Evolution d'une méthode qui utilise la chance pour désigner.

Tout change. La méthode pour désigner des personnes qui modèrent ne fait pas exception et elle a changé depuis 2016. Je décris ici son évolution depuis sa création.

 © Romain Cazé CC-BY © Romain Cazé CC-BY

En mars 2016, j'ai commencé par appeler la méthode "le jeu de la stochocratie". Celle-ci a déjà changé quatre fois. Chacune de ces méthodes reposent sur l'utilisation ou d'une pièce de monnaie ou d'un dé pour désigner les personnes qui modèrent. La personne qui vient de modérer commence par les lancer. La modération revient alors à la n-ième personne sur sa gauche (-n étant le nombre sur le dé, pile=1 ou face=2). De cette façon, le pouvoir tourne dans le sens des aiguilles d'une montre. Un autre point commun de toutes les méthodes est que la personne qui modère peut démissionner quand elle le veut. Dans la première version, le lanceur devait donner un temps minimal de mandat et un nombre minimal de pouces. C'était le nombre de pouces suffisants pour relancer une élection. Les personnes ne comprenaient pas pourquoi il fallait passer par ces deux étapes, ce qui ralentissait le processus.

Dans la deuxième version, les gens avaient seulement besoin de donner un nombre minimal de pouces en l'air, mais il suffisait de prendre un nombre trop élevé de pouces pour bloquer totalement la méthode. Dans la troisième version, les lanceuses et lanceurs n'avaient plus rien à dire et un tiers des pouces en l'air suffisaient pour renverser le pouvoir en déclenchant une nouvelle élection. Certains ont trouvé les pouces trop agressifs et cette méthode pour détrôner le pouvoir trop
conflictuelle.

Dans la dernière version, on a éliminé les pouce levés, mais un temps maximal de mandat a été fixé à vingt minutes. Peut-être que les pouces en l'air reviendront, mais je m'en tiendrai à la méthode la plus simple pour l'instant. Je peux maintenant le décrire en deux phrases. Après ces différentes étapes, j'arrive désormais en 2019 à une méthode relativement stable.

Selon moi la modération est une tâche simple. On modère en donnant la parole aux gens qui lèvent la main et en demandant aux silencieux leur avis. Je sais que ce point de vue ne fait pas l'unanimité et il sera l'objet d'un prochain post!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.