Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 janv. 2016

Maxime Manac'h - Désirs & désastres

Notes sur l'art de Maxime Manac'h.

Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On ne pense pas les « peintures » de Manac'h, on s'y cogne, ou on s'y plaque... Violemment, ou par une lente dissolution à l'acide de ce qu'on appelle le « moi ». Ce petit « moi » clos qu'on veut à tout prix reconstituer, unifier, et bichonner.

Les plaques de Manac'h, c'est ce moi vitriolé. Ce moi devenu surface : c'est enfin la peau (Valéry : « ce qu'il y a de plus profond dans l'homme, c'est la peau », Idée fixe), mais une peau de zinc, de cuivre, de métal.

Comme dans Tetsuo de Shinya Tsukamoto ou Crash de Cronenberg (on retrouve chez Manac'h le choc, l'accident), les objets sont des prolongations de nous, ce sont aussi des extensions de nos corps, de la matière de nos corps – gaz indurés, méthane, carbone, poisons, fluides, et la gamme des acides pour couleurs et sons. La fermentation crée une tension, une intensité vers ces choses, et cette tension, cette intensité, on peut les appeler désir.

Le désir, desiderare, c'est étymologiquement le désastre, c'est se détourner des finalités, du but, de l'utile. Le désir, c'est l'altérité, c'est l'autre ; et l'altération, c'est le processus de changement en autre chose. Comme le dit Bataille, l'altération est à la base de toute création (1) : la matière est là – qu'elle soit même juste de la pensée – et c'est cette matière que l'on transforme pour créer.

Les plaques de Manac'h, c'est notre désir contre le social, l'organisé, l'humain, c'est notre désir du tout autre, c'est-à-dire de l'inhumain, ce qui est à l'intérieur de lui, antérieur à lui, antérieur même à l'animal que nous sommes encore : la matière.

Ces plaques sont des zones d'expérimentation des matières par elles-mêmes. La pensée n'y raisonne pas, elle s'y dilue, coule par trainées, s'agrège en pigments (les sérigraphies sont éclatantes de couleurs), se stratifie à la manière des plaques tectoniques ou des couches terrestres (certaines sont intitulées « paysages »). Zones de saturation par tâches, torsions, coulées, projections, c'est le jeu des variations, l'infini des possibilités qui rendent ces plaques si entêtantes, obsessionnelles.

Ces plaques laminées repassent encore par la machine déréglée qu'est Manac'h.

Mais elles ne sont pas finies – ni achèvement ni finalité : ces plaques intègrent l'altération du temps. Pas de commencement, pas de fin. Pas de téléologie, pas d'histoire. Pas de narration ni d'identité : une plaque de Manac'h ne fera jamais partie du pratimoine, elle est une négation de ces devoirs de mémoire qu'on nous impose, puisqu'elles continueront à se pervertir, à se transformer, à s'altérer, à être toujours autre. Pas de profondeur (pas de métaphysique) : tout vient se plaquer sur la surface, tout se passe sur cette surface.

Nous avons parlé de variations d'intensité, saturations, accidents : les plaques de Manac'h font du bruit. (Lui-même se définit comme "plasticien bruitiste" et travaille sur des partitions). Le processus temporel de ces surfaces s'identifie aux larsen, à tout ce qui n'est pas la pensée rationnelle qui nous oblige.

Loin du « bruit qui pense », ces bruits-là détraquent enfin la pensée.

Note

1. L'art primitif, L'art primitif, article de Documents, repris dans les Œuvres Complètes I, Gallimard, p.247.

Liens

Site de Maxime Manac'h
Maxime Manac'h sur Solstices Project

www.rodolphe-gauthier.com

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Gouvernement
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
Journal
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Journal
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire

La sélection du Club

Billet de blog
Faire de l’hospitalité un droit fondamental
Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.
par Edwy Plenel
Billet de blog
Mineur·es en danger à la rue, il est urgent de les protéger !
« Les droits de l’enfant ne se discutent pas, encore moins au profit d’affichages politiciens de “lutte contre l’immigration”. » Face au nombre croissant d’enfants migrants en grand danger faute de prise en charge, une soixantaine d'associations locales de terrain et d'organisations nationales tirent la sonnette d’alarme. Ils demandent que « la présomption de minorité soit inscrite explicitement dans la loi. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Couple binational : le parcours du combattant
Si on m’avait dit auparavant, qu’en 2021 je serais mariée, j’aurais éclaté de rire ! Pourtant, par amour, on est capable de tout.
par Amoureux Au ban public
Billet de blog
A quoi sommes-nous sensibles ?
La mort des non Occidentaux semble invisible. Qu’ils soient Syriens, Afghans, Nord Africains, du Moyen Orient, d’Asie... Ils sont comme fantomatiques, presque coupables d’effleurer notre champ de vision.
par Bruno Lonchampt