Emmanuel MACRON : idiot ou manipulateur ? L'épidémie qui ravage la santé publique

Emmanuel MACRON a réfuté hier le terme de répression à l'égard du mouvement citoyen des gilets jaunes. Le déroulement de ses arguments est malheureusement bien connu des psychiatres.

À l'occasion du grand débat national, le chef de l'état a récusé le terme de répression à l'égard du mouvement national des gilets jaunes (source : Le Figaro). Il a argumenté que si la personne qui l'interpellait "était victime d'une agression, c'est bien la police républicaine qu'elle appellerait et qui viendrait à son secours". 

Il est évident à la lecture que cette phrase est véridique. En effet, c'est bien le travail de la police républicaine que de préserver la sécurité du citoyen, un de ses droits les plus fondamentaux. Néanmoins, ce n'est évidemment pas un argument puisqu'il ne défend pas la thèse de non-répression des gilets jaunes !

Les psychiatres exerçant des thérapies cognitives et comportementales connaissent bien cette distorsion cognitive : il s'agit de la généralisation. Elle est en thérapie systématiquement identifiée et déconstruite afin de redonner autant que possible une bonne santé aux personnes malades. 

L'utilisation de la généralisation par Emmanuel MACRON peut s'expliquer soit par un trouble du développement intellectuel, soit par une pathologie psychique, soit par une volonté patente de manipulation.

Monsieur MACRON a terminé 5ème de sa promotion à l'ENA (source : wikipedia), un trouble du développement intellectuel est donc peu probable. Il est même possible de supposer que monsieur MACRON présente un niveau intellectuel particulièrement élevé.

Un problème de santé psychique n'est pas exclu, mais cela signifierait un besoin inconscient de généralisation pour apaiser une anxiété de fond pathologique. Si monsieur le Président présentait une anxiété si insupportable qu'elle nécessitait des mécanismes de protection aussi frustes, il n'aurait probablement pas l'autonomie qui lui a permis d'accéder à la fonction suprême. Par ailleurs, la quasi-totalité des personnes souffrant de problèmes de santé psychique ont une autonomie résiduelle leur permettant largement de faire la différence entre une police répressive et protectrice et la possibilité de co-éxistence des deux !

Nous avons donc probablement identifié une nouvelle utilisation de distorsion cognitive permettant à monsieur MACRON de manipuler individus et foules, dans un intérêt qui ne semble pas être celui des citoyens. L'auteur conseille au lecteur qui souhaite rester en bonne santé psychique et même physique soit de ne pas écouter les discours de notre chef de l'état, soit d'en décortiquer aussi systématiquement possible les procédures manipulatrices implicites.

Par les nombreux contacts confraternels entretenus, l'auteur a le sentiment que ce point de vue est partagé par la quasi-totalité des psychiatres. L'un d'entre eux, ayant pourquoi pas des intérêts personnels dans "la république en marche", pourrait peut-être émettre un avis divergent...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.