Psychiatrie GiletsJaunes
Information en Santé
Abonné·e de Mediapart

16 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 févr. 2019

Communiqué de Presse : Soutien au mouvement des gilets jaunes

Les revendications populaires pacifistes du mouvement spontané des gilets jaunes sont une nécessité de santé publique. L'auteur, psychiatre, leur apporte son soutien le plus fort

Psychiatrie GiletsJaunes
Information en Santé
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il est connu maintenant qu'une grande partie des pathologies physiques et psychiques sont la résultantes d'une interaction "environnement et vulnérabilité". La vulnérabilité est en chacun de nous plus ou moins forte. Elle est constitutionnelle, biologique, chimique. Certaines personnes sont très résistantes, d'autres sont très fragiles. Pour les personnes résistantes, ce sont les stress importants qui "déclenchent" le processus pathologique sous-jacent. Pour les personnes constitutionnellement fragiles, des stress plus légers peuvent déclencher une pathologie.

Il est évident que la situation de dictature et d'injustice que nous vivons à chaque instant en France constitue un stress pour le citoyen. Nous savons maintenant qu'une évasion fiscale organisée procède au transfert de centaines de milliards d'euros annuel en faveur de quelques personnes à la tête de très grandes entreprises. À chaque instant le citoyen est pillé dans le cadre d'une grande escroquerie devenue légale, comme l'a révélée la récente affaire du livret A. Mais malheureusement, les exemples sont nombreux.

Cette situation constitue bien évidemment un stress pour tout un chacun. 

Des dizaines de milliers de personnes tombent malades du fait direct de la dictature du système actuel et les injustices violentes et criantes. Et c'est bien ce que le psychiatre, au plus près de nos problèmes de santé psychique, constate au quotidien dans son travail.

Ainsi, même si certains pourraient arguer la nécessité de preuve scientifique, l'hypothèse la plus vraisemblable reste que cette perte progressive et continue de démocratie au fil des précédentes décennies est un des facteurs explicatifs de la dégradation de la santé du peuple et même depuis peu d'une diminution de l'espérance de vie.

L'auteur tient également à témoigner que la violence du système va jusqu'au bout, puisqu'elle s'attaque même aux personnes les plus fragiles, les personnes malades et souffrant de handicap. Les médecins urgentistes n'hésitent plus à dire que les personnes meurent aux urgences (en référence un témoignage parmi d'autres). Combien de personnes se sont entendu dire au péril de leur vie, et en réalité faute de place à l'hôpital, que leur situation "ne nécessite pas une hospitalisation en urgence" ? Combien de médecins conseils de la sécurité sociale, en réalités quoiqu'on dise placés maintenant sous une tutelle administrative et en subissant une pression indescriptible, sont maintenant emmenés à dire à des personnes malades qu'elles sont selon eux aptes à reprendre le travail ? Ces personnes en perdent leur emploi et c'est bien une réalité quotidienne.

Dans ce contexte, il apparaît que la revendication principale de ce mouvement populaire des gilets jaunes, le référendum d'initiative citoyenne tel que recommandé par Étienne CHOUARD, est une nécessité urgente pour la santé du citoyen français.

L'auteur apporte son soutien le plus fort au mouvement pacifiste des gilets jaunes.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B