Reporters Transméditerranée
Abonné·e de Mediapart

31 Billets

1 Éditions

Billet de blog 31 mars 2013

Reporters Transméditerranée
Abonné·e de Mediapart

"Je veux que tout le monde m'accepte'

Reporters Transméditerranée
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un couple homosexuel sur une affiche accrochée dans la salle de l’atelier

Au Maghreb, l’homosexualité n’est pas encore reconnue voire elle est rejetée. Lors du FSM,  J.B a eu le courage de témoigner et de crier haut et fort son homosexualité, suscitant un vif débat.

Par Mouna Chebil

« Les homosexuels ont besoin de vivre leur différence  », déclare J.B.*, un homosexuel tunisien de vingt ans. Ce sont des êtres  humains  comme les autres, qui veulent qu’on respecte leur choix, qui revendiquent le droit d’être différent.  « Notre seule différence est sexuelle  », souligne  J.B.

Dans les pays musulmans, l’homosexualité est rejetée  par la société. Le mariage doit se faire entre personnes de sexe opposé. Si on enfreint ces règles, on commet un péché. C’est pourquoi beaucoup d’homosexuels  refusent de s’exprimer librement. Pour la plupart, ils subissent aussi des regards méprisants et préfèrent se taire, ne pas dévoiler leur secret.

Certains, par contre, sont très courageux et ne se préoccupent pas de ce que les gens pensent d’eux.C’est le cas de J.B. qui a accepté de témoigner lors d’un atelier organisé le jeudi 28 mars au Forum social mondial. « Je suis fier d’être homosexuel et je veux que tout le monde m’accepte, a-t-il proclamé. J’ai eu beaucoup de mal à convaincre mes parents puisque  notre culture  condamne fortement l’homosexualité. Mais aujourd’hui ma famille et mes ami(e)s me soutiennent. Ils ont pris l’habitude de me voir différent ».

Tout le monde ne partage pas cet avis dans l’atelier. Certains, notamment les Maghrébins, pensent que « l’homosexualité reste un sujet tabou. Il n’est pas question de ça  chez nous ». D’autres, sans être catégoriques, s’interrogent sur le futur des enfants qui pourraient naitre de cette union. Mohamed, un participant tunisien, considère que « l’homosexualité est une maladie psychologique et que les homosexuels doivent se soigner ».  Mourad, un participant marocain, explique que « le phénomène de l’homosexualité nuit aux équilibres humains ». Ahmed qui vient d’Algérie s’oppose à ce point de vue et proclame : «Qui sommes nous pour juger les autres ? L’homosexualité est un choix personnel qu’on doit respecter, on doit vivre ensemble et œuvrer pour un monde meilleur » .

* Tous les noms ont été changés.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Migrations
À Paris, de jeunes exilés campent devant le Conseil d’État pour réclamer leur mise à l’abri
Depuis six mois, plus de trois cents jeunes exilés vivent sous les ponts à Ivry-sur-Seine. Alors que le froid s’installe, des associations alertent sur la situation de ces adolescents qui manquent de tout. Vendredi, ils ont dressé un camp devant les grilles du Conseil d’État pour faire entendre leur voix.
par Yunnes Abzouz
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal
Tarifs des transports franciliens : Valérie Pécresse et le gouvernement se renvoient la balle
La Région Île-de-France, dirigée par Valérie Pécresse, a annoncé que le pass Navigo passerait de 75 à 90 euros si l'État ne débloquait pas des financements d’ici au 7 décembre. Alors que les usagers craignent la déflagration, la Région et l’État continuent de se rejeter la responsabilité.
par Khedidja Zerouali et Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Merci pour ceux qui ont faim
Aujourd'hui, samedi, je me rends au centre commercial pour quelques courses. Il est dix heures, et celui-ci est déjà plein de monde : des jeunes gens surtout, des filles entrant, sortant des boutiques de mode, quelques-unes les bras chargés de sacs.
par cléa latert
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif