Richard Palacci Nice
Co-fondateur de la marque LEBON - Anciennement pharmacien à Nice
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 avr. 2020

Déconfinement après mise en faillite du pays

La France s’arrête de fonctionner pendant deux mois, de mi-Mars à mi-Mai 2020. Que s’est-il passé ?

Richard Palacci Nice
Co-fondateur de la marque LEBON - Anciennement pharmacien à Nice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A-t’on rêvé, ou plutôt a-t’on fait un horrible cauchemar qui a duré pendant près de deux mois ?

Comment le pays va-t’il se réveiller après un tel cauchemar éveillé ?


Ces deux mois ont été la démonstration du courage, de la persévérance et de la solidarité de l’ensemble du peuple français. L’unité de tous face à ce péril invisible qui a emporté à ce jour près de 20.000 personnes en France.

Cette immense dévotion de tout le personnel de santé, infirmières, infirmiers, aide-soignants, médecins, pharmaciens, pompiers, ambulanciers, de toutes celles et ceux qui se sont mobilisés en donnant le meilleur d’eux-mêmes, et souvent plus encore, c’est le témoignage de l’humanité qui est en chacun des français.

A Nice, comme à Paris ou dans toutes les provinces de France, les pharmacies sont restées ouvertes pour maintenir leur mission de santé, malgré des conditions de stress intense, sans commune mesure avec leur exercice quotidien habituel.

Le corps médical français a pris ses responsabilités durant cette période cauchemardesque, causée par la pandémie à Coronavirus Covid 19. Pour autant, malgré l’extraordinaire dévotion de tout le corps sanitaire français, la France s’apprête à mettre en place à partir de mi-Mai, le processus de déconfinement qui va dévoiler un pays dont la majorité des acteurs économiques sont en quasi faillite.

Comment un pays tel que la France, qui n’a traditionnellement cessé de s’enorgueillir de sa formidable puissance, est-il sur le point de se réveiller en état de K-O économique ?

Il est intéressant de remonter au mois de Janvier 2020, quand l’épidémie due Coronavirus Covid19 sévissait en Asie, notamment en Chine. Aux mois de Janvier et Février 2020, en pleine épidémie en Asie, les divers porte-paroles du gouvernement français n’ont pas hésité à officiellement transmettre de fausses informations aux françaises et aux français. Ils ont ainsi affirmé qu’une telle épidémie ne serait pas possible en France, et que les stocks de masques protecteurs étaient suffisants pour protéger la population, donc en résumé qu’il n’y avait pas de raison de s’inquiéter.

Tandis que la Chine, Taiwan ou bien la Corée du Sud ont fait preuve d’une véritable maîtrise de la pandémie, en confinant rapidement la population, puis en mettant à disposition de celle-ci les masques et en pratiquant massivement les tests de dépistage, la France a fait le choix de honteusement rassurer les français dans un premier temps, puis de confiner pendant deux mois l’ensemble de la population sans pour autant mettre massivement à disposition les masques, ni en pratiquant également massivement les tests de dépistage.

Après quatre mois depuis le début en Asie de l’épidémie, voici les chiffres officiels du nombre de personnes confirmées positives au Coronavirus Covid 19, par million d’habitants:

- en France: 1667,08 personnes positives par million d’habitants.
- en Chine: 59,01 personnes positives par million d’habitants.
- en Corée du Sud: 205,89 personnes positives par million d’habitants.
- à Taiwan: 16,86 personnes positives par million d’habitants.

Il est bien entendu possible de prétendre que les chiffres concernant la Chine puisse être remis en cause. Néanmoins, les chiffres parlent d’eux-mêmes, et s’il y a 8,10 fois moins de cas en Corée du Sud qu’en France, il y a jusqu’à 98,87 fois plus de cas en France par rapport à Taiwan.

Si, en France, les responsabilités avaient été prises sérieusement et courageusement de la part des gouvernants, avec la ferme intention de réellement protéger la santé des femmes, des hommes et des enfants, ainsi que cela a été fait en Asie, des milliers de vies auraient été épargnées et l’économie du pays ne serait pas sur les genoux. Il n’y a pas de couleur politique qui ne soit concernée par cette responsabilité supérieure.

Où se situe donc l’humanité de nos gouvernants pour à ce point sacrifier des êtres humains dans leur santé et dans l’économie qu’ils représentent ?

Que faut-il espérer de la part de ces mêmes « responsables » lorsque l’on aborde ensuite la problématique non résolue du dérèglement climatique, et en particulier l’Accord de Paris ?


Notre optimisme naturel est plus que jamais mis à rude épreuve.
Réfléchissons et soyons courageux.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Des traitements à prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
SOS des élus en situation de handicap
Voilà maintenant 4 ans que le défenseur des droits a reconnu que le handicap était le 1er motif de discrimination en France, pourtant les situations de handicap reconnues représentent 12% de la population. Un texte cosigné par l’APHPP et l’association des élus sourds de France.
par Matthieu Annereau
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro
Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo