Le rien qui vient

Alors comme ça on finance la mort à bas coût ? poua poua, nooooon nooon ! Que de vilains grands mots, ça fait tâche, qui irait jusqu'à dire que ...?

Alors comme ça on finance la mort à bas coût ? poua poua, nooooon nooon ! Que de vilains grands mots, ça fait tâche, qui irait jusqu'à dire que ...?

lis la presse, ça va te régaler encore un peu, un peu plus loin la ligne, la hop, saute là. je me ressert un verre de lait, une tartine au miel miam, plus facile à avaler que cette presse qui dégouleline, attention erreur de François, majuscule depuis l'édit de Villiers Cotteret (à Villiers-le-Bel on tue des jeunes) si on rajoute Philippe à le Bel ça donne 14e siècle, les Templiers sont brûlés par le roy de France / Robert de Molesme en son bûcher le maudit, quoiqu'enrichit de l'or des croisades le Temple, donc Philippe Premier (ministre en tout petit), comme le Bel, notons qu'il expulsa les juifs du royaume de France qui avait une taille de tête d'épingle ! Hé toi , les raccourcis historisses , on est accueillant chez la fille traînée de l'Église (et rien contre les prostituées bien au contraire / je précise inclusivement) donc chez la belle françoise, on savait accueillir en 1306, hop spolié les biens, comme on jette à la Seine quelques malfaisants, comme on noie dans la mare nostrum, mais tout ça est trop triste, trop difficile, j'en reviens à ma grammaire latine, à Pagnol, les vacances dans le Sud tu disais, brignolles ? ah c'est joli, et Fréju (sans le s disent-il), beau coin, vraiment, j'ai perdu 1000 francs au casino un jour de ... date interdite, on finirait par me le reprocher, alors cette omelette grise avec des crevettes... mmmm succulent, absolument superbe, je te le conseille "allo, non , je ne viendrai pas à la caammmpaaagne", quoi ? non maman, je reste à Lille, Parce que Paris m'ennuie à force de pisser dans la Seine, j'ai une nausée de cadavres qui me reviennent (on m'aura compris c'est métaphoririque mais pas seulement).. Je m'essaie à la langue maternelle en terrasse d'un bistrot russe :  tchai pojalousto, niet, da spacibo, poka, otchen vouksno, kopocho, je prendrai  le bus 60 fait un beau trajet : gambetta (encore un républicain convaincu), pelleport (ustensile de jardin), place des fêtes (du dimanche avec sa pyramide, voir sur la gauche le regarde la lanterne, les citernes de Paris), botzaris et le jardin des buttes (les canons, des canons ! à moi la Commune !), le bassin de la villette (le pont du nord ou Rivette), la place Hébert (les sections contre le parlement croupions, rien n'a changé depuis 1794), les puces de Saint-Ouen (les biffins chargés par la cavalerie bleu) les Versaillais ont de beau jours devant eux => la preuve est que nous nous laissons faire - je ne veux pas de morale révolutionnaire qui sente le rance, la moisissure bien renfermée des livres sur l'anarchisme (beaux livres, écriture de feu, mais siècle de fer devenu plastique mou-moi), en attendant : je vais 1/ au jardin-collectif partagé (ironique), 2/ à ma coopérative bio (trahison de classe), 3/ à la réunion de copropriétaire (parisien), 4/ picoler au PMU de Wazemmes en jouant aux courses. Vous avez deviné ma réponse, moi la votre. Bonne journée.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.