Richard Bonobo
Un, Deux, Trois, Soleil, je me retourne et ...
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mai 2013

L âge de la magie

Richard Bonobo
Un, Deux, Trois, Soleil, je me retourne et ...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nous avons toujours été dans l 'âge de la magie .

Un je ne sais quoi qui perdure et qui perdurera. 

Depuis toujours.

Notre transcendance immanentiste est notre composition la plus fondamentale.

  Malgré l'essai de conciliation entre la réflexion humaine et  les données des sciences appliquées. 

Le refoulement de l idée de finitude  accentue la position des faiseurs de rêves, des magiciens. Le baton de pluie a  remplacé le mythe du progrès. Les rebouteux, les donneurs de leçons, les prophètes de tout poil, les économistes de la dernière heure. Ils sont tous là. A donner les onguents nécessaires à une maladie d'essence congénitale. 

On nous parle de conquête ininterrompue des sciences sur le réel, mais lieu d'une  bataille soubassement nécrosée.  Le fossé s 'est creusé, l'eau croupie l'a remplie. Le réel et le malade. Nous sommes les malades du réel, de cette nature incompréhensible. Moi, je , toi, il. décomposition cioranique d'un essai d'analyse voué a l 'échec. Le franco-roumain se retourne dans sa tombe. 

Ce fossé est devenu un gouffre,; plus nous comprenons, plus nous devenons ignorant. C 'est peut être un retour éternel  . Un aller-retour entre le savoir et l ignorance. Unes sorte d'ondulation captée par les méga-ordinateurs. L'homme,   sempiternel étranger d'une nature redevenue Gaia sous les mots-Dieu de Lovelock. Nature et culture, deux frères jumeaux. Qu'est ce qui relève du naturel ?, qu'est ce qui relève du culturel ? Le batôn de pluie est alors nécessaire. Les onguents sont attendus pour comprendre. 

Magiciens, magiciens. Ils sont tous lâ, et je les attends. J'ouvre ma porte. Une sorte d'auberge espagnole remplie de grecs et de phtisiques, d'exaltés du moi. Celui du centre est le plus beau, le plus grand, le plus intelligent. Ses habits d 'apparats scintillent dans l'obscurité de mes neurones. Il m'impressionne. Moi, le simplet, l'idiot, l'homme du peuple. Il me touche et déja, la chaleur de sa peau éclaire la pièce d'une obscure clarté. Il me dit : " L'univers, le réel , tel que l 'homme l'appréhende , est rabaissé au rang de phénomène kantien. 

J'acquiesce mais je ne comprends pas. J'ai besoin de magie. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy