J-586 : Machiavel et la sécu...

Le discours est assuré, la tactique éprouvée, et les français résigné ... ou pas...à vous de voir ?

Les pavés dans la mare

Pavé dans la mare

Lancer un débat sur la sécurité sociale en plein débat sur les retraites, c'est bien joué. J'ai lu il y a peu de temps un très bon article sur la tactique utilisée par le gouvernement et plus généralement l'UMP pour faire passer ses réformes au forceps. Voici le lien : http://bit.ly/bdh2tt

En lançant ce pavé mais aussi d'autres (remise en cause des 35 heures, le projet de loi Besson) en même temps, le gouvernement multiplie les fronts polémiques, de sorte que l'onde provoquée par chaque débat se trouve comme étouffée par la présence d'autres. Pas le temps de reprendre son souffle, pas le temps de préparer ses arguments, pas le temps d'ingérer les tenants et les aboutissants, l'opinion est ballotée de ci de là par des débats, qui mériteraient chacun le temps du recul.

"Ras le bol des bébés zappeurs" écrivait Ségolène Royal ... Elle pourrait sûrement écrire "Ras le bol du gouvernement zappeur". Nul doute que Dominique Paillé ou FredLef lui rétorquera que le gouvernement et/ou la majorité est dans l'action, qu'il réforme, qu'il propose, lui au moins...Sous-entendu l'opposition ne fait rien et n'a pas d'idée...

La contre offensive fera mouche dans l'opinion et nous oublierons bien vite l'illisibilité totale du débat politique actuel, balloté entre les thèmes de l'identité nationale, du lien immigration/insécurité, du sort des Roms, de la réforme de la retraite, des déremboursements de la Sécurité Sociale, de l'affaire Woerth. Sauf que demain matin à la pharmacie, ce n'est pas dans la poche de Roselyne Bachelot qu'il y aura un trou mais bien dans le portefeuille de ceux qui souffrent face à leur diabète, pour ne citer qu'eux. Cette histoire de déremboursement des bandelettes de test de glycémie, c'est aussi un pavé dans la mare ou plutôt le bouleau qui cache la forêt de baobabs. Je vous conseille de bien lire le projet de loi de finance de la sécu ici : http://www.budget.gouv.fr/presse/dossiers_de_presse/091001plfss2010/plfss2010.pdf

On remarquera qu'une fois de plus, Eric Woerth est au cœur du système. Il est accompagné de Roselyne Bachelot, qui - on s'en souvient - avait "brillamment" géré le dossier de la grippe A (au fait, ils en sont où des doses de vaccins périmées à refiler à l'Afrique noire ? Ils ont fait du bénef ?), et de Xavier Darcos qu'on avait eu pourtant tant de mal à oublier.

Les éléments de langage

On commence à y être habitué. Le marronnier de la rentrée est encore sorti. J’entends déjà Jean-Pierre Pernot commencer son journal par "Le trou abyssal de la sécurité sociale...". En 2007 et avant, la droite a réussi à faire passer des éléments de langages dans les vocables courants grâce à un rabâchage systématique et une reprise sans scrupule par une partie de la presse aux ordres. Les mots sont bien choisis, l'opinion conquise : "le trou de la sécu", "l'état est en faillite", "les institutrices en maternelles ne servent qu'à changer les couches", "le PS est divisé", "le PS n'a pas de projet", mais il y en a tant d'autres...

Le but

Dormez tranquilles...Demain, on aura tous une "mutuelle" privée. Chouette, on pourra prendre la même mutuelle pour la santé et la retraite...

Une mutuelle privée ? Ou une assurance santé privée ? Serait-ce encore un artifice de communiquant ? Je n'ose y penser. Je crois plutôt à un mot détourné de son sens premier à la manière de frigo, qui était une marque, ou de poubelle, du nom du préfet qui a rendu obligatoire l'usage de l'objet dans Paris.

Tous ? enfin, tous ceux qui en auront les moyens. On en revient à mon précédent billet... Liberté, Egalité, Si t'as du blé...Retraite, santé, sécurité, école, égalité des chances, même combat...

On rentrera par ordre de couverture santé dans les services d'urgence... "Pas assez bien couvert, Monsieur, allez mourir vous faire soigner ailleurs..."... "Ah non désolé, vous passerez après Madame, elle peut payer cash, elle..."... "On a demandé à votre banque, vous n'êtes pas solvable, désolé...". A quand le prêt "Opération médicale" TEG fixe 22% sans assurance pour une greffe du rein ?

Je suis excessif mais posez vous de bonnes questions. Par exemple, qui est cet homme ?

Bonne tête de vainqueur...

Allez ... un indice ... Malakoff Médéric.

 

Lorsque vous aurez trouvé, rappelez-vous que la France est une République démocratique...

 

Ou continuez de dormir...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.