L'art français des réformes,

L'art français des réformes,

Vu la proximité chronologique des réformes, je pensais ici, je ne sais trop pourquoi, à celle de France Télévision sur laquelle notre gouvernement est en passe de porter une main probablement parricide. On y a fait depuis longtemps que des réformes de détail aussi nombreuses que vaines. 

Peut-être l'avez-vous oublié mais Sarkozy, dans l'un de ses délires gouvernementaux, qui le caractérisaient, avait décidé qu'il n'y aurait plus de publicité sur les télévisions nationales après 20 heures, la manne publicitaire ne  pouvant continuer à se déverser sur les chaînes nationales que durant la journée. Or, comme vous avez pu le constater depuis des années, il n'y a jamais eu autant de publicité à la télévision que depuis cette décision qui, comme bien d'autres, non seulement n'a pas eu le moindre effet dans les domaines concernés , mais  y a même engendré des effets inverses. Toutes les chaînes nationales, se sont ouvertes à "la pub",  France Culture, sans doute par son nom, se trouvant seule défendue contre cet envahissement ! 

Mon AVC, (encore lui !) m'a conduit à écouter beaucoup les chaînes nationales qui, bien évidemment sont moins atteintes que les chaînes privées qui, depuis bien longtemps sont totalement inaudibles. Néanmoins, pour ne prendre comme exemple que France Infos , (une chaîne nationale pourtant) cette inépuisable manne publicitaire ne fait que conduire les prétendus journalistes, (les "journalistes sic" comme disait le Canard d'antan) à ne rien faire, passant la journée à la "cafette", dans le bistrot du coin ou ailleurs, bornant leur activité journalistique à faire repasser, par le technicien de service toute la journée et parfois durant deux ou trois jours , quelques messages d'information,  toujours les mêmes.

Cela amène  à des situations drôlatiques qui sont la seule vraie caractéristique de France Infos dont la spécialité est pourtant l'information permanente .

 Or les messages qui y sont diffusés , sont en général faux, souvent pour l'heure et parfois même pour le jour . Cela s'explique facilement car les messages "dits d'information permanente " ne sont rédigés que les deux ou trois jours  et les techniciens qui ont pour fonction de les mettre a l'antenne ne sont pas les auteurs et se préoccupent guère des textes eux mêmes . De ce fait, les indications temporelles sont rapidement caduques soit que leurs auteurs ne se préoccupent en rien de ces détails . Pour ne pas chercher plus loin, hier encore on nous a dit gentiment à 21h qu'il était 9h (du matin) , car le message avait été enregistré la veille et nul ne se préoccupait de modifier ce détail.  Ce genre de chose arrive fréquemment le matin où fort heureusement les travailleurs sont plus attentifs a leurs réveils qu'à leurs postes de radio .

Comme les journalistes sont souvent remplacés par de simples techniciens, qui sont chargés de diffuser des textes préenregistrés par les journalistes, France Infos comme France Culture, sont les seuls radios nationales qui ne manquent jamais dans les génériques de leurs émissions, de mentionner les noms des techniciens en cause...... ce qui est bien honnête.

Ne cherchons pas ailleurs un exemple de la qualité de cette "radio d'information".  Avant hier me semble t il, un bateau chargé de 1300 touristes a eu une panne de moteurs et s'est trouvé immobilisé. On a commencé alors a transporter certains des passagers par hélicoptère, ce qui évidement n'était pas des plus simples. La panne de moteur ayant pu être réparée rapidement, le navire a repris aussitôt son voyage, mais, plusieurs heures durant, France Infos a continué a évoquer le transport des infortunés touristes par hélicoptère, alors qu'il avait cessé depuis longtemps, comme on avait pu l'apprendre par les autres médias. 

Les informations que France Infos répète à l'infini (en moyenne six fois par heure, toutes les dix minutes environ avec chaque fois le bulletin météo ) sont donc souvent très réchauffées quand elles ne sont pas périmées. Ce n'est donc pas pour rien qu'une bonne partie du temps est consacrée à remercier les auditeurs pour une "fidélité" que rien ne justifie pourtant.

Toutefois les réformes qui s'envisagent actuellement pour la télévision nationale ne tiennent pas à la mauvaise qualité de son information ou de ses propos mais ne visent qu'à la réduction des effectifs qui, comme on le devine par la nature des travaux qui sont accomplis dans ces chaînes, sont tout à fait excessifs. Je ne sais pas combien de milliers de personnes «travaillent » dans la télévision nationale, mais pour avoir connu beaucoup de ces employés, je sais par ailleurs que leurs tâches comme leurs activités y sont des plus réduites. Vous le constaterez en particulier au fait que pour ce qui concerne les vacances du personnel, elles coïncident très souvent avec les vacances scolaires parisiennes. Même  des vedettes de cette télévision comme Élisabeth Quint  par exemple ou Thierry Ardisson qu'il n'est pas question de faire travailler quand leurs enfants sont en vacances.

Je ne sais pas ce qui ressortira de la réforme de l'audiovisuel national, mais je crains que, comme souvent, on s'emploie uniquement à changer l'apparence en ajoutant quelques Conseils, ou Assemblées Générales qui permettront de donner les apparences d'une réforme authentique à ce qui n'est que la reprise quasi identique du système  actuel. C'est  franchement navrant quand on songe, en matière de culture et d'enseignement, à ce que pourrait être la valeur éducative et pédagogique  d'un véritable système audiovisuel.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.