Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2016

Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

Camilo Cardenas - Le merveilleux et la matière

Notes sur l'art de Camilo Cardenas.

Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Camilo Cardenas nourrit un monde fantastique peuplé de créatures – anges, gardiens, éléphants –, mais ce n'est pas un au-delà ou un paradis, ce n'est pas un monde inaccessible, bien au contraire : c'est notre monde quotidien.

Car Camilo Cardenas transforme directement le monde qui est autour de lui, et qui est autour de nous. Comme le braconnier de Michel de Certeau (1), c'est avec un savoir-faire plein d'ingéniosité et de subtilité qu'il récupère les matériaux et les transforme. « Perceive and protect » est-il écrit sur un de ses « angeles » : percevoir, c'est aussi comprendre. Rester curieux et, comme les animaux, rester aux aguets.

En guise d'animal, c'est l'éléphant qui semble avoir sa préférence. L'éléphant énorme sur son tout petit ballon, en équilibre, un peu burlesque, ou l'éléphant chétif, étonné de se retrouver là devant nous et qui nous interroge du regard. Loin de la vanité de démonstration, nous sommes aussi cet éléphant de bonne volonté tombé là par hasard, et qui se demande ce qui lui arrive. Un peu espiègle cet animal, comme Camilo lui-même, et malicieux, qui aime rire et qui aime jouer. Vie ludique, vie comique.

C'est sur ce mode de la connivence, de la sympathie, d'une affinité privilégiée que se crée le rapport aux choses et entre nous. Et cette affinité merveilleuse est toute matérielle. Car la matière participe de ce contact et de cette proximité : la chaleur du cuivre, la chaleur douce, rassurante du cuivre. Puis la rencontre du cuivre et du verre et du bronze et du fil, et d'autres choses encore. Les couples prennent formes d'une chaussure, les anges et les pieuvres de douilles, en général de tous les déchets devenus méconnaissables. Et pour ces déchets, ces ordures, pour ces objets délaissés et que la fainéantise humaine laisse pourrir, Camilo Cardenas a une certaine sympathie : l'amour de la matière émane de ces sculptures, avec une aura chaleureuse qui fait le charme et la réussite de son savoir-faire.

Né en 1986 aux États-Unis, mais ayant vécu jusqu'à 14 ans en Colombie, il a gardé de l'Amérique du Sud une énergie solaire et joyeuse. Une imagination débridée, un sens de la figuration qui ne contraint pas le regard, et qui permet une appropriation de ces objets, comme Camilo s'était approprié les objets qui leur ont servi de matrice. Une extravagance attentive aux autres, ce qui est rare quand l'extravagance a la mauvaise tendance de se signaler par un égoïsme rebutant. Abondance, habileté, générosité, il y a quelque chose de baroque dans ces réalisations qui plaisent d'autant plus qu'elles n'ont rien de forcé, de facile ou de voulu : la séduction et le charme sont francs. L'expression de ces bonshommes ne laisse pas de doutes.

C'est l'amour du minuscule, l'amour du détail – une inflexion du poignet, un jeu de béances –, l'amour de ces mondes précis, petits, avec quelque chose du "kawai" nippon, qui sont autant de refuges, de coins où s'isoler, mais aussi les repères d'un réseau plus large qui transforme notre monde quotidien, et qui devient un terrain de rencontres : ce sont les grandes joies de la création quotidienne, les joies immenses du minuscule quotidien. Et notre intimité chaleureuse...

Note

1. L'invention du quotidien, 1, arts de faire, folio essais, p.XXXVI « le quotidien s'invente avec mille manières de braconner. »

Liens

Sites de Camilo Cardenas
Camilo Cardenas sur Solstices Project

www.rodolphe-gauthier.com

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire se barricade dans son conseil municipal
Pour le premier conseil municipal depuis le début de l’affaire du chantage à la sextape, le maire Gaël Perdriau a éludé les questions de l’opposition. Pendant que, devant l’hôtel de ville, des centaines de manifestants réclamaient sa démission.
par Antton Rouget
Journal — Budget
Le gouvernement veut trop vite tourner la page du « quoi qu’il en coûte »
Le prochain budget marquera la fin des mesures d’urgence pour l’économie et le système de santé qui dataient de la crise du Covid-19. Le clap de fin du « quoi qu’il en coûte » en somme, dont le gouvernement ne veut plus entendre parler pour résoudre la crise énergétique actuelle. Il pense qu’il pourra maîtriser les dépenses publiques sans pour autant risquer une récession. À tort. 
par Mathias Thépot
Journal — Europe
En Italie, l’abstention a fait le match
La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.
par Romaric Godin et Donatien Huet
Journal — Gauche(s)
Julien Bayou démissionne, les écolos sidérés
Visé par une enquête interne de son parti pour « violences psychologiques », le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts et coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a démissionné de ses fonctions. Il dénonce une « instrumentalisation des souffrances » à l’ère de #MeToo et à deux mois du congrès des écologistes.
par Lénaïg Bredoux et Mathieu Dejean

La sélection du Club

Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame
Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
La gauche en France doit sortir de son silence sur la guerre en Ukraine
[Rediffusion] La majorité de la gauche en France condamne cette guerre d'agression de l'impérialisme russe, demande le retrait des troupes russes de l'Ukraine. Mais en même temps reste comme paralysée, aphone, abandonnant le terrain de la défense de l'Ukraine à Macron, à la bourgeoisie.
par Stefan Bekier