Un livre compagnon

Là où il y a de l'eau, il peut y avoir une oasis. Une oasis en béton pour les revenus des actionnaires — c'est ce que s'est dit l'Anthroposeigne, le seigneur des temps nouveaux.
Elle écrit, elle photographie, elle a des enfants, elle porte un joli prénom, elle est multiple, elle est unique, elle est femme, surtout.
Et d'autres femmes, les femmes se reconnaissent, de l'intérieur. Elles vont loin à l'intérieur. Elles sont dehors, en même temps — mystère — elles me font penser aux fleurs.
La mort. On croirait qu'elle rôde, partout. Elle frappe. Elle fait mal. On croirait mais on ne voit rien. C'est le silence.
Tout cela est dans le livre. Bien d'autres choses encore. Ce qui fait l'actualité, l'écume des jours — le beau livre. Un livre compagnon. Vous le prendrez, vous ne le lâcherez pas — et cette amitié durera.
Dominique Eclercy, l'illusion d'une oasis, roman, L'Harmattan, 2018.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.