Analyse des revendications des Gilets jaunes

Une liste de 42 revendications des Gilets jaunes, publiée et diffusée le 29 novembre dernier, semble représenter à ce jour leurs revendications. Nous les classons ici en 7 thèmes et les complétons par les revendications de trois groupes locaux. Cela permet d'y voir un peu plus clair.

Le mouvement des Gilets jaunes est un mouvement spontané qui a besoin de temps pour faire émerger et connaître ses principales revendications : la démocratie a besoin de temps.

Leurs revendications ont souvent été décrites par les journalistes, commentateurs ou responsables syndicaux et politiques comme brouillonnes, hétéroclites, comme un amalgame de revendications de toutes sortes sans ligne directrice. Remarquons cependant que ces revendications sont à l'image des lois et décisions gouvernementales : elles couvrent une grande parte du champ politique, et ne sont ni plus ni moins hétérogènes. Elles sont pour la plupart très concrètes et pourraient être assez facilement transformées en lois ou décisions.

Elles apparaissent néanmoins aujourd'hui comme éclatées, ni hiérarchisées ni structurées, ce qui n'en facilite pas la diffusion, voire la compréhension (surtout pour ceux qui ne veulent pas en entendre parler). Nous tentons ici de faire émerger les principaux thèmes des ces revendications en les classant.

Un premier problème est de choisir une ou des listes de revendications existantes. Remarquons que si des listes sont localement disponibles, rares sont celles qui sont accessibles nationalement. À l'initiative d'une manifestante de la Sarthe [1], les Gilets jaunes ont publié sur leurs réseaux sociaux une liste de 42 revendications [2], transmises également à des médias et aux députés, affirment-ils. Ces propositions, qualifiées de "directives du peuple", sont issues d'un sondage mis en ligne sur différents groupes de soutien du mouvement, ont-ils expliqué, ajoutant que 30 000 personnes y avaient pris part. Cette liste semble d'après le web reconnue comme la liste plus ou moins nationale des revendications des Gilets jaunes. Ce n'est sans doute pas la liste des revendications des Gilets jaunes, mais elle en donne sans doute une assez bonne image. D'autres listes – locales – peuvent être analysées en complément.

Nous classons tout d'abord les 42 revendications plus ou moins nationales selon 7 thèmes :

  • Réduire les inégalités sociales
  • Contrer les privatisations et le néolibéralisme
  • Assurer les services publics
  • Mettre en œuvre la transition écologique
  • Une fiscalité plus juste
  • Traiter les migrants avec plus de dignité
  • -Rénover le système politique

Les 42 revendications se retrouvent sous l'un ou l'autre de ces 7 thèmes et parfois sous plusieurs d'entre eux : cf. annexe 1.

Presque la moitié des revendications visent la réduction des inégalités sociales : plus d'égalités dans les revenus des Français pour 7 d'entre elles, dans les revenus différés abondés par les cotisations sociales (3), une meilleure répartition des impôts et taxes (3), ainsi que d'autres inégalités sont visées (7).

En corollaires, nombre de revendications s'opposent aux privatisations pour 4 d'entre elles et au néolibéralisme pour 6 d'entre elles (la différenciation est souvent difficile), ou veulent développer les services publics. Cette exigence de services publics demande plus de moyens pour les services publics existant (5 revendications), ou le retour au public de services privatisés, voire la création d'un nouveau service public.

La transition écologique n'est pas oubliée avec 7 revendications, visant à défavoriser les transports polluants (2), à encourager les économies d'énergie (2), ou à relocaliser les activités au plus près des habitants (3). La revendication d'abandonner la hausse des taxes sur le carburant est plutôt contre écologique, mais elle est principalement d'ordre social.

Une fiscalité plus juste mobilise 8 revendications, traitant des impôts (2), des taxes et subventions (4), de la dette et de la vente des biens publics.

La question des migrants est assez rapidement traitée (4 revendications), mais en posant des questions de fond (traiter les causes des migrations) et en proposant une politique de droits et d'intégration. Aucune revendication ne prend les immigrés et migrants pour boucs émissaires des difficultés sociales.

Enfin les Gilets jaunes mettent en avant 4 revendications pour une véritable démocratie, c'est-à-dire pour le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple, toutefois assez limitées. Il est vrai que cette question est absente des débats publics depuis longtemps.

Les 42 revendications visent toutes à réformer le système économique, social et politique actuel en s'opposant aux incroyables inégalités sociales qu'il génère et en proposant plus de commun, plus de solidarité.

