La Primaire Populaire

C'est bon pour la gamberge

– La Primaire Populaire, on ne parle que de ça dans les tavernes, tu as vu, Boudard ?
– Les oreilles m'en tombent, je crois bien. Regarde voir...
– Oui, la gauche, là, elle est mal en point.
– Maintenant, il va falloir faire avec. On en a vu d'autres.
– On est devenus fictifs.
– Mais ça ne nous fait pas taire. Bien au contraire. On a tout le temps.
– Est-ce que tu y es entré, dans la Populaire ?
– La soupe populaire ? Non, je n'y suis pas encore tombé.
– La Primaire Populaire, Boudard ! C'est une bonne table, non ? Tu choisis ton menu, comme au PMU. Moi je n'ai pas encore tranché.
– De toute façon, Pécuche, il n'y en aura pas pour tout le monde, du gâteau. Nous, on aura toujours la soupe.
– Si on est sage, Boudard, si on est sage.
– On le sera. Le père Flaubourge nous a lâchés au monde pour ça, pour être de bons élèves, malgré les circonstances fâcheuses de l'avenir, pour croire en la gamberge !
– Tu y crois, toi, à la gamberge ?
– Dur comme fer.
– Alors, à la soupe comme à la soupe ! Adoubons nos candidats !
– Est-ce que tu as bien gardé ton code personnel ?
– Oui.
– Précautionneusement, comme il est recommandé ?
– Je l'ai gardé. Précieusement.
– Ah... mais ce n'est pas pareil, Pécuche... Précautionneusement, ils conseillent d'être précautionneux.
– Comme le chat quand il avance vers le poulet qu'il envisage de dérober sur la table dès qu'on aura le dos tourné ?
– Ça doit être ça, ma chère Pécuche. Il faut être méfiant, très méfiant, tu sais. Les voleurs de codes sont de plus en plus malins. Il faut prendre toutes sortes de précautions avant qu'il ne soit trop tard.
– Alors tu l'as bien caché, ton code, Boudard ?
– Oui, tellement que je ne peux plus le retrouver.
– Allez... Ils t'en donneront un autre.

https://contesparenethibaud.blogspot.com/2021/07/la-soupe.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.