexis GONIN, MCF géographie, université Paris Nanterre ; François GOUIN, étudiant, université de Brest ; Lisa GOURDON, Sorbonne université, doctorante ; Luca GRECO, professeur des universités, université de Lorraine ; Jimmy GRIMAULT, doctorant, université de Lorraine ; Bernadette GRISART, adjoint technique en électronique, université de Bretagne Occidentale ; Dominique GROS, universitaire retraité ; Pierre GUENANCIA, professeur de philosophie, université de Bourgogne ; Dominique GUERARD, BIATSS, Sorbonne université ; Philippe GUERIN, professeur de Littérature médiévale italienne, Sorbonne nouvelle ; Raphaëlle GUIDEE, université de Poitiers, MCF ; Damien GUILLAUME, université Jean Monnet Saint-Etienne ; Pauline GUINARD, maître de conférences, responsable de la préparation à l'agrégation de géographie, Ecole normale supérieure de Paris ; Emilie GUITARD, chargée de recherche, CNRS ; Claire GUIU, MDC, laboratoire ESO UMR 6590, université de Nantes ; Hugo HARARI-KERMADEC, maître de conférences, ENS Paris Saclay ; Karine HENRY, enseignante de FLE, université de Lorraine ; Margaux HENRY, étudiante, université de Brest ; Jeanne HILLEBRANT, étudiante, Paris 8 ; Odile HORN, MCF, université de Lorraine ; Philippe ICARD, MDC en droit public, université de Bourgogne ; Elena ISHOW, professeure des universités, université de Nantes ; Sylvain JANNIARD, maître de conférences en histoire, université de Tours ; Mael JEZEQEUL, étudiant, université de Brest ; Chloé JIMENEZ, maîtresse de conférences, UBO ; Rafaëlle JOLIVET PIGNON, autrice et chargée de cours, université Paris 3 Censier Sorbonne Nouvelle ; Javier JURADO, enseignant contractuel en civilisation espagnole, université de Lille ; Ralie KALAÏ, Paris 1 Panthéon Sorbonne, étudiante ; Jean-René KERJEAN, retraité, Dr ès sciences, ex responsable scientifique d'un centre technique agroalimentaire ; Donna KESSELMAN, professeure, université Paris-Est Créteil ; Véronique LABROT, MCF-HDR droit, université de Brest ; Stéphanie LACHAUD, université Bordeaux Montaigne ; Marie-Laure LAMBERT, MC en droit public, Aix-Marseille université ; Eve LAMENDOUR, maître de conférences, université de La Rochelle ; Quentin LAMOURET, étudiant, ENS ; Judith LANGENDORFF, docteure en études cinématographiques et audiovisuelles chargée de cours, université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 ; Jean-Baptiste LANNE, MCF géographie, université de Paris ; Jean-François LAPLENIE, MCF, Sorbonne université ; Julien LAVAUZELLE, enseignant-chercheur, université Paris 8 ; Romane LAVOLE, étudiante (L1 sociologie), université de Brest ; Gwennoline LE BEGUEC, étudiante, UBO - université occidentale de Brest ; Antoine LE BLANC, professeur des universités, université du Littoral ; Daniel LE BRIS, MCF, université de Brest ; Océane LE GAL, étudiante, université de Brest ; Jean Marie LE GALL, PR, directeur de l'Ecole d'Histoire de la Sorbonne, Paris 1 ; Aude LE GALLOU, ATER en géographie, Sorbonne université ; Bleuenn LE LAY, étudiante, université de Brest ; Mateo LE MEUR, étudiant, université de Brest ; Arnaud LE NY, PR mathématiques (CNU 26), UPEC ; Soazig LE PENVEN, docteur en pharmacie, faculté de pharmacie de Rennes ; Michelle LECOLLE, MCF HDR, université de Lorraine, CREM ; Julie LEFEBVRE, MCF sciences du langage, université Paris Nanterre ; Martine LEGRIS, ingénieur de recherche, université de Lille ; Mathieu LEISEN, post-doctorant, Observatoire Midi-Pyrénées ; Marie-Amandine LEMAIRE-FREDJ, étudiante ; Nathalie LEWI-DUMONT, MCF, INSHEA Suresnes ; Philippe LIERE, INSERM, ingénieur recherche ; Guy-Daniel LIGAN, ingénieur d'études, université de Bourgogne ; Léa LIMA, MCF, CNAM ; Gildas LOIRAND, Maître de conférences en sociologie, université de Nantes ; Olivier LONG, , faculté des arts plastiques, université Paris 1-Panthéon Sorbonne ; Eric LOUVERGNEAUX, maître de conférences, université de Lille ; Sana MAALOUMI, étudiante