LA RES PUBLICA EN MARCHÉS ?

La parution du numéro 36 de Mental, Revue Internationale de Psychanalyse avec pour titre "L'inconscient intime et politique" nous donne occasion d'un petit billet politique à partir de l'entretien accordé au philosophe Frédéric Worms. La richesse du sommaire de cette Revue témoigne de la vivacité de l'intersection entre clinique et politique.

Cette sorte de maxime de Frédéric Worms, philosophe, membre du conseil consultatif national d’éthique, extrait de l'entretien accordé à Clotilde Leguil,   « le soupçon est une pathologie de la critique », et que l’on peut lire dans le dernier numéro de la Revue Mental, intitulé : "L"inconscient, intime et politique", ne doit pas pour autant nous conduire à un angélisme béat.  Si la relation à l’argent est, dans le monde tel qu’il est,  l’un des plus sûrs vecteurs des forces de la pulsion de mort,  quels sont les moyens mis en place par les instances politiques pour les contenir ?  Faut-il pour autant sous-estimer que, dans le monde dit encore aujourd’hui des « patrons », qui fait résonner le « pater », il s’en trouve toujours un nombre non négligeable qui, de ce point de vue, ne tournent « pas rond ? ». Suffisamment pour toujours vouloir échapper à toutes sortes de conduites ou de contributions qui allégerait le poids des plus démunis?  Si Marx a imaginé dans le Livre 1 du Capital que le capitaliste riait en constatant sa facilité à subtiliser la plus-value aux salariés, il doit, aujourd’hui, bien se bidonner. Allons-nous continuer à assister à un « laissez-faire des dévorants les plus forts dans le concurrence pour leur proie naturelle » ? S’il y peut y avoir  là matière à suspens pour certains, ce ne sera pas sans oublier que le monde de la prédation est bien le filigrane de celui de l’idéologie du libéralisme économique. Cette "prééminence de l’agressivité"  ainsi actée par les acteurs politiques, induit aussi sa confusion dans les esprits avec "la vertu de la force" vitale. Les nouvelles technologies numériques, de ce point de vue, risquent de ne pas être d’un grand recours, sinon d’aggraver notre «  formidable "galère sociale ». Non, ce n’est pas du clic que viendra le déclic, mais plutôt des expériences nouvelles en cours où le lien social n’est pas rabattu à une simple connexion, mais considéré à sa juste valeur solidaire. Les guillemets de nos citations qui renvoient à l'écrit de Lacan " L'agressivité en psychanalyse", disent que depuis les années 50 jusqu'à aujourd'hui, le terme de "galère" loin d'être inapproprié n'a fait que trouver sa version moderne dans le bateau des migrants.

mental

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.