Psychiatrie GiletsJaunes
Information en Santé
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 juil. 2018

Pénurie de psychiatres à Toulouse

La pénurie médicale est connue à Toulouse. Elle a été dénoncée par le président du conseil départemental de l'Ordre des Médecins l'an dernier. La psychiatrie semble particulièrement touchée par ce phénomène.

Psychiatrie GiletsJaunes
Information en Santé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La pénurie de médecins à Toulouse est un phénomène connu. Elle a été dénoncée il y a à peine quelques mois par le Président du Conseil Départemental de l'Ordre des Médecins, le docteur Jean THÉVENOT, déclarant tout simplement qu'en une dizaine d'années il a "vu se détruire la toile d'araignée qui permettait aux Haut-Garonnais d'être soignés" ! (Source : la dépêche, le 25/10/2017). Cette pénurie d'offre de soins touche malheureusement aussi bien la médecine publique que privée.

Concernant le système de soin public, le personnel du CHU de TOULOUSE a utilisé le mois dernier ses talents artistiques pour dénoncer les conséquences des restrictions budgétaires sur la qualité des soins (Source : France 3 occitanie, le 12/06/2018). Certaines dénonciations paraissaient même particulièrement graves. Pourtant ni le Centre Hospitalier Universitaire ni L'Agence Régionale de Santé ne semblent avoir apporté des explications à toutes les personnes soucieuses du bon fonctionnement de ce service public (Sources : La dépêche, le 23/06/2018actu.fr, le 24/06/2018). Un psychiatre exerçant en libéral nous a fait part cette semaine des difficultés d'hospitalisation, qu'il déplore. Deux de ses patients "sont actuellement particulièrement en danger et ne peuvent être hospitalisés, le service d'accueil des urgences où je les ai orientés plusieurs fois n'a pu les garder et les a fait sortir", "l'organisation des soins ne permettant maintenant l'hospitalisation que des situations les plus graves". De plus, "ces difficultés concernent également les mineurs". Une dizaine de lits a d'ailleurs été fermée très récemment à l'hôpital Gérard Marchant, le principal hôpital public psychiatrique de Toulouse, et ne semble malheureusement pas avoir été relayée dans la presse.

Pour ce qui est de la médecine privée, les médecins entendent chaque semaine les difficultés des personnes sollicitant les soins. Ce même psychiatre exerçant en libéral a porté à notre connaissance les témoignages récurrents de ses nouveaux patients : des délais d'attente pouvant aller jusqu'à 6 mois, l'impossibilité de solliciter un praticien en urgence et même le refus de nouveaux patients. Nous sommes allés visiter ce jour le premier site français de rendez-vous médical en ligne. Ce dernier regroupe maintenant 10% des professionnels de santé. À Toulouse, les premiers rendez-vous auprès d'un psychiatre sont début octobre. Un seul praticien propose des rendez-vous en urgence. Il est vrai qu'un site de rendez-vous en ligne ne reflète pas complètement la réalité sur le terrain, mais il donne tout de même un aperçu intéressant de cette offre de soin toulousaine.

Le système de santé français, historiquement solidaire et autrefois unique au monde, suivra-t-il le chemin des autres services publics : un endettement programmé et une restriction de la qualité des services en vue d'une ouverture à la concurrence ? Est-ce cela que veut le peuple français ? N'oublions pas le cas de la chirurgie ambulatoire à l'Hôpital de Douarnerez dont l'Agence Régionale de Santé avait actée l'interruption à cause d'un manque de rentabilité. Pierre Bertrand, alors directeur adjoint de l'ARS avait conclu, non sans cynisme, que « le problème de la cataracte à Douarnenez n’est pas [son] problème ». Source : le Télégramme, 13/12/2014).

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Discriminations
En Haute-Loire, au « pays des Justes » : la rumeur et les cendres
Le village de Saint-Jeures, réputé pour avoir sauvé des juifs pendant la guerre, n’est pas épargné par l’islamophobie. Quand Yassine, un jeune chef d’entreprise à son aise, décide d’y faire construire une maison et d’installer sa famille, les pires bruits se mettent à courir. Jusqu’à l’incendie.
par Lou Syrah
Journal — Extrême droite
Les « VIP » de Villepinte : l’extrême droite et la droite dure en rangs serrés
Parmi les invités du meeting de Villepinte, des responsables identitaires, des anciens d’Ordre nouveau et du Gud et des royalistes côtoient les cathos tradis de La Manif pour tous et les transfuges du RN et de LR. La mouvance identitaire s’apprête à jouer un rôle majeur dans la campagne.
par Karl Laske et Jacques Massey
Journal — Politique économique
L’inflation relance le débat sur l’augmentation des salaires
Avec le retour de l’inflation, un spectre resurgit dans la sphère économique : la « boucle prix-salaires », qui serait synonyme de chaos. Mais ce récit ancré dans une lecture faussée des années 1970 passe à côté des enjeux et de la réalité.
par Romaric Godin
Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
La Chimère Populaire
Pourquoi certain·es d'entre nous se sont inscrit·es à la Primaire Populaire et envisagent désormais de ne pas y voter ? Un petit billet en forme de témoignage personnel, mais aussi d'analyse politique sur l'évolution d'un choix électoral - parce que la trajectoire de l'électorat est mouvante, n'en déplaise aux sondages ou aux Cassandre de tous bords.
par Albin Wagener
Billet de blog
Présidentielle : ouvrir la voie à une refondation de la République
La revendication d’une réforme institutionnelle s’est installée, de la droite à la gauche. Celle d’une 6° République est devenue un totem de presque toutes les formations de gauche à l’exception du PS. Ce qu’en a dit samedi Arnaud Montebourg rebat les cartes.
par Paul Alliès
Billet de blog
Une constituante sinon rien
A l’approche de la présidentielle, retour sur la question de la constituante. La constituante, c’est la seule question qui vaille, le seul objet politique qui pourrait mobiliser largement : les organisations politiques, le milieu associatif, les activistes, les citoyens de tous les horizons. Car sans cette réécriture des règles du jeu, nous savons que tout changera pour que rien ne change.
par Victoria Klotz
Billet de blog
Et si nous avions des débats constructifs ?
La journée internationale de l'éducation de l'UNESCO, le 24 janvier, est l'occasion de rappeler que les savoirs et expertises de toutes et de tous sont essentiels pour nourrir les conversations démocratiques.
par marie-cecile naves