Lettre ouverte à Mesdames et Messieurs les Députés LaREM

En voulant imposer une réforme des retraites non nécessaire et qui décivilise, au mépris des réfutations d’éminents économistes, des objections de l'opposition, de l’avis du Conseil d’Etat et des protestations de plus de 50 % des Français que leurs représentants semblent oublier, le gouvernement ne sert-il pas les intérêts d’une nouvelle aristocratie – une aristocratie d’affaire ?

Mesdames et Messieurs les Députés LaREM,

 

En tant que députés, vous avez été élus par le peuple pour le représenter. Votre mandat n’est pas impératif, mais représentatif – aussi devez-vous agir et parler au nom de l'intérêt général et non pas au nom d'un parti politique, d'un groupe d'intérêt ou d'une région.

Or, depuis des mois, il n’y a guère de dialogue possible avec vous, à l’instar de ce qui se passe, autour de la réforme des retraites ou de la réforme Blanquer, avec le gouvernement. Car vous conviendrez que les simulacres de négociations qui ont précédé, à la mi-janvier, la deuxième version du projet de réforme des retraites du gouvernement, négociations largement conditionnées, faussement ouvertes, ne peuvent être apparentées à du dialogue…

Et pourtant, à moins que cela ne soit réfuté par vous ou par le gouvernement, nous vivons encore dans une démocratie représentative. Mais qui représentez-vous ? S’agit-il toujours du peuple lorsque tous les corps de métier, lassés de ne pas être entendus, les avocats, les égoutiers, les éboueurs, les danseurs de l’Opéra, les employés de Radio France, les agents de la RATP, les cheminots de la SNCF, les enseignants de l’école à l’université, les chercheurs, les étudiants, les lycéens, les territoriaux, les cartographes, les médecins, les hospitaliers, les pompiers[1]… défilent devant vous et jettent à terre, symboliquement, robes, codes, manuels, cartes, cartables…[2] ?

Votre gouvernement est-il toujours au service du plus grand nombre lorsque, après la réforme de l’assurance-chômage qui s’est faite sur le dos des chômeurs[3], la suppression de l’ISF[4] et l’instauration de la « flat-tax » sur les dividendes et les intérêts[5], il prévoit de taxer la part des revenus au-dessus de 120 000 euros à 2,8% et non à 28%[6] ? Ce n’est pas la majorité des citoyens que vous servez ici, mais une infime portion de nantis. Eux-mêmes le reconnaissent, qui se nomment pour se protéger, les Infiltrés, dans quelques médias[7]. La baisse de cotisation pour les salaires entre 120 000 et 250 000, associée à vos premières mesures antisociales, représente plus de six milliards par an de perdu ! Votre gouvernement est-il respectueux de l’égalité ?

Votre gouvernement est-il vraiment respectueux des principes du Conseil National de la Résistance quand la solidarité intergénérationnelle est bafouée par votre réforme[8] ? quand elle est remplacée par une individualisation de l’épargne ouverte à la fluctuation du marché et modifiable selon les nécessités du budget ou les desideratas de la Commission européenne[9] ? quand vous cherchez à restaurer une retraite par capitalisation que ceux qui avaient mesuré concrètement ce que sont l’injustice et la division, et rêvé d’une société meilleure, les Résistants – pesez toute la noble force du vocable, ô vous, majoritairement oublieux de l’Histoire, qui ne savez pas résister à cette révolution conservatrice que vous portez, et qui décivilise – que nos aînés, donc, les Résistants, avaient abolie et remplacée par une retraite par répartition en 1945 avec le ministre du Travail et de la Sécurité Sociale Ambroise Croizat ? Respectez-vous encore l’article 22 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme ? Votre gouvernement est-il respectueux de la fraternité ?

Votre gouvernement, qui, depuis le début des passages des E3C, conserve en garde à vue, chaque jour, des adolescents ayant manifesté devant leur lycée[10] ; votre gouvernement qui menace les enseignants qui les soutiennent[11] ; votre gouvernement qui a poursuivi, il y a trois semaines, pour « participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations », un journaliste ayant simplement relayé une information[12] ; votre gouvernement qui inquiète des manifestants refusant de retirer des insignes syndicaux à la fin d'un cortège ; votre gouvernement qui déploie, à chaque défilé, ainsi que le dénonce fort justement l’avocat François Sureau dans un essai récemment publié chez Gallimard[13], un arsenal de guerre, et ne craint pas de réprimer parfois dans le sang, est-il toujours respectueux de la liberté ?

Que faites-vous de la France, Mesdames et Messieurs les députés, que faites-vous de ladite patrie des Droits de l’Homme ? Liberté, égalité, fraternité… On dirait que ces idéaux, nos garants de la démocratie, vos juges véritables, sont devenus pour vous des mots dénués de toute signification…

Par ailleurs, votre gouvernement est-il vraiment respectueux de la vérité qu’il doit au peuple quand il décrète l’urgence d’une réforme que le Conseil d’Orientation des Retraites, sollicité dans l’idée de l’appuyer, ne juge pourtant pas nécessaire[14] ? quand les meilleurs économistes expliquent que le déficit du système prévu en 2025 n’est pas lié à un problème structurel de financement, c’est-à-dire au système lui-même, mais à des choix politiques (austérité salariale et baisse des effectifs publics)[15], et que par ailleurs, il se résorbera naturellement dès 2037 ? quand il abolit l’âge pivot pour le réintroduire de manière captieuse en l’espèce de l’âge limite, dans l’espoir ahurissant qu’on le tiendra pour quitte ?  quand il transmet une étude d’impact[16] dont plus de la moitié des cas sont erronés[17] parce qu’ils ne tiennent justement pas compte de cet âge-limite ? quand il affirme que la réforme a été pensée, entre autres, pour les agriculteurs alors qu’il suffirait, pour que ces derniers obtiennent la pension de 1000 euros que vous leur promettez d’appliquer simplement la loi de 2003 ? [18] quand il explique enfin que la réforme est en faveur des femmes alors que la majoration de 5% par enfant profitera assurément à celui qui, dans un couple, gagne le plus et quand, à partir de 3 enfants, le système actuel est plus intéressant ? [19] Votre gouvernement est-il respectueux de la vérité ?

Votre réforme est-elle respectueuse de la justice quand le Conseil d’Etat ne garantit pas la « sécurité juridique » de la réforme[20], et juge anticonstitutionnelle la promesse de revalorisation des enseignants[21] ? Votre réforme est-elle respectueuse du fonctionnement démocratique quand le même Conseil d’Etat met en garde le gouvernement contre le grand nombre d’ordonnances auxquelles sa réforme renvoie, lui faisant « perdre la visibilité d’ensemble »[22] ? quand le Bureau de la Commission Spéciale pour les Retraites, chargée d’étudier le projet de loi, réclame la division par deux du temps dont dispose les députés de l’opposition pour poser leurs questions[23] ?

Qui servez-vous ? Assurément pas le peuple qui vous a élus pour servir ses intérêts, mais plutôt les intérêts de la finance, celle-là même qui possède la majorité de la presse[24], en dépit de l’avis du Conseil National de la Résistance qui défendait « la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances de l’argent et des influences étrangères »[25]. La presse actuelle, inféodée aux puissances de l’argent, ne révèle l’ampleur de l’indignation citoyenne que du bout des lèvres[26], sous la forme du chiffre des sondages : plus de 50 % des Français, après plus de deux mois de grève perturbante à tous les niveaux, souhaitent toujours le retrait ![27]

Les meilleurs esprits sont contre cette réforme : philosophes, économistes, sociologues, artistes, intellectuels, universitaires, quelques médias indépendants, la majorité des syndicats, plus de 50 % des Français… ? Ils dénoncent une réforme qui décivilise[28]. Le gouvernement marche seul contre tous, ainsi que le dit un député du Parlement[29]. Il donne même à certains le sentiment de marcher sur tous…

Tout porte à croire qu’une nouvelle aristocratie vient de naître avec vous : l’aristocratie d’affaire. En dérobant notre héritage, Monsieur le Président assure le sien…

Vous qui êtes au service du peuple, qu’attendez-vous donc ? Que, rendu fiévreux par ce qui ressemble à du mépris, il ne sache plus parler, manifester, tâcher de discuter raisonnablement avec vous ? Ne croyez-vous pas que, dans une démocratie représentative, ceux que l’on a élus doivent entendre ceux qui les ont élus ? Une élection n’est pas un blanc-seing, si ce n’est pour les technocrates ou les autocrates – mais vous êtes encore des démocrates, n’est-ce pas ? Vous savez encore que le mot « ministre » vient du latin ministrum : « serviteur » ? En outre, dans l’Antiquité, la res publica et le monde des affaires ne se mélangeaient pas. Servez-vous ceux qui ont financé votre campagne[30] ? Il faudrait que le Nouveau Monde se souvienne d’où il vient et quels sont les principes qui le constituent – s’il est toujours démocratique. Vous n’êtes ni aux ordres d’un prince, ni aux ordres d’une machine, ni aux ordres de la finance.

C’est pourquoi nous demandons d’être entendus par vous qui nous représentez, qui êtes notre voix, nous demandons que vous preniez finalement en compte les intérêts du peuple français : nous demandons que cette réforme soit retirée.

Dans l’espoir que les représentants que vous êtes, Mesdames et Messieurs les Députés LaREM, se souviennent de leur noble mission et nous entendent enfin, pour renouer avec le peuple que nous sommes, un dialogue, hélas, et de manière inquiétante, interrompu. 

 

[1] Géographes ESR, « Cartographie des mouvements sociaux », https://geographesesr.github.io/cartographie-des-mouvements-sociaux/

[2] Le HuffPost, « Jet de blouse, de robe, de livre… La symbolique s’étend dans les secteurs en crise », 15 janvier 2020, https://www.huffingtonpost.fr/entry/jet-de-blouse-de-robe-de-livre-la-symbolique-setend-dans-les-secteurs-en-crise_fr_5e1edc90c5b63211760b7cf6 ; L’Obs, « Jets de robes, de cartables… Les opposants à la réforme des retraites redoublent d’inventivité », 15 janvier 2020, https://www.nouvelobs.com/social/20200115.OBS23515/jets-de-robes-de-cartables-les-opposants-a-la-reforme-des-retraites-redoublent-d-inventivite.html

[3] Pour Thomas PICKETTY, « le gouvernement a un problème avec la notion de justice [sociale] » : https://www.youtube.com/watch?v=Tk0iiVtGFgE

[4] ALLEGRE Guillaume, « Fallait-il supprimer l’ISF ? », Alternatives économiques, 8 janvier 2018, https://www.alternatives-economiques.fr/fallait-supprimer-lisf/00082510 ; MARTIN Aude, « Réforme de l’ISF : le ruissellement, ce n’est pas maintenant », Alternatives économiques, 8 octobre 2019, https://www.alternatives-economiques.fr/reforme-de-lisf-ruissellement-nest/00090606

[5] DUVAL Guillaume, « Imposition des dividendes : un succès en trompe-l’œil », Alternatives économiques, 13 août 2019, https://www.alternatives-economiques.fr/imposition-dividendes-un-succes-trompe-loeil/00090069 ; DUVAL Guillaume, « ISF, Flat Tax, pourquoi le gouvernement fait fausse route », Alternatives économiques, 13 octobre 2017, https://www.alternatives-economiques.fr/isf-flat-tax-gouvernement-fausse-route/00080749 ; PILCER Samuel, « La flat-tax nuit à la croissance et creuse les inégalités », Le Monde, 16 novembre 2019, https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/11/16/louis-samuel-pilcer-la-flat-tax-nuit-a-la-croissance-et-creuse-les-inegalites_6019391_3232.html

[6] PICKETTY Matthieu, « C’est le nouveau « super Macron des riches » », Libération, 11 septembre 2019, https://www.liberation.fr/france/2019/09/11/thomas-piketty-sur-les-retraites-c-est-le-nouveau-super-macron-des-riches_1750751 ; lire aussi MATHIOT Cédric, « Réforme des retraites : Thomas Picketty critique-t-il une mesure dont il était le promoteur il y a douze ans », Libération, 22 janvier 2020,  https://www.liberation.fr/checknews/2019/12/03/retraites-est-il-vrai-que-les-cadres-ne-cotiseront-plus-qu-a-hauteur-de-28-au-lieu-de-28-au-dela-de-_1766787 ;

