Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 déc. 2015

Pourquoi il faut s'abstenir de voter

Voter, c'est légitimer un système politique qui permet à un parti d'extrême-droite de totaliser 40,55% des suffrages à une élection.

Rodolphe Gauthier
Littératures & arts // Philosophie & politique // Sérigraphie & édition
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'abstention est stigmatisée comme une cause des résultats du FN. Mais (il fallait le préciser quoique ce fût évident) il ne change rien à la donne (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2015/12/08/regionales-pourquoi-les-abstentionnistes-n-auraient-pas-change-la-face-du-scrutin_4827240_4355770.html). Les abstentionnistes ne sont pas des électeurs-sauveurs, des électeurs éclairés, mais blasés par le système, qu'il faut prier de descendre de leur montagne pour sauver la République.

Non, ce sont juste des gens normaux qui, pour telle ou telle raison, ne se déplacent pas aux urnes. Bref, comme ils sont comme tout le monde, ils votent (ou voteraient) comme tout le monde.

Il faut des coupables. Dans l'effroi et la panique, les regards désorientés se tournent à droite et à gauche, en haut et en bas, mais évitent leur reflet dans le miroir. On accuse les abstentionnistes, on accuse les politiciens, on accuse l’État islamique, on est prêt à crier au complot. On évite soigneusement de se remettre en cause.

Or les politiciens sont les représentants du peuple. Malgré les jeux de pouvoir, les partis, les carrières, les manigances, ils le sont bel et bien. S'ils sont pourris, c'est que nous le sommes aussi.

Nous vivons encore avec le mythe de l'homme providentiel(pas encore celui de la « femme »). Des hommes comme récemment ce fut le cas en Grèce, pour le résultat qu'on sait, avec Tsipras et Varoufakis. Nous rêvons encore à une providence. Nous appelons à une prise de conscience miraculeuse. Nous souhaiterions être touchés par la grâce, que ces pauvres hères – ces brebis égarées – qui votent FN par erreur (par errance), réintègrent(car tout aujourd'hui, on ne cesse de nous le répéter, est soi-disant une question d'intégration) le troupeau harmonieux de l'Humanité qui veut naturellement le Bien et le Bon pour tous.

Mais tout cela est crûment illusoire : la société fonctionne comme une fourmilière : les variations individuelles s'inscrivent dans des ensembles collectifs. Bref, c'est une machine. Et cette machine sociale ne change pas de mécanisme (de régime) par miracle ou par grâce (l'héritage chrétien est encore prégnant dans l'imaginaire collectif). Non, elle se change dans ses structures, infra et supra, après un long travail collectif – quasiment insensible.

S'abstenir est aujourd'hui un véritable acte républicain.

Pourquoi ?

Parce qu'un vrai républicain et un vrai démocrate ne peuvent valider un système politique qui aboutit à de tels résultats électoraux d'un parti d'extrême-droite...

Certes, pour la même raison que les abstentionnistes n'iront pas voter (et il faut remarquer ici que le fief FN de Hénin-Beaumont totalise un taux d'abstention de 48,88 %!1), il y aura toujours des gens pour aller voter. Devoir, conviction, habitude. Et les tendances resteront toujours les mêmes : la sociologie travaille finement sur les marges d'erreur et les seuils de confiance2, mais il est évident qu'à partir de dizaines de millions d'individus, les variations par prise en charge de quelques millions d'autres, s'ils ne présentent pas de caractéristiques nouvelles, ne changera pas grand-chose aux résultats.

Quand l'abstention atteindra 70 %, qui aura encore le cran de soutenir que les élections seront valables3 ? Il faudra alors changer le système électoral, changer enfin la Constitution (celle de la Ve République qui est, on le sait, une catastrophe), changer – on l'espère – le corps politique (que personne ne puisse se présenter s'il a été condamné par la justice coulerait déjà de source)...

Nous reviendrons bientôt sur ces derniers points.

***

1   http://www.lemonde.fr/nord-pas-de-calais-picardie/pas-de-calais,62/henin-beaumont,62427/elections/ (consulté le 9/12/15).

2   Pour des précisions techniques, on consultera cet article scientifique en ligne : https://www.cairn.info/la-methode-en-sociologie--9782707152411-page-45.htm (consulté le 9/12/15).

3   À ma connaissance, il n'y a pas de loi qui invaliderait des élections à cause d'un taux d'abstention trop élevé. Il faudrait réfléchir juridiquement à des cas de figure : 50 %, 40 %, voire 33 % (1 personne sur 3) d'abstention illégitimerait un scrutin. Évidemment aucun politique, aucun parti ne s'y attelle, et le quidam a tellement peur de perdre les quelques pauvres privilèges dont il croit jouir qu'il se refuse à une remise en cause profonde d'un système qu'il exècre pourtant ouvertement. C'est ce qu'on appelle communément de la lâcheté.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français
Recommandés par nos abonné·es

À la Une de Mediapart

Journal — International
Allemagne : les libéraux tiennent les cordons de la bourse
Futur ministre des finances de la « coalition feu tricolore » , Christian Lindner a réussi à moderniser un parti libéral qui, en 2013, était en danger existentiel. Décidé à imposer ses vues, il devrait être l’homme fort du gouvernement.
par Romaric Godin
Journal — France
Les macronistes s’offrent un rassemblement de façade
Divisée avant d’être officiellement unie, la majorité présidentielle s’est retrouvée, lundi soir, pour prendre une photo de famille, tresser des louanges à Emmanuel Macron et taper sur ses adversaires. Un exercice poussif qui ne risque pas de « marquer l’histoire de la politique française », contrairement à ce que pensent ses participants.
par Ellen Salvi
Journal — International
Thales est soupçonné de transfert de technologies à la junte birmane
Le groupe de défense européen entretient un partenariat étroit avec le conglomérat indien Bharat Electronics Limited, fournisseur important de l’armée birmane. De nombreux éléments laissent penser qu’il pourrait violer l’embargo sur les livraisons d’armes. Trois ONG l’interpellent.
par Côme Bastin
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
La nullité pollue
Il y a peu, vautré devant un énième naufrage filmique d’une plateforme de streaming, j'ai réalisé que ces plateformes avaient entrainé une multiplication délirante des navets qui tachent à gros budget. Fort bien. Mais quand va-t-on enfin parler de l’empreinte écologique démente de ce cinéma, cet impensé dont on ne parle jamais ? Ne peut-on imaginer des films plus sobres -tels ceux de Carpenter ?
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
La beauté fragile d'un combat
« Nous ne combattons pas le réchauffement climatique, nous nous battons pour que le scénario ne soit pas mortel. » Parfois, par la grâce du documentaire, un film trouve le chemin de l’unisson entre éthique et esthétique. C’est ainsi qu’il faut saluer « L’hypothèse de Zimov  », western climatique, du cinéaste Denis Sneguirev, à voir absolument sur Arte.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement