Gabon

Pour avoir vécu et travaille dans ce beau et envoûtant pays de 66 a 73, et pour y etre retourne deux fois, en 2009 et 2010.

je m'interroge évidemment comme tous mes condisciples de cette époque .

Comment avec toutes ses richesses que l'on devinait en 69/70 voir les routes d'aujourd'hui et les bidonvilles de Libreville.

comment voir encore au village les "femmes" porter le pannier revenant de la forêt chercher le bois pur cuisiner ?

pourquoi ne pas trouver  "cadeau" comme on y dit, la bouteille de gaz dont le pays regorge et qu il exporte !

comment les routes, y compris de la capitale à Kango, le seul morceau goudronne en 66, est elle devenue quasi impraticable en 2010, l année du cinquantenaire ou j avais tenu à être présent ?je ne peux trop critiquer, mais j avoue ma déception de n avoir pas retrouve mes souvenirs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.