AGENCES DE NOTATION : L'ARNAQUE CONTINUE...

« Après Standard & Poor's en début d'année, l'agence Moody's a dégradé lundi soir la note souveraine de la France. Le pays perd son triple A, note maximale que ne lui attribue désormais plus qu'une des trois grandes agences de notation, Fitch. Chez Moody's, la Francen'est plus créditée que d'un Aa1 assorti d'une perspective négative » (Le Parisien, 20-11-2012)

lepenseur

Au même instant la droite continue de nous amuser avec son spectacle de guignols des plus savoureux… Les commentaires sur la « droite décomplexée », sur cette tempête dans un verre d’eau, sont tellement jouissifs que je ne puis m’empécher d’en reprendre deux….

« L’UMP est un pâté qui a réduit à la cuisson» (Gaimard)

Et Claude Goasguen de qualifier la course aux échalottes UMPéesque de « bordel généralisé »…

Ce qui a nous, « gauchistes de longue date » ne nous surprend pas du tout…

Car, pendant cinq ans, « son éminence » l’ex a étendu le « bordel » de l’UMP à la France dans son entier …

Retour sur l’information dont se gargarisent tous les médias…

La porte parole des chamallows gouvernants à la godille affirmait ce matin sur France Inter que nos élites dirigeantes avaient déjà tenu compte des « directives » prônées par ces fameuses agences de notations…

Fort bien…

Constatez donc les résultats de ces déclarations d’intentions qui déjà nous font serrer la ceinture (augmentation considérable des prix depuis six mois ! Mais dont personne ne parle…)

Oui, not’ Président, vous conduisez une politique qui pourrait plaire aux agences de notation, donc aux Etats-Unis/Grande-Bretagne qui essaient par ce biais conquérir des marchés en Asie, qui veulent surtout que la zone Euro ne soit plus la première place forte de l’économie mondiale…

Oui not’ président vous tentez par tous les moyens de plaire aux injonctions germaniques.

Les allemands souhaitant rester les maîtres de la zone Euro, appuyant sur l’accélérateur pour faire monter le coût de l’Euro puisque leur industrie, tournée vers les produits haut  de gamme, n’en souffre que très peu à l’exportation…

Tandis que nous… Encore un cran de sauté!

Et la baisse de notre note va vous permettre d’exiger un peu plus de sérieux » dans la gestion de notre budjet…

Donc ce matin sur France Inter la charmante porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem  nous disait, à moult reprises, que tout était déjà mis en œuvre pour suivre les directives de ces fameuses agences. Tout est pour le mieux, dans le meilleur des mondes!

Leur monde... Mais le notre???

Entendez, braves gens, on va bientôt vous demander de serrer encore un peu plus la ceinture…

Et hop ! Un cran de plus vers la ligne haricot vert !

dindon 2

Mais que sont au fait ces fameuses agences de notation qui font la pluie et le beau temps de l’économie occidentale ?

(Les chinois, pas fous, n’en tiennent aucun compte !)

Sachez d’abord que trois agences de notations Fitch, Moody’s, Standart and Poors font 90% du chiffre d’affaire de la profession (énorme en centaines de milliards de dollar... mais tenu secret).

A qui appartiennent ces 3 agences? Moody's est une société américaine cotée et indépendante, détenue à hauteur de 13% par le milliardaire Warren Buffett. Fitch appartient en majorité à la société financière française Fimalac, fondée par Marc Ladreit de Lacharrière (v. l'article consacré à ce mondain: http://www.buridan.net/article-marc-ladreit-de-lacharriere-un-ami-qui-vous-veut-du-bien-80993133.html ) et à hauteur de 20% au groupe Hearst. Standard & Poor's est détenu par l'éditeur américain McGraw-Hill Companies.

Agence de notation = profession d’escrocs de haut vol…

Et ce n’est pas une affirmation à la légère, car ce sont elles qui ont été le rouage indispensable à « la » crise (on devrait dire « leur » crise)…

Elles sont payées par le client pour noter ses produits. Notamment les produits financiers.  «Typiquement, une agence de notation se fait rémunérer par les entités qui veulent recevoir une note ou celles qui utilisent la note», sous forme d'abonnement, explique Standard &  Poor's.

Selon le barème 2009 de cette dernière pour les Etats-Unis, une grande entreprise doit verser au minimum 70.000 dollars au début du processus de notation, puis un abonnement de «surveillance» s'élevant à environ la moitié de la somme initiale. Revenus réguliers et assurés... Par AIG par exemple...

Leur influence, via l’attribution du triple A - ou non, est à l’origine des taux d’intérêt des prêts bancaires, donc de la richesse ou non des peuples. Puisque les dettes des états en sont l'élément de contrôle...

Soumis aux caprices des mêmes agences... 

644747 444818015565012 1651948777 n

En ce qui concerne les produits financiers, les produits dérivés qu'elles notent restent scandaleusement hors bilan, c'est à dire hors de porté aux commissaires aux comptes qui, in fine, n’arrivent plus à suivre. C'est ce genre d'opération qui, directement, est à l'origine de la crise financière!

Ce sont donc eux DIRECTEMENT qui nous appauvrissent!

Comme toujours la corde se resserre pour les peuples, se relâche pour les sombres guignols que sont les financiers!

En abaissant la note des états, elles affament les peuples puisque les banques augmentent leur taux d’intérêt.

Et elles sont donc directement à l’origine de l’augmentation du coût de la vie…

Et comme elles jouent aussi un rôle structurel dans la titrisation des CDO qui comportent des dettes hypothécaires et des produits toxiques… Elle polluent la finance mondiale... A l'exception de la Chine qui ne se mêle pas de ces trasactions financières frauduleuses... Sauf pour appuyer où ca fait mal, au bon moment... Stratégique!

Les agences de notation décident si un produit est sûr ou non…

Et offrent généreusement des triple A aux produits dérivés créés de toute pièce, des arnaques en fait, soumises par leurs complices assureurs et banquiers (AIG, Goldman Sachs par exemple). Ceux-là mêmes qui émettent les CDO...

Mais parfois, pour des raisons de stratégie bassement spéculative, complètement distinctes de la "santé" réelle d'une entreprise titrisée, elles jouent la baisse (en accumulant encore des dollars dans leur modeste escarcelle)...

Une décision arbitraire qui peut être à l’origine de difficultés industrielles et de licenciements.

Donc les agences de notation constituent un cartel, un oligopole (3 groupes d’oligaches complices !)

Elles sont donc toujours nocives aux sociétés démocratiques…

aaa ayton-flickr-cc

 

D’aucuns diront qu’elles sont un indicateur utile. Par exemple dans le Figaro :http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/07/07/04016-20110707ARTFIG00542-les-agences-de-notation-decryptees.php

Même pas !  Economiquement, les agences de notation se sont toujours et totalement trompées !

Car elle ont pourvues de fortes notes des produits titrisés perclus de fraudes !  Mais c’étaient des potes n’est-ce pas !

Des produits contenants des subprimes étaient notés triple A !

Pourtant un produit dont les agences de notation  auraient dit « on ne peut pas en évaluer le risque » serait devenu invendable…

C'eut été au moins honnête...

Pour certains produits financiers, il n’y avait pas de méthode pour en évaluer les risques…

D'ailleurs les chiffres fournis par  les banques ou les stat-up aux agences de notation étaient tous plus ou moins truqués…

Mais elles ont, tout de même, acceptées de donner des notes!

Pour les grands groupes... Ceux qui leur rapportaient beaucoup !

Elles craignaient tant de perdre des parts de marché !

Elles le reconnaissent maintenant après que  la crise ait éclatée !

Les agences de notation sont des organismes malhonnêtes au service exclusif de leurs propres bénéfices!

Goldman-Sachs-Group-Inc.

 

Le problème c’est de savoir jusqu’à quel point les agences de notation ont fait preuve de cécité…

Ont-elles été complaisantes ?

Pouvaient-elles vraiment ignorer le volume de fraude dans les prêts hypothécaires ?

Tout concoure pour affirmer qu’elles ont joué la complicité !

Malhonnêtes, vous dis-je!

Pourtant les agences de notation ont réussi à échapper au procès pour fraude civile qui leur était intenté…

Leur réseau d'influence est très large...

Elles ont simplement extirpé le premier amendement de la constitution des Etats-Unis qui affirme le bénéfice incontournable de la liberté d’expression…

« Nos notations n’étaient pas des actes financiers, c’étaient de pures opinions ! »  (cf l’article du Figaro en référence plus haut)

Donc les agences de notation ont été au cœur de conflits d’intérêts gigantesques : elles étaient payées par les sociétés qui leur demandaient de noter leurs produit et surtout elles s’occupaient aussi de leur création, de leur structuration en amont…

Elles affirment qu’elles intervenaient dans des départements distincts, séparés…

Il n’empêche qu’elles notaient des produits qu’elles avaient contribué à créer !

Quelques jours avant la faillite d’AIG, cette compagnie était encore notée AAA par les agences de notation…

Et cela s’est répété pour Lehman Brother, pour Fannie Mae,-Freddie Mac !

La commission d’enquête du Congrès américain affirme que les agences de notation ont joué un rôle essentiel dans la débâcle économique mondiale…

analystes-agences-de-notation-qui sont-ils

 

Elles continuent d’essayer d’influencer les banques pour prêter aux états…

Heureusement le pôle économique asiatique, qui n’a aucun intérêt à ce que l’Europe se désagrège (c’est leur plus important partenaire économique) contre balance aujourd’hui l’influence de ces agents roublards complices du capitalisme international !

Mais les américains sont à l'affut de l'Asie...

Ils veulent avoir la plus grosse part du marché...

C'est pourquoi, leurs relais, les agences de notation, baissent régulièrement les notes des pays de la zone euro....

Simplement!

Ils souhaitent faire de cette partie du monde un gigantesque parc d'attraction!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.