Pour la postérité : «Macron l'éborgneur»

Selon un collectif de chirurgiens ophtalmologistes de renom, professeurs et maîtres de conférence à l'Université, "une telle épidémie de blessures oculaires gravissimes ne s’est jamais rencontrée". Leur courrier d'alerte au chef de l'État est resté sans réponse.

Selon un collectif de chirurgiens ophtalmologistes de renom, professeurs et maîtres de conférence à l'Université, "une telle épidémie de blessures oculaires gravissimes ne s’est jamais rencontrée". Leur courrier d'alerte au chef de l'État datant d'il y a un mois étant resté sans réponse, ils ont choisi de le publier (Source : le journal du dimanche, le 9 mars 2019).

Leur étude épidémiologique est d'ailleurs si bien faite qu'elle serait en voie de publication dans une revue scientifique.

L'auteur précise que les médecins en général, ceux exerçant dans la fonction publique particulièrement et les Professeurs des Universités encore plus spécifiquement bénéficient d'un statut qui leur permet de n'avoir pratiquement aucun autre intérêt que la santé des personnes dont ils ont la charge.

Il semble donc honnête de ne donner aucun caractère politique à ce message d'alerte.

Comment expliquer que des personnes humanistes, ayant l'intérêt de la santé de l'individu en première ligne, et correspondant aux personnes les plus éminentes dans leur fonction n'aient pas reçu de réponse du chef de l'état ?

Pour la postérité, l'auteur suggère que soit utilisé le surnom (déjà utilisé par de nombreuses personnes) de monsieur "Macron l'Éborgneur" en souvenir des services qu'il aura rendu au peuple français durant son mandat.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.