[7] Le site des Infiltrés : https://infiltres.fr/ ; Propos recueillis par Jacques Littauer pour Charlie Hebdo : https://charliehebdo.fr/2020/01/politique/rencontre-avec-les-cadres-sup-qui-soutiennent-les-grevistes/ ; Collectif Les Infiltrés, « Nous, cadre sup, aux côtés des grévistes », Libération, 6 janvier 2020, https://www.liberation.fr/debats/2020/01/06/nous-cadres-sup-aux-cotes-des-grevistes_1771808

[8] RANCIERE Jacques, « Les puissants ne veulent plus d’une retraite qui soit le produit d’une solidarité collective », Le Monde, 16 janvier 2020, https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/01/23/jacques-ranciere-les-puissants-ne-veulent-plus-d-une-retraite-qui-soit-le-produit-d-une-solidarite-collective_6026922_3232.html

[9] BULARD Martine, « Briser le collectif », Le Monde diplomatique, janvier 2020, https://www.monde-diplomatique.fr/2020/01/BULARD/61178 ; voir aussi le blog : http://www.politicoboy.fr/emmanuel-macron/reforme-retraites-larnaque-du-siecle/

[10] ZEROUALA Faïza, JARDINAUD Manuel, « La répression s’accentue dans les lycées avec les premières épreuves du « Bac Blanquer » », Mediapart, 7 février 2020, https://www.mediapart.fr/journal/france/070220/la-repression-s-accentue-dans-les-lycees-avec-les-premieres-epreuves-du-bac-blanquer?onglet=full ; « Face au déni du gouvernement, des enseignants documentent la réalité des blocages contre le « Bac Blanquer », Bastamag.net, https://www.bastamag.net/lycees-blocages-bac-Blanquer-E3C-violences-policieres-epreuves ; autres infos : http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article8633

[11] PERRENOT Pauline, « Mobilisation des enseignants : Blanquer méprise, les JT font silence », Acrimed, 27 janvier 2020, https://www.acrimed.org/Mobilisation-des-enseignants-Blanquer-meprise-les ; on y trouve notamment la carte des lycées mobilisés contre les E3C : https://www.google.com/maps/d/u/0/embed?mid=1f7llY9_svRQv_3zJ5bbh37kwXLER430V&ll=48.1791771750903%2C4.9654179024354335&z=6

[12] MERMET Daniel, « Quand le théâtre est dans la rue », https://la-bas.org/la-bas-magazine/au-fil-de-la-bas/macron-l-exfiltre ; TEIBI  Dillah et ACCART Kévin, « TAHA LIBRE ! Mais l’enquête se poursuit… », https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/taha-libre-mais-l-enquete-se-poursuit

[13] SUREAU François, Sans la liberté, Paris, Gallimard, coll. Tracts, 2019 ; SUREAU François, « Avons-nous renoncé à la liberté ? », France Inter, 30 septembre 2019, https://www.youtube.com/watch?v=VUgQAr4zPV4

[14] Disponible intégralement ici : https://www.cor-retraites.fr/sites/default/files/2019-11/Rapport_novembre_2019.pdf

[15] STERDYNIAK Henri, « Retraites : Un déficit imaginaire pour justifier la réforme », Le Media, La Chronique Eco, 2 décembre 2019, https://www.youtube.com/watch?v=1K-lC1_1VVM&feature=emb_logo

[16] Téléchargeable ici : https://www.reforme-retraite.gouv.fr/IMG/pdf/etude_d_impact_-_24_janvier_2020.pdf

[17] Collectif Nos Retraites, « Une étude d’impact truquée », https://reformedesretraites.fr/etude/ ; ISRAEL Dan, « Retraites : le gouvernement manipule encore les chiffres », Mediapart, 27 janvier 2020, https://www.mediapart.fr/journal/france/270120/retraites-le-gouvernement-manipule-encore-les-chiffres

[18] Sur cette question, comme sur l’ensemble de la réforme, on peut consulter l’excellent dossier d’Anaïs Henneguelle sur Mediapart, 16 décembre 2019 : https://blogs.mediapart.fr/anais-henneguelle/blog/161219/retraites-12-idees-recues-combattre-le-guide-dautodefense

