renelle
Abonné·e de Mediapart

104 Billets

0 Édition

Billet de blog 1 juil. 2010

renelle
Abonné·e de Mediapart

Monsieur le pèze aux dents et son complice Val!

renelle
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un pèze aux dents minable de ce que l’on nomme encore la République, qui est le seul dans son pays à avoir eu ses émoluments enflés de près de 100 % (quand des travailleurs de la recherche, des cultivateurs, des enseignants, des artistes reçoivent moins que le SMIG)… Un pèze aux dents bling bling qui ne se sent bien que dans les endroits chics et cons des Champs Elysés, qui ferme les yeux sur les agissements et les multiples casquettes de son ministre du budget… Un pèze aux dents grossier, vulgaire et inculte…

Un pèze aux dents qui de plus est méprisant, prétentieux au point de faire rire la planète entière… Un pèze aux dents qui détruit les acquis sociaux, qui fait payer les plus pauvres pour remplir les poches des plus riches… Un pèze aux dents qui n’a de cesse que de restreindre les libertés, de surveiller ses administrés… Un pèze aux dents qui cautionne les idées les plus stupides (l’achat des vaccins cet hiver)… Un pèze aux dents qui n’accepte la culture que lorsqu’elle est produite par les majors et les crétins qui gèrent le show-biz… Un pèze aux dents qui, via les mains crochues de ses loufiats, fait licencier les pauvres clowns grinçants qui seuls parvenaient à nous faire encore esquisser une sorte de sourire…

Monsieur Val que j’ai aimé dans ses spectacles avec P. Font, que j’ai vu progressivement tourner casaque dans ce Charlie Hebdo qui fut ma consolation dans les longues périodes de grisaille socialiste et chiraquienne, qui vira Siné (premier acte de soumission aux instances gouvernementales ?) et qui maintenant licencie D. Porte (l’un des observateurs les plus intelligents de notre société) et S. Guillon (que l’on pourrait comparer à Coluche pour le côté acerbe et rigolard)....

Monsieur Val savez-vous que vous vous préparez des lendemains qui ne chantent pas?

La révolte gronde…

La révolte frappe aux portes de vos palais bling bling…

Gare aux ventres creux !

Gare à ceux qu’ils reconnaissent comme des traîtres !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Comment dire « non au fascisme » est devenu inaudible en Italie
La victoire du post-fascisme n’a surpris personne en Italie, où l’extrême droite s'est installée dans le paysage politique et médiatique depuis des décennies. Le « centre-gauche », impuissant et sans repères, porte une lourde responsabilité dans cette banalisation. Aujourd’hui, seules quelques rares organisations de jeunesse tentent de bousculer l’atonie générale qui s’est emparée de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk