LES SAINTS INNOCENTS

HAÏTI LA MALEDICTION DIVINE

Quelles funérailles pour Jean-Claude Duvalier ? Où et comment sera enterré l’ancien dictateur haïtien qui était poursuivi pour crimes contre l’humanité ?
En tant qu’ancien chef d’État, il a droit à un hommage national, mais cette perspective choque les victimes de son régime.
Machins et trucs, Nous lançons le débat.

Duvalier, ce brave garçon, ami de la démocratie et de la liberté, fils de son père programmé pour lui succéder, président à vie dès la vingtaine, à la mort du père, détenteur permanent et légalement d'une arme à feu bien apparente, a conduit le pays d'une main douce et charitable, vers le bonheur choisi.

En fait tous les malheurs de la région s'abattant toujours sur Haïti, beaucoup se demandaient si le pays n'était pas frappé d'une malédiction profonde, et si les haïtiens n'étaient pas le peuple élu de Dieu. Pays classé par toutes les organisations, le plus pauvre de la planète, mais verdoyant, coloré peuplé, ensoleillé, travailleur, toutes choses n'entrant pas dans le pib. Pauvre Job.

Misère.

Après un long séjour, il fut chassé du temple et de ses trésors, n'oubliant pas, charité bien ordonnée, commence par soi, d'emmener la valise en carton ou de dollars.

Bien protégé par la France, pays des droits de l'homme, hors immigrés pauvres, il coula des jours heureux avec la ballade des gens heureux, pourquoi pas à Talloires et Nice, avec l'argent malin, imprenable.

Remplacé par plusieurs présidents (présidente juriste), qui n'oubliaient pas le peuple dans la poche, l'argent aussi, le terrible enfant sauvé des eaux et des terres en glissement retourna au pays. Ses premiers mots qui resteront gravés dans l'histoire : «  qu'a -t- on fait de mon pays ? » Il en avait honte, un peu comme Sarkozy, et l'un dans l'autre, qu'avaient-ils fait ? Producteurs de richesse et de pauvreté.D'une part pour soi, et d'autre part pour le peuple. Et de pus, une batterie de magistrats à leurs trousses.

Comme quoi, la justice partout attend son temps, prends son temps, jusqu' la mort ou la vieillesse.

Le cœur cède sous la violence de l'avenir en collimateur.

Il est mort, paix à son âme, priez pour lui. Rappelé, pour rendre d'autres services quelque part, AMEN.Retourné pour mourir dans son pays ? Ou redevenir président à vie ? Haïti la mystérieuse !

Maintenant, que fait -on dans le pays ?

Et pour le Maréchal Pétain ?

Jugé à la Libération, guerre 39/45, pour intelligence avec l'ennemi allemand, et haute trahison par la Haute Cour de justice, il est, par arrêt du 15 août 1945, frappé d'indignité nationale, condamné à la confiscation de ses biens et à la peine de mort. Sa peine est commuée en emprisonnement à perpétuité par le général de Gaulle, chef du Gouvernement provisoire de la République française.

Il meurt en détention sur l’île d’Yeu, où il est inhumé.

Hommage national, les tontons macoutes en tête, et le collier à pè lebrun. Paix et liberté, amen.

 

 LA CPI  BLANCHE TACHEE  DE NOIRS

La semaine s'annonce chargée pour le président Uhuru Kenyatta, convoqué le 8 octobre prochain à la Cour pénale internationale (CPI), basée aux Pays-Bas. Il

est accusé de crimes contre l’humanité. Encore un. Tous ces noirs vont finir par détruire l'humanité.

Une résolution de l’Union africaine adoptée l’année dernière stipule qu’aucun chef d’Etat en exercice ne peut faire l’objet de poursuites par la CPI. Les américains ont une telle loi, et pour toutes poursuites de ses ressortissants, pour n'importe où et partout dans le monde. Israël s'en passe carrément.

Qu'ils se détruisent eux-mêmes avec leur ebola, non ? Et pas d'importation camouflée en Europe, ou aux USA. Sinon, c'est la mort. C'est bon comme ça, les droits de l'immigration.

Pourtant, Uhuru Kenyatta pourrait bien aller à l’encontre d’une décision que son propre gouvernement a obtenu de haute lutte. Et sans crimes. Trop confiant ! Il y a des juges noirs qui jouent dans la cour.

Il espère un noir de moins pas kidnappé. Mais les dix petits nègres seront pris. La cour est calibrée pour.

L'UA devrait maintenant adoptée, qu'aucun de ses enfants ne doit siéger dans une cour de trop de gens de couleur. L'excès de trop de couleurs, nuit et risque d'augmenter la lutte interne.

Si le président kenyan n’a pas encore fait d’annonce officielle sur son déplacement à La Haye (Pays-Bas) des dizaines de députés se sont précipités ces derniers jours pour obtenir des visas afin de l’y accompagner. Le déplacement doit demeurer secret, une explosion est vite arrivée.

Même pas peur d'être arrêter pour complicité de viols, meurtre et crimes contre l'humanité, Bush georges, l'ex, ne quitte plus son ranch. Il est à l'abri des armes de destructions massives et des islamistes, son chapeau cow-boy, et son cheval toujours prêts.

Les deux autres ne craignent non plus, grands blancs et européens,  conférenciers aisés sur les marchés de l'humanité.

Il est censé s’adresser aux membres du Parlement et du Sénat pour une session extraordinaire, où il est prévu qu’il aborde cette question. Il y a trois jours, il a prononcé un discours où il appelait la population à ne pas s’inquiéter du défi de la CPI. « Nous le surmonterons et continuerons à servir le peuple kenyan », a-t-il déclaré.

La procureure de la CPI, Fatou Bensouda, a plusieurs fois repoussé l’ouverture du procès pour manque de preuves. Maintenant, les pruves sont accablan tes.

Sans état d'âme, s'agissant des massacreurs, de l'Irak et de la Libye. Justice, juste, objective et impartiale.

 

Félicitations à cette haute autorité, basée dans les pays bas.

 

A LA CAISSE POUR TOUS

Une nouveauté à l'Assemblée nationale, en France ne laisse pas indifférent.

Il s'agit de l'entrée de deux nouveaux sénateurs du Front national, au sein de la haute assemblée,

dont le maire de Marseille Stéphane Ravier.

En 2013, il soutenait avec conviction que les fonctions de sénateur et de maire ne pouvaient s'alterner.

On ne peut être sénateur-maire quand on est maire de Marseille. On est maire de Marseille du lundi au dimanche.
Stéphane Ravier, maire de Marseille dans le VII secteur.

Après les élections sénatoriales du 28 septembre 2014, Stéphane Ravier a changé de discours en déclarant qu'il était sénateur-maire et était fier de l'être.En attendant plus.

C'est un homme politique français. Au front, dans le fond, il n'est pas sot. Et il change d'idée.

Membre du Front national, il est élu, en 2014, sénateur des Bouches-du-Rhône et maire du VIIe secteur dans les quartiers nord de Marseille.

Elu conseiller régional de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur en 2010, année de son entrée au bureau politique du FN, Stéphane Ravier est une figure symbolique de la percée du Front national aux élections municipales et sénatoriales de 2014.

Stéphane Ravier est le fils d'un ouvrier , et d'une mère au foyer naturalisée française à 15 ans.

Sa famille s'installe à Marseille, dans les quartiers Nord, quand il a trois ans.

Son grand-père était communiste.


Ca va pas changer le monde. Mais la France va l'entendre sur les questions d'insécurité et d'immigration. Gare au chauffage de tête.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.