Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2015

Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi il faut s'abstenir de voter

Voter, c'est légitimer un système politique qui permet à un parti d'extrême-droite de totaliser 40,55% des suffrages à une élection.

Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'abstention est stigmatisée comme une cause des résultats du FN. Mais (il fallait le préciser quoique ce fût évident) il ne change rien à la donne (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/12/08/regionales-pourquoi-les-abstentionnistes-n-auraient-pas-change-la-face-du-scrutin_4827240_4355770.html). Les abstentionnistes ne sont pas des électeurs-sauveurs, des électeurs éclairés, mais blasés par le système, qu'il faut prier de descendre de leur montagne pour sauver la République.

Non, ce sont juste des gens normaux qui, pour telle ou telle raison, ne se déplacent pas aux urnes. Bref, comme ils sont comme tout le monde, ils votent (ou voteraient) comme tout le monde.

Il faut des coupables. Dans l'effroi et la panique, les regards désorientés se tournent à droite et à gauche, en haut et en bas, mais évitent leur reflet dans le miroir. On accuse les abstentionnistes, on accuse les politiciens, on accuse l’État islamique, on est prêt à crier au complot. On évite soigneusement de se remettre en cause.

Or les politiciens sont les représentants du peuple. Malgré les jeux de pouvoir, les partis, les carrières, les manigances, ils le sont bel et bien. S'ils sont pourris, c'est que nous le sommes aussi.

Nous vivons encore avec le mythe de l'homme providentiel(pas encore celui de la « femme »). Des hommes comme récemment ce fut le cas en Grèce, pour le résultat qu'on sait, avec Tsipras et Varoufakis. Nous rêvons encore à une providence. Nous appelons à une prise de conscience miraculeuse. Nous souhaiterions être touchés par la grâce, que ces pauvres hères – ces brebis égarées – qui votent FN par erreur (par errance), réintègrent(car tout aujourd'hui, on ne cesse de nous le répéter, est soi-disant une question d'intégration) le troupeau harmonieux de l'Humanité qui veut naturellement le Bien et le Bon pour tous.

Mais tout cela est crûment illusoire : la société fonctionne comme une fourmilière : les variations individuelles s'inscrivent dans des ensembles collectifs. Bref, c'est une machine. Et cette machine sociale ne change pas de mécanisme (de régime) par miracle ou par grâce (l'héritage chrétien est encore prégnant dans l'imaginaire collectif). Non, elle se change dans ses structures, infra et supra, après un long travail collectif – quasiment insensible.

S'abstenir est aujourd'hui un véritable acte républicain.

Pourquoi ?

Parce qu'un vrai républicain et un vrai démocrate ne peuvent valider un système politique qui aboutit à de tels résultats électoraux d'un parti d'extrême-droite...

Certes, pour la même raison que les abstentionnistes n'iront pas voter (et il faut remarquer ici que le fief FN de Hénin-Beaumont totalise un taux d'abstention de 48,88 %!1), il y aura toujours des gens pour aller voter. Devoir, conviction, habitude. Et les tendances resteront toujours les mêmes : la sociologie travaille finement sur les marges d'erreur et les seuils de confiance2, mais il est évident qu'à partir de dizaines de millions d'individus, les variations par prise en charge de quelques millions d'autres, s'ils ne présentent pas de caractéristiques nouvelles, ne changera pas grand-chose aux résultats.

Quand l'abstention atteindra 70 %, qui aura encore le cran de soutenir que les élections seront valables3 ? Il faudra alors changer le système électoral, changer enfin la Constitution (celle de la Ve République qui est, on le sait, une catastrophe), changer – on l'espère – le corps politique (que personne ne puisse se présenter s'il a été condamné par la justice coulerait déjà de source)...

Nous reviendrons bientôt sur ces derniers points.

***

1   http://www.lemonde.fr/nord-pas-de-calais-picardie/pas-de-calais,62/henin-beaumont,62427/elections/ (consulté le 9/12/15).

2   Pour des précisions techniques, on consultera cet article scientifique en ligne : https://www.cairn.info/la-methode-en-sociologie--9782707152411-page-45.htm (consulté le 9/12/15).

3   À ma connaissance, il n'y a pas de loi qui invaliderait des élections à cause d'un taux d'abstention trop élevé. Il faudrait réfléchir juridiquement à des cas de figure : 50 %, 40 %, voire 33 % (1 personne sur 3) d'abstention illégitimerait un scrutin. Évidemment aucun politique, aucun parti ne s'y attelle, et le quidam a tellement peur de perdre les quelques pauvres privilèges dont il croit jouir qu'il se refuse à une remise en cause profonde d'un système qu'il exècre pourtant ouvertement. C'est ce qu'on appelle communément de la lâcheté.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost