René Thibaud
Abonné·e de Mediapart

126 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 avr. 2021

René Thibaud
Abonné·e de Mediapart

Démentis éloquents

René Thibaud
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Peut-on parler de "compagnons" me demandais-je dans mon rêve de la nuit ?  Évidemment, non. Il faut supprimer ce passage. Ce matin, les martinets ne sont pas plus nombreux que ce petit groupe arrivé il y a deux ou trois jours, n'est-ce pas inquiétant... Sur la petite terrasse de cheminée en face de moi un pigeon vert et pourpre, un simple biset, d'une pureté de forme à la Brancusi, ou plutôt un Zadkine, une goutte dressée, une orfèvrerie, un bronze fondu, princier, divin faudrait-il dire.
Et plus rien, la plateforme est déserte quand je me retourne. Il avait pris d'autres profils aussi, pivotant brièvement, montrant ses traces blanches comme du lait sur le flanc, près des plumes noires, et se baissant à peine, mollement, s'asseyant en barque, comme une poule en chocolat. Puis disparu. Place vide pour d'autres, le perchoir est apprécié. Les espèces variées s'y succèdent, sans compétition apparente.
Être compagnon, c'est bien une question de temps, et d'attention l'un à l'autre, comme le dit le renard au petit prince. Cela ne se passe pas derrière une fenêtre, la vitre ne le permet pas. Mais à la campagne, de l'arbre au chemin, oui, au fil des rencontres, sinon des rendez-vous. 

Il faut bien un naufrage dans le désert, une panne de moteur, pour abandonner le château, ces forteresses humaines — si bien nommées, avec cette mise en avant d'un féminin caché, capturé, armé et défendu par le masculin.
La place de l'oiseau est désertée, à nouveau vide le perchoir sur la cheminée, petite dalle d'un demi mètre carré de béton prête pour de nouveaux atterrissages, de nouveaux modèles sur la sellette, de nouveaux ébats sans cachotteries, de nouvelles inactions patientes, de nouveaux démentis éloquents.

Un soir ne ressemble pas à l'autre. Les martinets, en escadrilles réduites, sont à nouveau à se jeter en criant dans la rue aux pigeons, que leur grand désordre contamine un instant, même le moineau part en flèche, les imite soudain. Qui connaît les ressorts du ciel, et depuis bien longtemps... les moineaux à ressorts, moineaux à élastiques et hirondelles frétillantes, pigeons à grandes enjambées d'ailes, ou faisant le guet, rivalisant, patientant des heures, paradant ? Je n'attendrai pas la nuit pour rebattre les cartes. Prenant ce qui vient de surprise, entre mon œil et mon cahier.

Derain, repos, 1906

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal — Justice
Les liaisons dangereuses de Rachida Dati avec les barbouzes du PSG
Enquête illicite dans l’affaire Renault-Nissan, intervention auprès d’un préfet, renvois d’ascenseur : la justice s’intéresse aux relations entre l’ancienne garde des Sceaux et un lobbyiste mis en examen dans l’affaire qui secoue le club de foot.
par Yann Philippin et Matthieu Suc
Journal — Libertés publiques
Après la Grèce, Intellexa installe son logiciel espion en Afrique
Le matériel d’Intellexa fait scandale à Athènes, où il aurait visé les téléphones de personnalités, au bénéfice du gouvernement. Mais la société aurait aussi fourni du matériel à une milice soudanaise, révèle une enquête de Lighthouse Reports, « Haaretz » et Inside Story.
par Crofton Black et Tomas Statius (Lighthouse Reports)

La sélection du Club

Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT