Mediapart : l'anti-Mélenchonnisme primaire

Si on a vu beaucoup d'abonnés s'indigner contre la ligne éditoriale de Médiapart, journal prétendument indépendant, j'ai pour ma part pris à de nombreuses reprises la défense de ce média, jusqu'à ce que la ligne rouge soit franchie à mes yeux

"seuls nos abonnés peuvent nous acheter", telle est la devise de Médiapart et l'on a pu voir qu'une proportion d'abonnés importante de ce média indépendant a le coeur qui bascule pour le candidat de la France Insoumise, au point parfois d'indisposer les autres abonnés.

Que peut-on en déduire ? les insoumis se seraient-ils donnés le mot piur venir sur Mediapart ? non, nous ne nous connaissons pas et avons chacun notre parcours.

Pour ma part, lorsque je me suis abonné, le bord politique dont je me sentais leplus proche était représenté par François Bayrou. J'avais cependant déjà un grand respect pour le talent d'orateur du candidat de la France Insoumise et ses diagnostiques sur les maux de notre société.

Puis la loi travail est passée par là et j'ai vu, avec une réelle stupeur, de la naïveté peut-être, comment la majorité de la classe politique pouvait tenir des discours dénués de sens pour soutenir une loi idiote de casse du droit dans ce domaine, de libéralisation et d'individualisation des règles du travail, entreprise par entreprise, pour mieux diviser.

Depuis la conférence de presse ou l'erzats de président Hollande annonça "le pacte de responsabilité", j'ai suivi le parcours de cet homme, avec quelques bémols, mais souvent de l'admiration, jusqu'à ce qu'il crée la France Insoumise en proposant san candidature au soutient des citoyens via Internet : je suis devenu cotisan dans la semaine, tant cette démarche m'a touché, au départ pour donner à un homme politique qui n'était pas forcément mon candidat les moyens de sa démarche, puis très vite, en voyant la vacuité idéologique généralisée par ailleurs et en m'y intéressant davantage au travers de quelques uns de mes proches, déjà engagés et de ma propre curiosité.

Je suis rapidement devenu un "véritable Insoumis", et même si je pouvais constater que notre bord était plus représenté dans les commentaires de Médiapart que dans les articles, je ne m'en offusquais pas outre mesure et au contraire, je venais souvent au secours du média au nom de l'indépendance de la presse.

 

Après un nombre impressionnants d'éditoriaux dont Mélenchon était absent ou très peu sujet à articles, même pas quand il fit un double-meeting en utilisant un hologramme, une première mondiale.

Il fut déclaré vainqueur du premier débat sur TF1, éventuellement avec Macron qui ne s'en était pas sorti trop mal, alors que l'on n'avait eu droit qu'à de rares articles sur des meetings ou la dualité de candidature avec Hamon, voire un parti pris sur le fait qu'il puisse être le plus gaulien sur toute la campagne (il faut voir, par exemple, la couverture de Macron, ou du FN pour comprendre le contraste !).

Et voilà qu'il remporta également le 2e débat avec les 11 candidats !

En bref, les télespectateurs ont donné majoritairement Mélenchon vainqueur des 2 débats, ce qui est un fait, même si d'autres débatteurs ont pu y avoir leur moment de gloire, notamment au cours du second débat ce qui a valu 2, à juste titre 2 articles (un sur Poutou, l'autre plus sur les affaire Fillon Lepen) et aucun article sur ... le vainqueur.

 

Puis, la ligne rouge a été franchie : avec un certain retard, est sorti un article, probablement pour réparer cette immense lacune éditoriale (ça devenait énorme) . 

L'article était nommé : Mélenchon : la dynamique ne faiblit pas. 

 

Et je ne me plaignais pas du contenu comme certains Insoumis, déjà trop meurtris par cette ligne éditoriale, visant à nous effacer de l'histoire de cette campagne à contresens de la réalité des faits : la percée de la France Insoumise, sur la toile (hors articles de MDP bien sûr !) et sur les médias à présent.

On avait même pu voir des Insoumis constater avec amertume que BFM traitait plus objectivement les présidentielles que MDP

Mais je me contentais de ce que j'avais, avec un respect de principe de l'indépendance de MDP.

Et voilà que, alors que j'écrivais un commentaire sur cet article, celui ci fut refusé en validation : l'article avait purement et simplement été effacé !!! 

Que dire de plus, sinon que je peux comprendre certains arguments comme le manque de journalistes pour écrire des articles sur tous les candidats, mais à l'heure où Mélenchon dépasse Fillon dans les sondages, candidat qu'il talonnait déjà depuis un moment, le fait d'effacer un article déjà écrit, sans contenu polémique à mon souvenir, cela se nomme de la censure.

Il est important que, lorsqu'un média se dit indépendant et ne devant de compte qu'à ses abonnés, il les écoute : à une heure où les autres médias parlent beaucoup du candidat de la France Insoumise, il est tout simplement malhonnète de dépublier un article sur un candidat sont on veut manifestement minimiser l'importance.

L'article ayant existé ( j'ai encore l'erreur 404 sur ma tablette avec l'adresse internet qui m'a rendu le titre de l'article), il n'est pas admissible de l'avoir effacé ainsi.

De quoi cet article est-il incriminé pour avoir été censuré, de parler de Mélenchon sans être péjoratif ?

Je suis tout ouie ! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.