René Thibaud
Abonné·e de Mediapart

120 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 juin 2021

René Thibaud
Abonné·e de Mediapart

Pour comprendre l'intersectionnalité

Être femme et rurale sont indissociables dans le destin littéraire de Maria Borrély.  À elle la littérature régionale, les travaux et les jours, la préface d'un (h)auteur. Il a beau cacher sa condescendance, il n'y est pas.

René Thibaud
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce village, là-haut, sur l'échine galeuse de la colline et confondu dans la pierraille, c'est Orpierre-d'Asse. Lire la suite > Butin

Être femme et rurale sont indissociables dans le destin littéraire de Maria Borrély. 
À elle la littérature régionale, les travaux et les jours, la préface d'un (h)auteur.
Il a beau cacher sa condescendance, il n'y est pas.

Il y avait juste deux petits doigts roses dans la chevelure d'un nuage blanc lorsque je me suis levé, entre le rêve et la nuit.
Les plus anciennes notations (musicales) de l'art de la parole, la philologie, sont peut-être là, les épithètes homériques. Elles nouent la parole à l'émerveillement de la naissance du jour, ainsi que le chant de l'oiseau.
C'est elles dont la langue se souvient, d'elles que la parole sous-vient, renaît de source.
C'est ainsi Maria Borrély, c'est ainsi que je la bois.
Je me réveille, le papier à côté de moi a laissé du blanc. La musique s'est enfoncée sans laisser de trace, il y aura encore un jour et une nuit.
Je retrouve le crayon perdu, de l'autre côté. 
Quand j'étais enfant Maria Borrély avait écrit ce que je voyais, ce que j'entendais dans les voix autour de moi. Le monde contenait une promesse, je l'ai maintenant, et elle tient toujours. Des voix sont inscrites dans le livre, leur accent des Alpes, leur force et leur confiance me sont familières. Ce qu'ils vivent est tragique. Mais ce n'est pas la tragédie grecque. Pas du moins celle des maîtres de l'écrit. À moi c'est une femme qui la donne — mais à d'autres ce sont des hommes, à d'autres moments pour moi aussi — mais on a fait taire les femmes. Pendant longtemps, et partout.

Giono a préfacé le roman, en 1931, paru dans la Nouvelle Revue Française. L'éditeur le lui a demandé. Dans sa publication  de 2017, aux éditions Parole, il y a encore la préface de Giono (elle n'a d'intérêt que pour l'image de Giono.) La collection s'appelle "main de femme", son slogan "des livres à ne pas mettre entre les mains de tous les hommes". Des livres si petits de format, que même sans avoir de grosses mains, on a du mal à en tourner les pages. Mais c'est le contenu qui compte.

Maria Borrély, Le dernier feu, éditions parole, 2017

Photo Alain Nouvel

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho