EXISTER EST UN DROIT! AUSSI POUR LES ROMS!

Le problème primordial des roms, c'est qu'ils n'ont pas le droit de travailler, ici en France.

Qu’on se souvienne de ce chef d’entreprise rom perpétuellement inquiété par les forces de l’ordre, puis expulsé de France !

Où sont passés  les droits fondamentaux de l’Homme ?

droit de circulation

droit au travail

droit à l’éducation

camp-rom-brule-a-marseille.jpg 

Comment peut-on survivre sans travail ?

Leur choix de vie nomade est aussi un droit.

Doivent-ils se pourvoir de potagers mobiles?

Doivent-ils mettre en transhumance perpétuelle des troupeaux de moutons pourvoyeurs de laine pour la fabrication de leurs vêtements?

Absurde !

Que faire quand c’est le simple droit de vivre qui est mis en cause par des choix politiques obtus ?

Et n’est ce pas cette situation qui est à l’origine des réseaux maffieux exploitant femmes et enfants ?

N’est ce pas finalement nous qui contraignons, lorsque toute action légale ou tout soutient de la part des ONG est épuisé ou interdit, au chapardage et à la mendicité ?

Marseille-Roms-27-09-2012.jpeg 

Le racisme exacerbé contre les roms est inadmissible.

Depuis son arrivée en France au 14e siècle, ce peuple a été pourchassé, mis dans des camps durant la 2e guerre mondiale, dont il n’a été libéré qu’en 1946.  

Aucune compensation ne lui a été accordée, aucun lieu de mémoire ne lui est consacré. Aucune référence à son histoire n’est enseignée.

deportation-rafle-tsigane

Les nouveaux arrivants venus de l’Est, chassés par les guerres, les pogroms, la misère, ne sont pas mieux accueillis.

Qui veut bien comprendre qu’un peuple rejeté depuis des siècles de toutes parts en soit venu à ces extrémités ?

C’est eux qui le dise : ils viennent en France « parce que les poubelles ici sont mieux remplies qu’en Roumanie » !

On le voit leur migration vers des zones plus clémentes se fait sous la contrainte.

Ce n’est pas une partie de plaisir !

D’ailleurs connaît-on un seul immigré qui se soit résolu à la déportation par plaisir ?

Disons le clairement : seuls les cons pensent que oui!

Un peuple, une ethnie, une communauté qui ne peut choisir vraiment son mode de subsistance est condamnée à mort. Ils se battent pour leur survie !!!

Nous nous battons, nous continuerons de nous battre, pour le légitime droit des peuples à exister selon le mode de vie qu’ils ont choisis…

 roms-marseille.jpg

Les expulsions des camps de fortune des Roms en France par le ministre de l’intérieur, ont donné à certains le signal que tout était possible : de s’ériger en pseudo-justiciers pour aller attaquer des populations sans défense.

Et quand les flammes embrassent les pauvres masures des plus pauvres d’entre nous sentons avec effarement venir les pogroms, les camps, les exterminations!

 

Maintenant sur les incendies de Marseille on a le devoir de poser des questions avec insistance.

La police a semble t’il assisté à la « scène » incendiaire sans intervenir : la « chasse », l « expulsion » (les termes "réjouis" de la presse décervellée) se serait réalisé sous les yeux des agents des forces publique sans qu’ils ne bougent ! Qui leur a donné l'ordre de laisser faire?

La préfecture, le ministère de l’Intérieur ont-ils été avertis des faits?

Comme l’écrit Rue89 :

« Dans la foulée, ces habitants ont incendié ce qui restait sur le campement après le départ des Roms, à savoir des vêtements et de l’électroménager. La police, qui n’a verbalisé personne, maintient pourtant qu’aucune infraction n’a été relevée.

Avis aux amateurs : incendier, sous les yeux de la police, le bien d’autrui, ne constitue plus une infraction.

Où l’on découvre que Manuel Valls peut être laxiste. »

article_romsmarseille2.jpg

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.