Aprés 6 semaines de mobilisation en Martinique que font les médias?

Pourquoi les deux principales chaines télévisées de l'île ( Martinique la 1ère et Via ATV) n'ont pas encore pris l'initiative de proposer une émission spéciale pour expliquer l'intense mobilisation contre la réforme des retraites qui dure depuis les vacances de Noel?

En martinique, depuis plus de 6 semaines, toutes les familles martiniquaises subissent les conséquences du blocages des établissements scolaires.

Les élèves  n'ont plus cours, ils restent à la maison. Aucune épreuve continue du bac n'a eu lieu (E3C). Les parents s'inquiètent et gèrent la garde de leur progéniture, les grands parents sont appelés à la rescousse, les professeurs, agents, surveillants tiennent les piquets de grèves tous les matins. Au fur et à mesure d'autres corps de métier se mettent en grève: les avocats, infirmières,...

Une majorité de la population soutient le mouvement de contestation,  mais certains parents perdent patience. Il est grand temps d'expliquer pourquoi tant de personnes veulent le retrait de la réforme de la retraite à points, mais les deux grandes chaînes télevisées de l'île attendent.

 Seule KMT, une chaine privée locale a déja organisé un débat le lundi 3 février et en propose un autre ce soir à 19h30.

La semaine dernière, l'intersyndicale a demandé à Martinique La 1ère de réaliser une émission sous forme d'un débat contradictoire avec plusieurs acteurs du mouvement afin de ne pas centrer le débat que sur les enseignants.

L'enregistrement de l'émission était prévu le lundi 17 fevrier à 15h, mais la direction de la chaîne n'arrive pas à trouver un répresentant du gouvernement pour défendre le projet de loi sur les retraites.

Ce même jour, une trentaine de manifestants se sont donnés rendez-vous devant la tour Lumina, siège de la chaine Martinique La 1ère, pour avoir des explications sur le report de l'émission.

La directrice, Madame Yolaine Poletti-Duflo est venue à leur rencontre et leur a expliqué qu'aucune personnalité Larem ou représentant du pouvoir ne veut ou ne peut participer à l'émission.

Elle justifie que ce type d'émission demande des régles déontologiques qui prennent du temps, et que pour l'instant le seul homme politique succeptible de défendre la retraite à point est le Député LAREM de Guadeloupe M Olivier Serva, mais occupé en ce moment.

Un des manifestants pose alors la question à la directrice "Est-ce que vous trouvez normal que l'absence de représentants de la majorité présidentielle sur l'île empêche la diffusion d 'une émission spéciale sur les retraites et la forte mobilisation?".

Elle répond que l'émission est juste reportée.

Reportée...  jusqu'à l'essoufflement du mouvement? Ou bien, en attendant qu'un petit groupe de parents excédés deviennent violents, ce qui justifierait l'intervention de la police pour débloquer manu-militari les établissements? ou bien que M Serva soit disponible?

Dans tous les cas le média de service public ne sert pas l'intéret général, qui est d'informer sa population sur le fond du problème.

Et ce ne sont pas des mini reportages de 3mn à chaque JT de 19h sur la mobilisation qui le permettent.

Les téléspectateurs sont dupés, manipulés, car la ligne éditoriale de la chaîne traite uniquement des conséquences (manifestations, blocage des écoles, colère des parents) et n'explique à aucun moment pourquoi cette réforme est injuste.

Pourtant, sur les réseaux sociaux, images, textes, vidéos regorgent d'explications qui justifient cette mobilisation exceptionnelle.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.