LETTRE A F. BAYROU SUITE AUX POSITIONS SARKOZYSTES DE MACRON SUR L'IMMIGRATION

François Bayrou a soutenu l'action du RESF contre la politique de Sarkozy contre les immigrés. Maintenant que Macron reprend les mots et les idées de Sarkozy, on attend la réaction de M. Bayrou… La lettre ci-dessous lui a été envoyée le 18 septembre. A ce jour, pas de réaction...

Monsieur François Bayrou

Président du MODEM

  Lettre ouverte à Monsieur Bayrou suite aux positions prises par M. Macron sur l’immigration

 Monsieur le Président,

Vous avez par le passé maintes fois condamné la politique anti-immigrés menée par les gouvernements français et, à plusieurs occasions, manifesté votre soutien aux actions conduites par le Réseau Education sans frontières en solidarité en particulier avec les familles sans papiers.

Ce fut ainsi le cas en novembre 2009 quand vous avez participé aux rassemblements organisés par RESF sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris pour dénoncer les agissements d’Eric Besson alors ministre de l’identité nationale. Votre déclaration fut en partie reprise par L’AFP : Lors de son passage, François Bayrou a jugé "très important qu'un tissu de solidarité vienne soutenir les enfants et les parents menacés d'expulsion" ainsi que leur soutien afin "qu'ils sachent qu'ils ont de l'écho dans la société". (AFP, 15 novembre 2009).

 

« Nous savons que même s’ils ne souscrivent pas à toutes les positions exprimées par toutes les composantes du RESF (qui sont très diverses), les responsables du MODEM en partagent les valeurs essentielles, celles qui nous conduisent à condamner la persécution des familles et des enfants et les traitements inacceptables qui leur sont infligés. » nous écrivions-nous[i]. Et, de fait, recevant une délégation du RESF au siège du MODEM, vous aviez insisté sur la fermeté de vos convictions en ce domaine.

Nous ne doutons pas qu’elles soient toujours vôtres. Nous voulions croire qu’après avoir été trompé par exemple par les félicitations du candidat Macron à Angela Merkel pour son accueil des migrants au printemps 2017, vous prendriez des distances en constatant que la politique de ses gouvernements se situe dans le droit fil de celles conduites par messieurs Hortefeux, Besson, Guéant, Valls et consorts. Il n’en a rien été et nous l’avons regretté.

L’actuel tournant à droite du président de la République donne une tout autre dimension à la question. Relevons d’abord son intolérable mépris une nouvelle fois manifesté à l’égard des milieux populaires. A l’en croire, l’humanisme serait l’apanage des « bourgeois » et la défiance à l’égard des migrants –un euphémisme pour désigner le racisme !— celui des « gens de rien » et des «illettrés». Reste le fond. Emmanuel Macron prétend combattre le Front national en reprenant ses arguments et en se plaçant sur son terrain. Très exactement ce qu’avait tenté Sarkozy et qui avait conduit aux mesures que nous avions combattues ensemble et, en même temps, abouti à cautionner les idées du FN et à le renforcer.

Nous voulons croire que face à une telle politique et à ses effets potentiellement désastreux, le MODEM –et vous-même en première ligne—saurez rester fidèle à vos convictions, condamner fermement le tournant sarkozyste d’Emmanuel Macron et vous associer aux protestations qui ne vont pas manquer d’être organisées.

Dans l’attente de votre prise de position, je vous prie, Monsieur le Président, d’agréer l’expression de mes salutations les meilleures.

Richard Moyon,

Membre du Réseau Education sans frontières

  1. 15 novembre 2009 : M. Bayrou sur le parvis de Notre-Dame

 

 

[i] Courrier adressé au MODEM 25 octobre 2009

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.