L3 Histoire, université Paul Valéry - Montpellier 3 ; François MADORE, enseignant-chercheur, Université de Nantes ; Léa MAINGUY, étudiante, université de Brest ; Ana MANDINE, étudiante en L1 Histoire, université Paul Valéry - Montpellier 3 ; Claire MANGIN, secrétaire, université de Paris ; Philippe MARCELE, enseignant agrégé d'arts plastiques, retraité université de Rennes 2 ; Marie-Christine MARCELLESI, professeure des universités, histoire de la Grèce antique, Sorbonne université ; Christine MARGETIC, professeur de géographie, université de Nantes ; Adélaïde MARINE-GOUGEON, attachée temporaire d'enseignement et de recherche, Sorbonne université ; Isaline MARTINOD, étudiante, UPEC/UPEM ; Gaël MASSE, Paris 7, doctorant ; Yves MATHIEU, Technicien Reprographie, Sorbonne Université Fac de Sciences et Ingénierie ; Sabrina MECHTOUH, étudiante en L1, Paris 8 ; Charlène MENARD, ATER, université Lyon 2 ; Zoé MESNIL, maîtresse de conférence, université de Paris ; Nicolas MEYNIARD, Paris université, doctorant ; Nadia MEZARI, agent contractuelle, université de Paris ; François MICHAUD, ingénieur, université de Bretagne Occidentale ; Juliette MICHEL-ALBERTINI, étudiante, université Lumière Lyon 2 ; Françoise MIGNON, maître de conférences en sciences du langage, département de Lettres, faculté de Lettres et Sciences Humaines, université Perpignan via Domitia ; Pierre-Yves MILCENT, maître de conférences habilité en Antiquités nationales, corresponsable de l'équipe RHAdAMANTE et du master ASE2P, université de Toulouse Jean Jaurès ; Olivier MILHAUD, MCF, responsable agrégation, Sorbonne université ; Clélie MILLNER, ICP Paris, MCF littérature comparée ; Cédric MISSANA, université de Rennes 1 - IUT de Saint-Brieuc, technicien BIATSS ; Régis MISSIRE, MCF, université Toulouse Jean Jaurès ; Didier MOCQ, personnel administratif (BIATSS), université Sorbonne Nouvelle ; Thony MOINOUFAMA, professeur d'histoire-géographie / chargé d'enseignement vacataire en géographie, Lycée Jean Rostand (Villepinte) / Sorbonne-Université ; Sylvie MONCHATRE, PR et responsable d'un parcours de Master, université Lumière Lyon 2 ; Gilles MONTEGRE, maître de conférences en histoire moderne, université Grenoble Alpes ; Enora MORVAN, étudiante, université de Brest ; Frédéric MOTHE, chercheur, INRAE ; Laurence MOULINIER BROGI, professeur d'Histoire médiévale, université Lumière Lyon 2 ; Jean-Christophe MURAT, MCF UFR ALLSH, université Aix-Marseille ; Sabil NASSER, Paris 1 Panthéon Sorbonne, étudiant ; Corinne NATIVEL, maîtresse de Conférence, université Paris-Est Créteil ; Alexander NEUMANN, professeur des universités, Paris 8 ; Marc NEVEU, professeur d'informatique, université de Bourgogne ; Clémence NOTTELET, étudiante, université Paris 8 - St Denis ; Jean-Christophe OLIVIER, MCF, IUT de Saint-Nazaire, université de Nantes ; Eden OMHOVER, Paris X (Nanterre), étudiante ; Vincent ORIF, Maître de conférences, Université Paris 13 ; Natacha PAGET-BLANC, doctorante contractuelle, Paris I ; Claire PALLAS, MCF, Paris 3 ; Véronique PARISOT, MDC en droit privé, université de Bourgogne ; Anaïs PARISOT, université Nanterre ; Frédéric PAUL, DR CNRS, université de Rennes ; Géraldine PAUMIER, élue dans les instances CAC, CFVU de Sorbonne Université, Sorbonne université ; Léa PAYET, étudiante, EMESS ; Flora PENNEC, CNRS ; Lucile PENTECOUTEAU, étudiante, université de Brest ; Morgane PERNOT-GOARVOT, étudiante, UBO (université de Brest) ; Eric PERRIN-SAMINADAYAR, professeur (Histoire et épigraphie du monde gréco-romain), Directeur-adjoint de la Faculté des Sciences sociales et sciences de l'environnement, université Paul-Valéry Montpellier 3 ; Giulia PETILLO, étudiante italienne en Erasmus à Nanterre, ; Etienne PETIT, chercheur, CNRS - université de Lorraine ; Julie PICARD, MCF, université de Bordeaux / INSPE ; Gaël PIERSON, chercheur, IJL ; Christel POHER, CNAM ; Catherine