Rosalie Cardullo
Neurothérapeute, spécialisée en résolution des traumatismes, présidente de l'association Traumatisme Inconscient & Victimologie
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 oct. 2021

Rosalie Cardullo
Neurothérapeute, spécialisée en résolution des traumatismes, présidente de l'association Traumatisme Inconscient & Victimologie
Abonné·e de Mediapart

Recensement national 2021; des mères protectrices d'enfants victimes d'incestes

L'enquête conduite en 2021 est une photographie précise des décisions de justices rendues suite à des plaintes pour incestes. Celles-ci témoignent d'un déni de justice, d'une culture du viol et de fausses idées sur la protection des enfants qui nuisent gravement aux victimes tout en assurant une quasi totale impunité aux agresseurs

Rosalie Cardullo
Neurothérapeute, spécialisée en résolution des traumatismes, présidente de l'association Traumatisme Inconscient & Victimologie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rapport d'enquête - Recensement National 2021 - Des mères Protectrices d'enfants victimes d'incestes paternels

Avec cette enquête nationale 2021, ce n’est pas 70% de plaintes classées sans suite tel que nous l’entendions couramment mais 100% de classements.

Quelques données récoltées par tranche d'âge:

  •  2 à 3 ans: 60% des victimes sont confiées aux pères en gardes exclusives à la suite de cette plainte
  • 70% d’entre eux sont également privées de leurs mères
  • 4 à 5 ans: 82% des victimes sont confiées aux pères en gardes exclusives
  • 87,5% sont également privées de leurs mères
  • 6 à 9 ans: 50% des victimes sont confiées aux pères en gardes exclusives
  • 20% à l’aide social à l’enfance
  • 10 à 17 ans: 75% des victimes sont confiées aux pères en gardes exclusives
  • 67% sont privées de leurs mères
  • 75% des enfants confiés à l’aide social à l’enfance sont par la suite confiés aux pères.

Constat Alarmant:

  • 100% des enfants de 4 à 9 ans qui sont confiés aux pères incestueux ont été soumis à une audition de mineur, à une expertise psychologique, à un examen médico légal.
  • 100 % des enfants confiés aux  mères protectrices  n'ont ni été soumis  à une audition de mineur, ni été soumis à une expertise psychologique, ni été soumis à un examen médico légal !

Rapport d'enquête complet : Lien 

Le recensement national 2021 des mères protectrices d’enfants victimes d’incestes est une première en France, elle permet d’établir une photographie précise des décisions de justices françaises qu’enfants victimes et parents protecteurs peuvent avoir suite à un dépôt de plainte pour viol et inceste à l’encontre d’un père.

Notre but était de comprendre pourquoi cette loi du silence, ce déni, cette impunité, cette absence de reconnaissance, de protection et l’abandon des victimes au sein d'une justice française et d’analyser sur quels axes prioritaires les efforts doivent être développés pour mieux lutter contre ces violences sexuelles et judiciaires, et pour mieux protéger, soigner et rendre justice aux victimes.

Pourquoi les droits des victimes de violences sexuelles sont-ils à ce point bafoués ? Pourquoi cette absence de protection et de soins ?

Notre enquête nous donne des éléments de réponse, en montrant à quel point la justice se rend complice de l’agresseur et leurs conséquences omniprésentes qui alimentent un déni et ce qu’on appelle la « culture du viol »

La « culture du viol » par un habile retournement met en cause la victime et non l’agresseur. La victime est désormais la coupable : «elle a menti, elle est aliénante, elle fabule, elle veut priver le père, les violences n’existent que dans son imagination... etc.» 

Les mères se retrouvent donc non seulement accusées mais également condamnées pour avoir dénoncé… pour  avoir  protégé !

Accusations inversées:

  • 68% ont été accusé de diffamation
  • 68% ont été accusé de dénonciation calomnieuse
  • 81% ont été accusé de non représentation d’enfants
  • 68% ont été accusé de soustraction d’enfants

Condamnations inversées:

  • Plus de 40% des mères ont été condamné pour non représentation d’enfants,
  • Plus de 25% pour dénonciation calomnieuse, pour diffamation et pour soustraction d’enfants,
  • Plus de 60% ont été désenfanté aux profits du père !