En complément de cette liste plus ou moins nationale de 42 revendications, nous avons pris en compte les revendications de 3 groupes de Gilets jaunes (cf. annexe 2) :

  • Les revendications des Gilets jaunes de Pont d'Ain dans l'Ain [3] : 22 revendications,
  • Un cahier de doléances de la Réunion [4] : 9 revendications,
  • Les revendications issues d'Hyères dans le Var [5] : 6 revendications.

8 des 34 revendications cumulées de ces 3 groupes étaient déjà présentes dans la liste des 42. Parmi les revendications nouvelles :

- 12 visent à réduire les inégalités : le retour de l'ISF (revendiqué par 2 des 3 groupes) et plus généralement la taxation des grandes fortunes, la suppression de la CSG sur les retraites, la taxation des transactions financières, la revalorisation significative de tous les minima sociaux et en premier lieu des retraites, la suppression de la carence chômage, ou le droit au chômage pour les petits patrons, etc.

- 4 visent à contrer les privatisations et le néolibéralisme : mettre fin aux accords de libre échange Tafta et Ceta, abrogation de la loi de 1973 qui interdit à l'État d'emprunter directement à la Banque de France, etc.

- 3 visent à développer les services publics,

- 5 visent la transition écologique : taxer les pesticides, interdire le glyphosate, favoriser le développement de combustibles alternatifs tels que le bioéthanol, etc.

- 9 touchent à la fiscalité : outre les mesures citées plus haut, taxer les grandes fortunes, s'attaquer à l'évasion fiscale, etc.

- et enfin 5 touchent au système politique : comptabilisation du vote blanc, permettre la révocabilité des élus (par la mise en place de mandats impératifs ou par le référendum révocatoire), etc.

Les listes locales analysées viennent donc compléter la liste plus ou moins nationale, mais les grands thèmes demeurent, avec proportionnellement plus de revendications touchant à la fiscalité et au système politique.

Ne considérer que des listes de revendications pourrait laisser penser qu'elles ne sont guère argumentées. Il n'en est rien comme le montre une étude récente qui montre que ces revendications sont étayées par des arguments, contrairement à ce que la profusion de commentaires et le cadrage médiatique laissait penser [6].

 

[1]       Selon une enquête de France bleu : https://www.francebleu.fr/infos/societe/document-la-liste-des-revendications-des-gilets-jaunes-1543486527

[2]       https://fr.scribd.com/embeds/394450377/content?start_page=1&view_mode=scroll

[3]       "Revendication des gilets jaunes de Pont d'Ain", dans L'Ain, distribuée notamment le 27 novembre 2018.

[4]       "Cahier de doléances", distribué à la Réunion

[5]       "Gilets jaunes d'Hyères"

[6]       Les Gilets Jaunes, des cadrages médiatiques aux paroles citoyennes. Univ. de Toulouse, 26 nov. 2018. https://www.universitepopulairetoulouse.fr/spip.php?article1524

 

Annexe 1 : classement des 42 revendications de la liste plus ou moins nationale en 7 thèmes

Nous indiquons entre parenthèses l'ordre d'apparition de chaque revendication dans la liste. Comme il n'est pas du tout évident que cette liste soit réellement hiérarchisée (hors sans doute en début de liste), nous les avons reclassées selon leur pertinence pour chaque thème.

  • Réduire les inégalités sociales

Cela concerne 20 revendications :

  • a) SMIC à 1300 euros net. (n°3)
  • b) Pas de retraite en dessous de 1200 euros. (n°10)
  • c) Salaire maximum fixé à 15 000 euros. (n°22)
  • d) Les salaires de tous les Français ainsi que les retraites et les allocations doivent être indexés à l'inflation. (n°12)
  • e) Que des emplois soient créés pour les chômeurs. (n°23)
  • f) Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque vacances. (n°11)
  • g) Fin des indemnités présidentielles à vie. (n°40)
  • h) Même système de sécurité sociale pour tous (y compris artisans et auto-entrepreneurs). Fin du RSI. (n°7)
  • i) Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé (pas de retraite à point). (n°8)
  • j) Fin du travail détaché. Il est anormal qu'une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des mêmes droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu'un employeur français. (n°14)
  • k) Impôt sur le revenu davantage progressif (plus de tranches). (n°2)
  • l) Que les GROS (Macdo, Google, Amazon, Carrefour...) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit. (n°6)
  • m) Fin de la politique d'austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l'argent des pauvres et des moins pauvres mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale. (n°17)
  • n) Zéro SDF : URGENT. (n°1)
  • o) Pour la sécurité de l'emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI. (n°15)
  • p) Retraite à 60 ans et pour toutes les personnes ayant travaillées dans un métier usant le corps (maçon ou désosseur par exemple) droit à la retraite à 55 ans. (n°36)
  • q) Augmentation des allocations handicapés. (n°24)
  • r) Limitation des loyers. Plus de logement à loyers modérés (notamment pour les étudiants et les travailleurs précaires). (n°25)
  • s) Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités. (n°30)
  • t) Que les demandeurs d'asiles soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l'alimentation ainsi que l'éducation pour les mineurs. Travaillez avec l'ONU pour que des camps d'accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l'attente du résultat de la demande d'asile. (n°19)

7 revendications (a à g) exigent plus d'égalités dans les revenus des Français, 3 demandent plus d'égalité dans les revenus différés abondés par les cotisations sociales (h à j), 3 autres revendications visent des impôts et taxes mieux répartis (k à m), tandis que 7 revendications (n à t) visent à réduire d'autres inégalités.

  • Contrer les privatisations et le néolibéralisme

10 revendications sont concernées :

  • a) Le système de retraite doit demeurer solidaire et donc socialisé (pas de retraite à point). (n°8)
  • b) Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrages, aéroport…) (n°26)
  • c) L'intégralité de l'argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l'entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu'à la sécurité routière. (n°28)
  • d) Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l'argent sur les personnes âgées. L'or gris, c'est fini. L'ère du bien-être gris commence. (n°31)
  • e) Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes (cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce.), plus de parkings gratuits dans les centres-villes. (n°4)
  • f) Protéger l'industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie c'est protéger notre savoir-faire et nos emplois. (n°13)
  • g) Fin du travail détaché. Il est anormal qu'une personne qui travaille sur le territoire français ne bénéficie pas du même salaire et des mêmes droits. Toute personne étant autorisée à travailler sur le territoire français doit être à égalité avec un citoyen français et son employeur doit cotiser à la même hauteur qu'un employeur français. (n°14)
  • h) Pour la sécurité de l'emploi : limiter davantage le nombre de CDD pour les grosses entreprises. Nous voulons plus de CDI. (n°15)
  • i) Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée. (n°38)
  • j) Interdiction de faire payer aux commerçants une taxe lorsque leurs clients utilisent la carte bleue. (n°41)

4 revendications (a à d) s'opposent plutôt aux privatisations, tandis que 6 s'opposent plutôt au néolibéralisme (e à j), bien que la différenciation soit souvent difficile.

  • Assurer les services publics

Selon les 8 revendications suivantes :

  • a) Moyens conséquents accordées à la justice, à la police, à la gendarmerie et à l’armée. Que les heures supplémentaires des forces de l’ordre soient payées ou récupérées. (n°27)
  • b) Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités. (n°30)
  • c) Maximum 25 élèves par classe de la maternelle à la Terminale. (n°32)
  • d) Des moyens conséquents apportés à la psychiatrie. (n°33)
  • e) Un enfant de 6 ans ne se gardant pas seul, continuation du système des aides PAJEMPLOI jusqu’à ce que l’enfant ait 10 ans. (n°37)
  • f) Le prix du gaz et l’électricité ayant augmenté depuis qu'il y a eu privatisation, nous voulons qu'ils redeviennent publics et que les prix baissent de manière conséquente. (n°29)
  • g) L'intégralité de l'argent gagné par les péages des autoroutes devra servir à l'entretien des autoroutes et routes de France ainsi qu'à la sécurité routière. (n°28)
  • h) Apportons du bien-être à nos personnes âgées. Interdiction de faire de l'argent sur les personnes âgées. L'or gris, c'est fini. L'ère du bien-être gris commence. (n°31)

5 revendications (a à e) exigent plus de moyens pour les services publics, tandis que 2 revendications (f et g) demandent le retour au public d'un service privatisé et une revendication demande un nouveau service public (h).

  • Mettre en œuvre la transition écologique

8 revendications sur ce thème :

  • a) Taxe sur le fuel maritime et le kérosène. (n°42)
  • b) Favoriser le transport de marchandises par la voie ferrée. (n°38)
  • c) Grand Plan d'Isolation des logements (faire de l'écologie en faisant faire des économies aux ménages). (n°5)
  • d) Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d'une Industrie Française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique). (n°16)
  • e) Favoriser les petits commerces des villages et centres-villes (cesser la construction des grosses zones commerciales autour des grandes villes qui tuent le petit commerce.), plus de parkings gratuits dans les centres-villes. (n°4)
  • f) Fin immédiate de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités. (n°30)
  • g) Protéger l'industrie française : interdire les délocalisations. Protéger notre industrie c'est protéger notre savoir-faire et nos emplois. (n°13)
  • h) Fin de la hausse des taxes sur le carburant. (n°9)

4 revendications visent à défavoriser les transports polluants (a et b) ou à encourager les économies d'énergie (c et d), 3 revendications (e à g) visent à relocaliser les activités au plus près des habitants, tandis que la dernière revendication (h) est plutôt contre-écologique (mais elle est principalement d'ordre social et non écologique).

  • Une fiscalité plus juste

Avec 8 revendications :

  • a) Impôt sur le revenu davantage progressif (plus de tranches). (n°2)
  • b) Pas de prélèvement à la source. (n°39)
  • c) Que les GROS (Macdo, google, Amazon, Carrefour...) payent GROS et que les petits (artisans, TPE PME) payent petit. (n°6)
  • d) Fin de la hausse des taxes sur le carburant. (n°9)
  • e) Taxe sur le fuel maritime et le kérosène. (n°42)
  • f) Fin du CICE. Utilisation de cet argent pour le lancement d'une Industrie Française de la voiture à hydrogène (qui est véritablement écologique, contrairement à la voiture électrique). (n°16)
  • g) Fin de la politique d'austérité. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes et on commence à rembourser la dette sans prendre l'argent des pauvres et des moins pauvres mais en allant chercher les 80 milliards de fraude fiscale. (n°17)
  • h) Interdiction de vendre les biens appartenant à la France (barrages, aéroports …). (n°26)

2 revendications (a et b) portent sur les impôts, 4 (c à f) sur les taxes ou les subventions, et 2 sur la dette et la vente des biens publics (G et h).

  • Traiter les migrants avec plus de dignité

3 revendications sur ce thème :

  • a) Que les causes des migrations forcées soient traitées. (n°18)
  • b)  Que les demandeurs d'asiles soient bien traités. Nous leur devons le logement, la sécurité, l'alimentation ainsi que l'éducation pour les mineurs. Travaillez avec l'ONU pour que des camps d'accueil soient ouverts dans de nombreux pays du monde, dans l'attente du résultat de la demande d'asile. (n°19)
  • c) Que les déboutés du droit d'asile soient reconduits dans leur pays d'origine. (n°20)
  • d) Qu'une réelle politique d'intégration soit mise en œuvre. Vivre en France implique de devenir Français (cours de langue française, cours d'histoire de la France et cours d'éducation civique avec une certification à la fin du parcours). (n°21)

 

  • Rénover le système politique

Selon 4 revendications :

  • a) Le Référendum populaire doit entrer dans la Constitution. Création d'un site lisible et efficace, encadré par un organisme indépendant de contrôle où les gens pourront faire une proposition de loi. Si cette proposition de loi obtient 700 000 signatures alors cette proposition de loi devra être discutée, complétée, amendée par l'Assemblée Nationale qui aura l'obligation, (un an jour pour jour après l'obtention des 700 000 signatures) de la soumettre au vote de l'intégralité des Français. (n°34)
  • b) Retour à un mandat de 7 ans pour le Président de la République (l’élection des députés deux ans après l'élection du Président de la République permettait d'envoyer un signal positif ou négatif au président de la République concernant sa politique. Cela participait donc à faire entendre la voix du peuple.) (n°35)
  • c) Tout représentant élu aura le droit au salaire médian. Ses frais de transports seront surveillés et remboursés s’ils sont justifiés. Droit au ticket restaurant et au chèque vacances. (n°11)
  • d) Fin des indemnités présidentielles à vie. (n°40)

Les 2 premières revendications (a et b) modifient le système institutionnel, tandis que les 2 dernières (c et d) limitent le train de vie des élus.

Annexe 2 : classement des 34 revendications des 3 listes locales en 7 thèmes

Les revendications déjà présentes dans la liste des 42 sont indiquées par la lettre correspondante dans chaque thème de l'annexe 1.

  • Réduire les inégalités sociales

5 revendications étaient déjà présentes dans la liste des 42, avec quelques variantes : a) (1600 € à la Réunion), b) (Pont d'Ain : revalorisation significative des retraites ; la Réunion : 1400 € minimum), c) (Pont d'Ain : mise en place d'un revenu maximum pour les sociétés nationalisées), g), h) (la Réunion : pour une sécurité sociale à 100 % pour tous).

12 nouvelles revendications apparaissent :

  • A) En finir avec la tyrannie de la finance en renforçant la justice sociale par la diminution des inégalités et la fin des privilèges
  • B) Vivre dignement de notre travail par une augmentation du pouvoir d'achat
  • C) Revalorisation significative de tous les minima sociaux et en premier lieu les retraites
  • D) Suppression de la CSG sur les retraites
  • E) Droit au chômage pour les petits patrons
  • F) Suppression de la carence chômage
  • G) Retour de l'ISF (2 fois)
  • H) Pour financer la transition écologique commencer par taxer les grandes fortunes
  • I) Taxer les transactions financières
  • J) Rétablir le consentement à l'impôt en s'attaquant à l'évasion fiscale
  • J) Interdire les crédits revolving
  • L) Non au péage urbain

2 revendications (A et B) exigent plus d'égalités dans les revenus des Français, 4 demandent plus d'égalité dans les revenus différés abondés par les cotisations sociales (C à F), 4 autres revendications visent des impôts et taxes mieux répartis (G à J), tandis que 2 revendications (K et L) visent à réduire d'autres inégalités.

  • Contrer les privatisations et le néolibéralisme

Aucune des revendications de la liste des 42 n'apparaît dans les 3 listes locales.

4 nouvelles revendications apparaissent :

  • A) Arrêter la spéculation sur la sécurité routière par des sociétés privées
  • B) Mettre fin aux accords TAFTA et CETA concernant le libre échange international
  • C) Abrogation de la loi de 1973 qui interdit à l'État de solliciter directement la Banque de France
  • D) En finir avec la tyrannie de la finance en renforçant la justice sociale par la diminution des inégalités et la fin des privilèges

Une revendication (A) s'oppose plutôt aux privatisations, tandis que 3 s'opposent plutôt au néolibéralisme (B à D).

  • Assurer les services publics

Aucune des revendications de la liste des 42 n'apparaît dans les 3 listes locales.

3 nouvelles revendications apparaissent :

  • A) Avoir des services publics de qualité sur l'ensemble du territoire
  • B) Arrêter la spéculation sur la sécurité routière par des sociétés privées
  • C) Non au péage urbain

 

  • Mettre en œuvre la transition écologique

2 revendications étaient déjà présentes dans la liste des 42, avec quelques variantes : a) ([Pont d'Ain : taxer le kérosène), d) (la Réunion : abrogation du CICE qui fait des cadeaux aux grandes entreprises et appauvrit la sécurité sociale).

5 nouvelles revendications apparaissent :

  • A) Pour financer la transition écologique commencer par taxer les grandes fortunes
  • B) Taxer les pesticides
  • C) Interdire le glyphosate
  • D) Favoriser le développement de combustibles alternatifs tels que le bioéthanol
  • E) Baisser la taxe TICPE sur les carburants domestiques

Une revendication traite du financement de la transition écologique (A), 2 revendications visent à interdire ou limiter l'usage de produits dangereux (B et C), une revendication (D) vise des alternatives considérées plus écologiques, tandis que la dernière revendication (E) est plutôt contre-écologique (mais elle est principalement d'ordre social et non écologique).

  • Une fiscalité plus juste

2 revendications étaient déjà présentes dans la liste des 42, avec quelques variantes : e) (Pont d'Ain : taxer le kérosène), f) (la Réunion : abrogation du CICE qui fait des cadeaux aux grandes entreprises et appauvrit la sécurité sociale).

9 nouvelles revendications apparaissent :

  • A) Retour de l'ISF
  • B) Rétablir le consentement à l'impôt en s'attaquant à l'évasion fiscale
  • C) Taxer les transactions financières
  • D) Baisser la taxe TICPE sur les carburants domestiques
  • E) Suppression de la CSG sur les retraites
  • F) Pour financer la transition écologique commencer par taxer les grandes fortunes
  • G) Taxer les pesticides
  • H) Transparence du calcul des taxes et détails sur les affectations des fonds récoltés
  • I) Abrogation de la loi de 1973 qui interdit à l'État de solliciter directement la Banque de France

2 revendications (A et B) portent sur les impôts, 6 (C à H) sur les taxes ou les subventions, et une sur la dette publique (I).

  • Traiter les migrants avec plus de dignité

Aucune revendication sur ce thème n'apparaît dans les 3 listes locales.

  • Rénover le système politique

2 revendications étaient déjà présentes dans la liste des 42 : a), d).

5 nouvelles revendications apparaissent :

  • A) Comptabilisation du vote blanc
  • B) Permettre la révocabilité des élus (par la mise en place de mandats impératifs ou par le référendum révocatoire)
  • C) Refonte du mode électoral permettant de renforcer le pouvoir du vote populaire avec des candidats vraiment représentatifs qui ramènerait les Français aux urnes
  • D) Interdiction de nommer des proches ou de la famille à des postes clefs
  • E) Fin des poursuites contre les lanceurs d'alerte

Les 3 premières revendications (A à C) modifient le système institutionnel, tandis que les 2 dernières (D et E) sont plus particulières.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.