POMEYROLS, MCF, université de Nantes ; Nathalie PONSARD, maître de conférences histoire, université de Clermont Ferrand ; Raphaël PORTEILLA, MDC en sciences politiques, université de Bourgogne ; Frédérique PROT, enseignante-chercheuse, université de Lorraine ; Laurence PROTEAU, MCF sociologie, université d'Amiens ; Caroline PROUST, bibliothécaire, université de Nantes ; Stéphanie PRYEN, MCF sociologue, université de Lille ; Myriam QUATRINI, maîtresse de conférences en mathématiques, université Aix Marseille ; Aurélie QUENTIN, MCF - UMR LAVUE, université Paris Nanterre ; Elsa RAMBAUD, MCF, IEP Strasbourg ; Manuel REBUSCHI, enseignant-chercheur, université de Lorraine ; Noémie REGNAUT, doctorante et chargée de cours, université Paris III Sorbonne-Nouvelle ; Paolo RENOUX, étudiant, EHESS ; Nerrine RIBERA, Paris 1, étudiante ; Estelle RICHARD, BIATSS, SCD université de Paris ; Thibaud RICHARD, doctorant, Ecole Normale Supérieure ; Stéphane RIGAT, maître de conférences, Mathématiques, université Aix-Marseille ; Léo ROBERT, doctorant, université de Lorraine ; Diane RODET, maîtresse de conférences en sociologie, université Lumière Lyon 2 - centre Max Weber ; Ilona ROUX, étudiante, université de Brest ; Stéphanie ROZA, chargée de recherche au CNRS et de cours (ENS Lyon), ; Dominique SACCHI, chercheur associé à TRACES-UMR 5608, Maison de la recherche, université Jean Jaurès, Toulouse, ; Eliott SAIGNE, Paris 1 Panthéon Sorbonne, étudiant ; Sidonie SALA, musicologie, Paris 8 St Denis ; Georges SARAH, étudiant, université de Brest ; Jérôme SAWTSCHUK, MCF, université de Bretagne Occidentale ; Marion SBRIGLIO, étudiante M2, ENS de Lyon / EHESS ; Barbara SCHAPIRA, MCF-HDR, université Rennes 1 ; Jean-François SCHEID, enseignant-chercheur, université de Lorraine ; Grégoire SCHERFLING, étudiant, université de Brest ; Paola SEDDA, maître de conférences en SIC, université de Bourgogne ; Elise SEGAY, étudiante, université Lyon 2 ; Mathilde SERGENT, étudiante, Paris 1 ; Frédérique SITRI, professeure en sciences du langage, université Paris Est ; Dominique SOMDA, professeur, School for International Learning ; Maïa SOUHAYNA, université Paris Nanterre, doctorante ; Guillaume SOULEZ, professeur des universités, directeur de l'IRCAV - EA 185, université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 ; Patrice STRUILLOU, enseignant, Enssat - université Rennes 1 ; Arianna SULLIVAN, étudiante, EHESS ; Muriel TARAGANO BODIN, PRAG Arts Plastiques, Coordination Master Meef Arts Plastiques, Université Rennes2 ; Romain TELLIEZ, maître de conférences (Histoire), Sorbonne-Université ; Elise TEMPLE-BOYER, maître de conférences en géographie, université de Paris Nanterre ; Régis THIERY, maître de conférences, université Clermont Auvergne ; Béatrice TOUCHELAY, professeure d'histoire contemporaine, université de Lille ; Romain TRAMOY, UPEC, post doctorant ; Florence TROIN, chargée de cours à l'université de Tours, CNRS - UMR CITERES Tours ; Jean-Claude TRUAISCH, chercheur, université de Bourgogne ; Paul UHALDE, étudiant, Paris 8 ; Jérôme UNTERBERGER, enseignant-chercheur, université de Lorraine ; Danièle VALDES, MCF, Sorbonne Université ; Jules VALETTE, étudiant en L2 en science politique, université Lumière Lyon 2 ; Bernard VEYSSIERE, directeur de recherche, CNRS ; Vincent VINEL, université de Paris, doctorant ; Mélissa VINGADASSALOM, étudiante, Paris 4 ; Anne VOLVEY, professeure des universités, université d'Artois ; Carole WIDMAIER, maître de conférences en philosophie, université de Franche-Comté ; Anicet Jr YANTCHEU, étudiant, sans fac ; Michelle ZANCARINI FOURNEL, PR émérite, histoire contemporaine, séminaire LARHA "Genre et sociétés", université Lyon 1, UMR LARHA ; Luz ZAPATA, MCF-HDR, Brest ; Hassina ZEGHLACHE, PU, physique, université de Lille ; Alexandre ZUCAL, BIATSS, élu CGT, université de Paris.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.