RomualdHDV
Abonné·e de Mediapart

3 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 avr. 2020

L'aube de l'insurrection ?

RomualdHDV
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Citoyen(e)s d'aujourd'hui, monde de demain.

Alors que nous sommes a mi chemin de la fin du déconfinement national, le gouvernement dévoilent de plus en plus sa volonté de contrôle sur la population et tolère les bavures policières de ses agents qui s'affiche fièrement sur les réseaux sociaux armé en civil. On sait que depuis les mouvements sociaux intensifié lors des manifestations contre la loi travail en 2016 l'Etat essaie d'avoir la main mise sur les médias indépendants qui se veulent plus proche des citoyens que la presse nationale qui n'a qu'un objectif de montrer ce qu'ont leurs dit qu'il faut montrer. Les médias indépendant sont donc depuis encore plus visé car il font ce que la presse nationale ne fait pas, montré le revers de la réalité, quand depuis des années les siècles les manifestants sont passé pour des violents, des casseurs, des détracteurs, aujourd'hui depuis l’émergence en masse de ces médias, la réalité est enfin dévoiler grâce a la facilité d'accès sur internet et via les réseaux sociaux sur les violences de ces événements qui sont prôner par les personnes censés nous protéger..

Une vérité qui dérange lorsqu'il y a quelques années les décès de manifestants par coups ou impacts d'armes utilisés par les autorités était soit contester, soit "accidentelle". On ne compte plus depuis ces dernières années, un nombre de morts importants du a des utilisations excessives, démesuré et en dehors du cadre légal de certains de leurs armes létales. "Accidents" qui était contester alors même que les blessures parle d'elle même, aujourd'hui et grâce au médias indépendants il est possible de retracer TOUTES les fautes commise par ces forces de l'ordre, qui fassent au désordre oublie très vite leurs devoirs..

Incontrôlable ? 

Aujourd'hui alors que les Français sont a même de pouvoir faire le tri des informations qui leurs sont communiqué a la TV ou sur différents média, ces médias indépendants qui n'ont aucun lien, aide ou contrôle de l'Etat Français jouissent de la liberté de la presse et permettent de rétablir des vérités bien trop souvent, biaisées, ou modifier sur le canal national. Ils sont aujourd'hui sous les feu d'une offensive de la part des services de renseignement qui jugent les réseaux des médias indépendants de jouer un rôle dans la possible révolte a venir.

"Quand cela fait deux ans que sans interruption on trouve dans les rues, et en masse, des hordes de gilets jaunes, des collectifs de banlieues, des lycéens, des avocats, des professeurs, des pompiers, et on en passe, il y a bien de quoi s’inquiéter. Quand en période de confinement, les agents hospitaliers inondent les réseaux sociaux de photos insultantes adressées à Macron, sortent à plusieurs dizaines des hôpitaux pour crier désespérément leur colère, et se donnent déjà rendez-vous dans la rue pour le jour d’après, il y a de quoi trembler. Et c’est maintenant le commun des mouvements contestataires de l’époque : ils n’ont ni leader ni organisation séparée, pas de délégations ni négociations, ils prolifèrent sur les lieux de travail ou sur les réseaux sociaux, sans centre ni stratégie globale. Et de ce fait ils échappent à toute captation, à toute récupération, leur donnant la force monumentale de l’imprévisible. - rouendanslarue.net)"

Un futur contrôlé ? 

Ça pourrait arriver plus vite que prévu.. Alors mêmes que des appels aux dons massif sont lever par des artistes, des personnes influentes par toutes formes possible et qui sont relayer par le gouvernement pour justifier l'aide dont ils ont besoins, un appel d'offre de presque plus de 3,5 Millions d'euros de gaz lacrymogènes a été passé avant même le début du confinement. Prouvant alors que cette peur de perdre le contrôle avait déjà raisonner au gouvernement et qu'ils n'aura pas fallu attendre que les services de renseignement désigne les médias indépendants comme rôles principales des actions qui pourrait être engagés a la suite du confinement. Un 2nd appel d'offre avec pour objectif l'acquisitions de plus de 600 drones, thermiques, du quotidiens, a détections de gestes a été publier au bulletin officiel des annonces des marchés publics pour la petite somme de 2,5 M° d'Euros. Nous sommes pas si loin du modèle de crédit social Chinois..

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Art
Trafic d’antiquités : l’art du blanchiment
La mise en examen de l’ancien directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez, a mis en lumière l’essor pris par le pillage des sites archéologiques. Les objets se retrouvent ensuite dans les maisons de ventes et les galeries occidentales  prestigieuses. Plongée au cœur d’un circuit opaque et tentaculaire.
par Antoine Pecqueur
Journal — France
Sarkozy-Kadhafi : des mises en examen dans l’opération Hannibal
Une partie de l’équipe impliquée dans la fausse rétractation de Ziad Takieddine a été mise en examen en juin pour « corruption d’agent public étranger », pour avoir tenté de faire libérer le fils de Mouammar Kadhafi, Hannibal, incarcéré au Liban. Noël Dubus, qui pilotait l’opération, a été écroué vendredi.
par Karl Laske et Fabrice Arfi
Journal
Blast, BHL et le Qatar : ce qu’a dit la justice
Bernard-Henri Lévy a perdu son procès en appel contre le média Blast, qui le présentait comme le possible bénéficiaire d’un financement du Qatar. Le philosophe critique l’interprétation de l’arrêt faite par le directeur du site d’information.
par Yann Philippin
Journal
« Ouvrez l’Élysée » : échangez avec Usul et Ostpolitik
Venez échanger avec Usul et Ostpolitik d’« Ouvrez les guillemets », qui ont chroniqué toute la campagne un lundi sur deux. Posez vos questions en direct.
par La rédaction de Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Un ministère au double intitulé et à la double tutelle pour un double jeu ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée en charge de l'Enseignement et de la formation professionnels auprès du ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse mais aussi du ministre du Travail. Cet intitulé et cette double tutelle n'ont pas de précédent. Serait-ce propice à un double jeu ?
par claude lelièvre
Billet de blog
Sous Macron, l'écologie chute en 10ème place mais l'homophobie se classe en 1ère
Au dernier remaniement, plusieurs homophobes rentrent définitivement au gouvernement. Le plus notable, Christophe Béchu, maire d'Angers, devient Ministre de la transition écologique, domaine où il n'a aucune compétence. Le rang protocolaire du Ministère de l’Ecologie, lui, passe du 5ème au 10ème rang.
par misterjbl
Billet de blog
Est-ce la fin du Bac Pro ?
Carole Grandjean vient d'être nommée ministre déléguée à l'enseignement professionnel. Dans un tweet daté du 17 mars, elle expliquait vouloir "une réforme du lycée professionnel sur le modèle de l'apprentissage" laissant présager d’un bouleversement de l’éducation nationale.
par Germain Filo
Billet de blog
Boone : « La pauvreté est contenue »
Quand l’économiste Laurence Boone considérait que « l’argent est très bien redistribué vers les pauvres » et quand le chef de l’État fustige les « profiteurs de guerre ». Petit retour également sur les Gilets jaunes d’avant les Gilets jaunes.
par YVES FAUCOUP