Ces esprits entêtés de chimères (1/2)

Ces esprits entêtés de chimères étaient bien ceux qui vivaient en plein dans la vérité. Élisée Reclus

nageuse-crepusculaire

Deux questions à Élisée Reclus. La première sur l'écologie.

Pour y entrer un extrait de  commune1871.org/  signé de Jean-Louis Robert, historien :

" La géographie d’Élisée Reclus est engagée. Il met en avant le caractère nocif des effets de la première mondialisation capitaliste qui se développe dans la seconde moitié du XIXe siècle. C’est désormais « le dollar qui est le maître des maîtres » et c’est par lui « que les hommes sont répartis diversement sur la face de la Terre, distribués ça et là dans les villes et les campagnes, dans les champs, les ateliers et les usines, qu’ils sont menés et malmenés de travail en travail, comme le galet de grève en grève ».

Élisée Reclus est tôt conscient que le développement capitalistique mondial remet en cause les grands équilibres planétaires. Il dénonce la destruction des forêts par leur surexploitation brutale : « La Terre devrait être soignée comme un grand corps, dont la respiration accomplie par les forêts se réglerait conformément à une méthode scientifique ; elle a ses poumons que les hommes devraient respecter puisque leur propre hygiène en dépend ».

Il dénonce aussi « la corruption des espèces », la multiplication des animaux domestiques hybrides du fait d’un productivisme consommateur mal conçu. Ainsi l’homme diminue la force de résistance aux maladies des animaux et en fait des « êtres artificiels ». Il dénonce enfin l’extermination des espèces, la disparition des oiseaux de Madagascar, des morses et cétacés des océans polaires, la restriction des espaces marins des baleines, les menaces encourues par les rhinocéros, les éléphants ou les bisons chassés et massacrés.

Poète, amoureux des sources et des montagnes, Élisée Reclus fait partie de la cohorte de ces hommes qui, dans leur diversité, montèrent en 1871 à l’assaut du ciel et dont l’action et la pensée sont d’une toujours si grande modernité. "

Voir les œuvres d'Élisée Reclus sur Gallica.bnf.fr   Voir aussi Élisée Reclus wikipedia

Peinture de Victor Brauner, Nageuse crépusculaire

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.