Il est impératif de lutter contre l’impunité, contre l’absence de reconnaissance des violences sexuelles intra-familiales, de protéger les victimes et de respecter leurs droits à être protégées, à être accompagnées, soignées et à obtenir justice et réparation des préjudices qu’elles ont subis en améliorant les procédures judiciaires.

Lien entre non protection et somatisation corporelle:

  • 92% ont développé une maladie ou autres problèmes, dont 64% un cancer gynécologique.

Sortir du déni est une urgence de santé publique et un devoir politique.

Nous réclamons la mise en place en toute urgence d’une réforme au sein de la formation des magistrats. Cette lutte doit être prioritaire pour les pouvoirs publics et ainsi déconstruire toutes les idées fausses et qui assurent aux agresseurs une impunité quasi-totale et  qui nuisent gravement aux victimes et aux mères protectrices 

Rapport d'enquête complet : Lien 

Liste des signataires :

Rosalie Cardullo, neurothérapeute, présidente Traumatisme Inconscient et Victimologie;

Edwige Garcia, juriste ;

Dr Gerard Lopez, psychiatre ;

Homayra Sellier, Présidente et fondatrice d’Innocence en Danger ;

Myriam Guedj Benayoun, avocate ;

Pour faire partie de la liste des signataire : Lien

Catherine Jean, psychologue ;

Corinne Brener, psychologue, thérapeute familiale, Psychotraumatologue ;

Kérel Proust, Psychologue ;

Julie Le Lièvre, Juriste ;

Christophe Olivier, consultant "Protection Enfance" (retraité gendarmerie) ;

Vincent Moulinet, consultant ;

Isabelle Plouvier, fondatrice association EVRA ;

Sandrine Dufrasne, Présidente et membre fondateur de l'association EVRA. Ces chiffres horribles , affolant, démontre qu'il existe bel et bien une défaillance au niveau de la protection de l'enfance. Il est grand temps que l'état prenne des mesures phares et arrêter de nous balancer des écrans de fumées. Il est urgentissime en premier lieu d'écouter la parole de l'enfant. D'arrêter de les arracher aux parents protecteurs, de pousser ces parents à se mettre hors la loi pour à nouveau je réitère le terme PROTEGER leur enfants. Il y a des solutions, mais pour cela il faudrait et je le répète que l'état prenne ses responsabilités. Ce qui arrive à ces familles et surtout ses enfant est une abomination !!!! STOP ;

Les poussins rebelles, contre les placements abusifs d'enfants en France ;

Pour faire partie de la liste des signataire : Lien

Coralie Berne, mère concernée

Hélène Pestana, accompagnant des élèves en situation d'handicap, Protection des enfants victimes d'inceste. mon fils est victime ;

Nadine Plestan, employée d'une étude notariale, Placement abusif des ENFANTS A L'AIDE SOCIALE à l'ENFANCE  ;

Emile Gatien, retraité de l'EN, grand-père d'une petite-fille placée ;

Agnès Pierrat, en situation de handicap, Moi même victime depuis l'âge de mes 3 ans et cela c'est poursuivit en famille d'accueille. Ma bataille rester vivante malgré les lourds traumatismes et avancer ;

Laura Villot, en formation professionnelle ;

Marie Vey, retraitée, il faut absolument mettre fin à ce déni de justice envers les enfants victimes et leurs mères protectrices ;

Florence Penelon, infirmière, il est grand temps de regarder la réalité en face et de protéger nos enfants ;

Marie-Françoise Caminada, retraitée :

Pascal  Bohnert, chef de magasin Mouvement Masques Blancs Droit Devant ;

Florent Moulinet, Kinésithérapeutes- Osteopathe ;

Claire Constancias, maman protectrice, ma fille est placée depuis presque 5 ans pour avoir dénoncé son agression sexuelle à l'hôpital jean verdier de bondy. Elle avait 3 ans 1/2 quand le docteur lui a fait mal aux fesses et cela fait presque 5 ans qu'elle est privée de sa maman car l'enfant a parlé. D'ailleurs le docteur qui lui a fait mal aux fesses avait prévenu, si tu parles tu perds ta maman ;

Graciela Zg, aide soignante, maman protectrice, garde inversé au père ;

Laurence Dufloer, la justice doit prendre ses responsabilités devant ces multitudes de dossiers traités en faveur du parent incestueux, un scandale d'état qui devrait devenir une cause nationale. Une réforme complète du droit est indispensable, surtout concernant "la charge de la preuve". La parole de l'enfant n'est jamais prise en compte, seul est les lésions physiques témoignent... Ces violeurs peuvent donc continuer en toute impunité, avec garde confiée, retrait du parent protecteur, en général la mère qui fera même parfois de la prison. ON MARCHE SUR LA TÊTE ! ;

Cristina Gomes, déléguée hospitalière, désenfantée au profit d’un violeur violent ;

Anne-Marie Jover, citoyenne, ancienne victime d'agressions sexuelles, ces chiffres sont effrayants. Ils viennent rectifier les allégations des pères qui accusent la justice de TOUJOURS confier la garde des enfants à leur mère. Il serait temps que notre pays prenne la mesure des dégâts causés par ces violences : les enfants agressés voient tout leur avenir impacté. Le rapport de la CIASE à révélé le nombre impressionnant d'agresseurs qui ont été recensés. C'est un bon début de reconnaître officiellement la réalité des chiffres et de ne plus minimiser les faits. Maintenant, il faudrait prendre l'habitude de ne plus classer systématiquement les plaintes sans suite et cela doit passer par une formation de tous les acteurs de la justice, des forces de l'ordre et des institutions ;

Laëtitia Giuga, maman protectrice, parce qu'il est urgent que la justice nous aide pour protéger nos enfants. Priver les enfants de leur mère et les envoyer chez leur père incestueux c'est détruire l'enfant et la mère ;

Hélène Charotte, accueillante familiale, maman désenfantée de victimes ;

Virginie Sakwinski, victime d'inceste dès l'âge de 3 ans, les gendarmes ne m'ont pas cru quand j'ai porté plainte contre mon père ;

Estelle Hernandez, assistante d'éducation, mère protectrice, ma fille a parlé à 3 ans et demi. Deux ans plus tard classement sans suite. En non représentation d'enfants aujourd'hui ;

Randal Do, thérapeute de couple et Sexothérapeute. Survivante de l'inceste et bénévole responsable de l'antenne 13 pour l'asso Face à l'inceste, "Un père violeur n'est pas un bon père"... Notre justice obsolète permet que le père agresseur conserve son droit d'autorité parentale sur l'enfant, donc cette enquête et ces chiffres ne peuvent que confirmer ce terrible dysfonctionnement. Laisser l'enfant victime sous la seule autorité du père le met en danger direct. L'enfant victime n'est pas reconnu comme tel, il est nié, il reste une proie facile ! Il est urgent d'agir très vite ! ;

Myriam Lemery, Documentaliste, La réforme de la Justice est plus qu'urgente : chaque jour encore, aujourd'hui en octobre 2021, des enfants sont victimes et les parents protecteurs, souvent les mères, dénigrées et méprisées ;

Aurelie Cardullo, comptable ;

Isabelle Chamorro, infirmière ;

Françoise Mallia, "Auxiliaire de vie" Maman protectrice désenfantée ;

Caroline H, maman désenfantée au profit du père violent, stop au déni des violences, stop à l'inversion des culpabilités, il est urgent de croire les enfants victimes de violences & les mères protectrices et de protéger mères et enfants victimes de violences post séparation, stop à l'impunité des pères violents ;

Audrey Chamot, chanteuse ;

Anne Biès, retaitée ;

Veronique Curti ;

Meggie Bonfiface, infirmière, maman protectrice ayant mis de côté sa carrière professionnelle pour venir en aide à son petit garçon âgé de 8 ans aujourd'hui. Malgré tous les éléments apportés nous ne sommes pas écoutés. Il est urgent que les choses changent afin de permettre à nos chers enfants de grandir et de se reconstruire malgré leurs traumatismes. Les contraindre à devoir affronter leur bourreau ne les aide pas, je peux en témoigner. Écoutez nous !

Anne Jacolot, employée de bureau, maman de 4 enfants victimes d’attouchements sexuels (ma fille à 5 ans), de maltraitances physiques, psychologiques, verbales, aliénation parentale sur l’ainé (oublis de souvenirs, développement d’une haine à mon encontre, report des violences physiques, psychologiques, verbales sur cet enfant devenu la projection du parent toxique, que j’ai sorti de là en l’envoyant chez son père ce qui a enlevé pouvoir et utilité. Par bonheur aujourd’hui il est revenu vers moi et va de mieux et en mieux), le feu sur la tombe de ma fille décédée, un harcèlement intensif sur moi (syncope cardiaque, cancer de la thyroïde, et de longs arrêts de travail car au bord du burn out). Tous les acteurs ont dysfonctionné avec de lourds précédents sur Rennes et de nombreuses victimes encore aujourd’hui. Seuls les psy non remboursés, le généraliste, 2 assistantes sociales du CDAS n’ont pas dysfonctionné. Dondé Vamos que je remercie a sauvé bénévolement mes enfants d’une tentative de placements abusifs. C’est en cours chez le Doyen des Juges d’instruction. J’ai écrit au Ministre de la Justice pour signaler les dysfonctionnements et solliciter une enquête sur les dysfonctionnements rennais. En attente de réponse.

Sophie Requet ;

Annie Ezaru, Deas, Tout ça doit changer ;

Laurence Noss, Gérante d'Eurl, Pour que cesse cette horreur ;

Colette Mounet, AES accompagnatrice éducative sociale, STOP

Valérie Richelot, Employée ;

Stéphanie Vuilquez, Thérapeute psychocorporelle ;

Joëlle Kourtchevsky, Artiste peintre et grand-mère en souffrance, Arrêter ce jeu de massacre est une urgence absolue. Et j'aimerais surtout passer un Noël en paix avec ma petite fille âgée de cinq ans et pouvoir enfin lui dire: "C'est fini, papa ne te fera plus de mal";

Mylène Bauri, Assistante maternelle, En voulant protéger et écouter mes 3 enfants après une dénonciation, je me retrouve sans eux, "je les influence", 2 sont chez le père, et la plus grande dans un foyer ;

Florence Fischer, Que l'état prenne ses responsabilités par rapport au manquement de la justice pour les victimes, leurs paroles et les mères protectrices ;

Luce Gasc, Infirmière , maman protectrice L 4 ans père incestueux classement sans suite

Cécile Merckel, Responsable Ressources Humaines

Lucile Gras, Cadre ;

Fafiha Sourni, auxiliaire de vie, je suis une mère qui ne peux plus protéger sa fille de son père incestueux car hier il avait une décision du jaf: garde exclusive pour le père et pour moi la mère accusé d'aliénante, de mensonge et de fragilisé le lien avec le père j ai eu une heure de visite médiatisée quelle honte à la justice rendue en faveur des pères violeurs ;

Anne Marie Olhagaray, retraitée, Actuellement j'ai des amis qui ont leurs petits enfants qui ne voient presque pas leur mère, et qui sont donnés à leur père, alors qu'il y a attouchements sur enfant, et violence aussi ;

Larry Mourier, Enseignant musique Education Nationale ;

Keloucha, Professeure des écoles rectorat paris, Mère protectrice ayant fait appel à la justice pour protéger mon fils de ses 3 à 6 ans. Aujourd’hui, victime d’inceste par son pédocriminel de père incestueux de profession militaire travaillant à la direction du renseignement militaire.
En retour, je subis l’harcèlement et la maltraitance de la part de l’institution judiciaire entièrement vicié dévoyer et corrompus ;

Maria Lagrima, Formatrice-Paysagiste, Même constat que vous toutes: dés-enfantée, enfants placés chez le père, prison avec sursis pour non-représentation d'enfants. Faut le vivre pour le croire: il faudrait un collectif dans chaque département ;

Pour faire partie de la liste des signataire : Lien

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon