Psychiatrie GiletsJaunes
Information en Santé
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 mars 2019

Emmanuel MACRON : idiot ou manipulateur ? L'épidémie qui ravage la santé publique

Emmanuel MACRON a réfuté hier le terme de répression à l'égard du mouvement citoyen des gilets jaunes. Le déroulement de ses arguments est malheureusement bien connu des psychiatres.

Psychiatrie GiletsJaunes
Information en Santé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À l'occasion du grand débat national, le chef de l'état a récusé le terme de répression à l'égard du mouvement national des gilets jaunes (source : Le Figaro). Il a argumenté que si la personne qui l'interpellait "était victime d'une agression, c'est bien la police républicaine qu'elle appellerait et qui viendrait à son secours". 

Il est évident à la lecture que cette phrase est véridique. En effet, c'est bien le travail de la police républicaine que de préserver la sécurité du citoyen, un de ses droits les plus fondamentaux. Néanmoins, ce n'est évidemment pas un argument puisqu'il ne défend pas la thèse de non-répression des gilets jaunes !

Les psychiatres exerçant des thérapies cognitives et comportementales connaissent bien cette distorsion cognitive : il s'agit de la généralisation. Elle est en thérapie systématiquement identifiée et déconstruite afin de redonner autant que possible une bonne santé aux personnes malades. 

L'utilisation de la généralisation par Emmanuel MACRON peut s'expliquer soit par un trouble du développement intellectuel, soit par une pathologie psychique, soit par une volonté patente de manipulation.

Monsieur MACRON a terminé 5ème de sa promotion à l'ENA (source : wikipedia), un trouble du développement intellectuel est donc peu probable. Il est même possible de supposer que monsieur MACRON présente un niveau intellectuel particulièrement élevé.

Un problème de santé psychique n'est pas exclu, mais cela signifierait un besoin inconscient de généralisation pour apaiser une anxiété de fond pathologique. Si monsieur le Président présentait une anxiété si insupportable qu'elle nécessitait des mécanismes de protection aussi frustes, il n'aurait probablement pas l'autonomie qui lui a permis d'accéder à la fonction suprême. Par ailleurs, la quasi-totalité des personnes souffrant de problèmes de santé psychique ont une autonomie résiduelle leur permettant largement de faire la différence entre une police répressive et protectrice et la possibilité de co-éxistence des deux !

Nous avons donc probablement identifié une nouvelle utilisation de distorsion cognitive permettant à monsieur MACRON de manipuler individus et foules, dans un intérêt qui ne semble pas être celui des citoyens. L'auteur conseille au lecteur qui souhaite rester en bonne santé psychique et même physique soit de ne pas écouter les discours de notre chef de l'état, soit d'en décortiquer aussi systématiquement possible les procédures manipulatrices implicites.

Par les nombreux contacts confraternels entretenus, l'auteur a le sentiment que ce point de vue est partagé par la quasi-totalité des psychiatres. L'un d'entre eux, ayant pourquoi pas des intérêts personnels dans "la république en marche", pourrait peut-être émettre un avis divergent...

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky