La justice des hommes.

La justice des hommes doit exister, bien sûr, aussi juste que possible,

mais elle n'est que le reflet des mentalités d'une société.

Elle évolue aussi, avec le temps, car malgré toutes les erreurs judiciaires

et les humiliations inutiles, elle est tout de même mieux,

que les simples lettres de cachet de nos ROIS MONARCHIQUES.

Les jeunes filles, jeunes femmes, ou femmes tout simplement victimes

de ces hommes soudain en rut, qu'ils soient vulgaires-malades

ou tout puissants, mais également malades sont toutes persuadées

d'être COUPABLES pour avoir été une proie facile et

Elles entrent, toutes dans LA DEPRESSION,

quand elles n'en sont pas mortes.

(Vous me direz, qu'il existe aussi des filles -malades qui inventent de tels faits.

Elles ne font pas partie du sujet de mon billet.)

Il faut savoir que les policiers demandent tellement de détails.... émaillés de questions

plus ou moins goguenardes du genre:

"Pourquoi, portiez-vous un manteau rouge?)

Et vont aussi fouiller jusqu'à l'indécence, tout votre passé et celui de vos parents.

Etre victime et ne pas être entendue, c'est ajouter à la douleur initiale.

 

Quand ma propre fille qui allait enfin mieux, décida SEULE enfin de porter plainte

contre un "faux-policier ou un vrai policier-malade",

il était trop tard. Il y avait prescription.

Ces violeurs sont des malades. On leur doit le respect comme pour tout malade.

La prison ne soigne pas les MALADES!

 

Il y aurait à ce sujet des progrès à faire:

1° D'abord, prévenir les passages à l'acte,

2° ne pas considérer ces hommes comme des criminels, mais comme de grands malades.

3° Et dans une ECOUTE des deux parties, mieux considérer

LES FEMMES-VICTIMES.

C'est toute la SOCIETE qui a de grands progrès à faire.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.