Avenir commun

Avenir commun.
C'est sous ces mots que je voudrais que nous nous rassemblions. Pour un avenir commun. Je pense à l'enfant qui naît. Explosant au monde, explosant de lumière dans un monde à venir, au milieu des parents subjugués, l'enfant naissant envahissant ses semblables d'énergie originelle jusqu'au fond d'eux-mêmes. "L'avenir commun", ce sont ces mots qui parlent alors... sans rien proclamer.
Ce ne sont pas des mots-affiche, pas des mots-programme. Ce sont seulement des mots pour dire l'énergie qui nous est disponible et dont nous avons besoin. Sa lumière, sa musique naissent de l'intérieur, comme l'enfant, elles sont sources de l'espoir, de la confiance, de la responsabilité. Elles sont un bon guide. Elles nous tournent vers les temps à venir, pour les vivants à venir, pour le monde toujours à construire et celui à partager. Non pour la satisfaction des ego, et l'acharnement sur un monde passé, barricadé sur la peur de perdre, de manquer, sur la guerre des avoirs éphémères.
C'est ce que j'ai à dire concernant les futures élections européennes. Avenir commun. Voilà la liste qui m'intéresserait. Y a-t-il quelque chose qui ressemble à cela ?
On n'est pas à l'heure des affiches, pas à l'heure des programmes et des proclamations. Je regarde d'abord les enfants qui naissent. J'écoute cette énergie de l'avenir commun, dont nous sommes les porteurs et les responsables.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.