AVC

AVC. Non ce n'est pas, verbalisé (Ah...WC) ,le soupir de soulagement d'un voyageur saisi d'une  envie pressante apercevant enfin au terme de cette envie les water-closets (WC) espérés longtemps en vain, mais l'accident vasculaire cérébral (AVC) dont j'ai été victime dans la nuit du 28 octobre 2018.

 

Il a été assez long puisque, à la suite de circonstances  particulières (on a dû passer par le balcon de mes voisins puisque j'étais dans  l'incapacité d'ouvrir la porte aux secours) et je n'ai été hospitalisé d'urgence qu'avec  plusieurs  heures de retard.

 

 Tout cela n'est pas bien intéressant je le reconnais, mais  j'ai compris par là que ledit AVC n'était pas une bricole médicale comme je le croyais faute d'en avoir vu ou subi, mais un état redoutable puisque près de quatre mois plus tard, je me trouve très diminué sur le plan physique sinon mental.

 

Je n'ai donc plus écrit de blogs depuis cette date et je ne sais pas si je serai en état de le  refaire ; mon logiciel de dictée Dragon semblait me permettre de l'envisager sous réserve toutefois d'une certaine maîtrise manuelle qui me rende accessible la pratique de l'ordinateur ; bien   des aspects me demeurent inconnus car je les ai oubliés ou perdus durant la maladie. 

 

A plus tard peut être mais rien n'est moins sûr.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.