[19] CHOLEZ Laury-Anne, Les Inrockuptibles, 17 décembre 2019, https://www.lesinrocks.com/2019/12/17/actualite/societe/pourquoi-les-femmes-sont-les-grandes-perdantes-de-la-reforme-des-retraites/ ; CGT Ingé Cadres Techs, https://reforme-retraite.info/grandes-perdantes/ ;

[20] Le Monde avec AFP, 24 janvier 2020 (mis à jour le 25), https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/01/24/retraites-le-conseil-d-etat-ne-garantit-pas-la-securite-juridique-de-la-reforme_6027157_823448.html ; challenges.fr, 24 janvier 2020, https://www.challenges.fr/france/retraites-le-conseil-d-etat-ne-garantit-pas-la-securite-juridique-de-la-reforme_695557

[21] SALVI Ellen, « Réforme des retraites : le Conseil d’Etat assassine le projet du gouvernement », Mediapart, 25 janvier 2020, https://www.mediapart.fr/journal/france/250120/reforme-des-retraites-le-conseil-d-etat-assassine-le-projet-du-gouvernement

[22] AGENCE FRANCE-PRESSE, « Retraites : Le Conseil d’Etat ne garantit pas la sécurité juridique de la réforme », Mediapart, 24 janvier 2020, https://www.mediapart.fr/journal/france/240120/retraites-le-conseil-d-etat-ne-garantit-pas-la-securite-juridique-de-la-reforme

[23] Révélé par le député FI Adrien Quatennens, le 4 février : https://www.facebook.com/AQuatennens/videos/3314716945212033/ ; et, de nouveau, le 5 février : « Retraites : il y a tellement d’argent », https://www.facebook.com/AQuatennens/videos/2517557191822937/

[24] Le Monde diplomatique et Acrimed, « Qui possède quoi ? », https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA

[25] Rappelé par Stéphane HESSEL, Indignez-vous !, Indigène éditions, 2010, téléchargeable ici : https://www.millebabords.org/IMG/pdf/INDIGNEZ_VOUS.pdf ; LIBRE PENSEE, entretien avec Laurent Mauduit, « Rétablir la liberté de la presse, son honneur et son indépendance vis-à-vis des puissances financières », Mediapart, 8 mai 2018, https://blogs.mediapart.fr/libre-pensee/blog/080518/retablir-la-liberte-de-la-presse-son-honneur-et-son-independance-vis-vis-des-puissances-financiere

[26] Citons deux contre-exemples de qualité : Un dossier du Monde diplomatique, https://www.monde-diplomatique.fr/2020/01/A/61220 ; un autre de Mediapart, https://www.mediapart.fr/journal/france/dossier/notre-dossier-retraites-la-reforme-point-par-point : sur la question un dossier d’Acrimed : https://www.acrimed.org/-Mobilisation-contre-la-reforme-des-retraites-2019-

[27] L’Express avec AFP, « Réforme des retraites : 60% des Français soutiennent toujours le mouvement de grève », 14 janvier 2020, https://www.lexpress.fr/actualite/politique/reforme-des-retraites-60-des-francais-soutiennent-toujours-le-mouvement-de-greve_2114777.html ; Ouest-France, le 5 février 2020 : https://www.ouest-france.fr/economie/greve/retraites-le-soutien-la-greve-s-erode-mais-reste-au-dessus-des-50-6722707

[28] « Carton rouge contre la révolution conservatrice d’Emmanuel Macron », Libération, 13 janvier 2020, https://www.liberation.fr/debats/2020/01/13/carton-rouge-contre-la-revolution-conservatrice-d-emmanuel-macron_1772808 ; Liste des signataires du collectif d’intellectuels : http://carton-rouge-au-gouvernement.fr/

[29] RUFFIN François, « Retraites : Serez-vous les paillassons de Macron ? », https://www.facebook.com/FrancoisRuffin80/videos/496572201063191/

[30] CAGE Julia, Le prix de la démocratie, Fayard, 2018 ; au sujet de ce livre : « La France tend de plus en plus vers la ploutocratie », Mediapart, 17 janvier 2019, https://www.youtube.com/watch?v=IMAqL_LZLeY

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.