roisdemajorque
Abonné·e de Mediapart

34 Billets

3 Éditions

Billet de blog 19 mai 2015

perturbateurs endocriniens et psychiatrie

roisdemajorque
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

DES et maladies psychiatriques

Les perturbateurs endocriniens sont connus depuis plus de 40 années, même s’ils ne bénéficient pas de la part des pouvoirs publics et de la recherche de moyens suffisants.

Plusieurs équipes ont travaillé sur certains perturbateurs endocriniens, en particulier le DES : Diethyl-stilbestrol ou ethinylestradiol.

La découverte de cancers vaginaux chez de jeunes filles, puis même chez des bébés filles fit interdire le Diethyl-stilbestrol aux états unis en 1971, et en France, en 1997 seulement, prouvant l’efficacité de notre système.  Il a été remplacé par l’ethinylestradiol qui est plus puissant encore que le DES.

De plus, l’ethinylestradiol est utilisé dans les pilules contraceptive. Une étude récente, donne des résultats en contradiction avec le CRAT.qui se contente d’&affirmer qu’il n’y a aucune problème avec l’ethinylestradiol :

« Les données publiées chez des femmes exposées en cours de grossesse à l’éthinylestradiol sont très nombreuses et rassurantes. ».

Aucune enquête n’a été faite chez l’homme, personne n’ayant imaginé que cette hormone pouvait ne pas faire de fixation  sur le chromosome X ou Y.

Des études faites en France et aux Etats-Unis montrent que des troubles psychiatriques touchent des enfants (hommes ou femmes) imprégnés pare le DES.

Un programme de recherche PICRI, en région parisienne, dirigée par le Professeur Marie-Odile KREBS, cherche à obtenir des liens entre le DES et étudie l’origine neuro-développementale des psychoses.

Une association s’est fortement mobilisée sur cette recherche scientifique: HHORAGES via sa présidente Marie-Odile SOYER-GOBILLARD qui est chercheur émérite au CNRS.

Une étude moléculaire génétique et épigénétique a lieu actuellement sur des familles informatives : mère, aîné non exposé et cadets(es) exposés(es) aux hormones de synthèse.

Ces problèmes somatiques et psychiatriques à l’exposition in utero des hormones de synthèse et du DES sont un grave problème de santé publique puisque ces effets sont transmissibles aux générations suivantes, comme cela a déjà été prouvé sur 3 générations.

Les effets du BPA (bisphénol A) sont déjà connus pour troubles cognitifs et hyperactivité.

Le BPA et le DES ont été synthétisés tous deux en 1938. L’un fut choisi comme migrant du plastique, cela aurait pu aussi bien être le DES.

Concrètement, cela peut fournir des explications sur certains transsexuels où la chimie crée ce « besoins » pour l’homme de se transformer en femme, l’autisme, des psychoses, des suicides, et ceci aussi bien pour les garçons que pour les filles.

Des analyses génétiques et épigénétiques ont permis de montrer récemment (2015, France, RIVOLLIER)  que l’exposition prénatale au DES est associée à des modifications de méthylation spécifiques sur l’ADN du fœtus en lien avec le neurodéveloppement.

RIVOLLIER : Etude de fratries exposées au DES ; Thèse de doctorat d’état en Médecine. Université Paris Descartes.  

Pour aller plus loin

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Dans les Ehpad du groupe Orpea, des CDI introuvables
D’après nos informations, des recrues du groupe privé de maisons de retraite doivent, en France, se contenter de signer des CDD au motif qu’il s’agirait de remplacer des salariés en CDI. Or, dans bien des cas, ces salariés n’existeraient pas. Le groupe dément toute irrégularité, assurant qu’« il n’y a jamais eu d’emploi fictif au sein de l’entreprise ».
par Leïla Miñano avec Benoît Brevet (Investigate Europe)
Journal
Quand le comité d’éthique de France TV prend le parti de Korian
Fin 2020, France 3 a diffusé un documentaire sur les morts du Covid dans les Ehpad qui a déplu au groupe privé Korian. Celui-ci a notamment saisi le comité d’éthique de France Télévisions. Une instance présidée par Christine Albanel qui a jugé « à charge » le travail, pourtant approfondi, des journalistes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal — Droite
Le député Guillaume Peltier visé par une enquête
Le parquet de Blois a annoncé, lundi 24 janvier, l’ouverture d’une enquête préliminaire à la suite des révélations de Mediapart sur l’utilisation des fonds publics du député Guillaume Peltier, porte-parole de la campagne d’Éric Zemmour.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu