Mediapart, l'anti-Melenchonisme continue (2)

A moins de 2 semaines du premier tour, c'est sur le Blog de François Bonnet que se poursuit le perpétuel dénigrement de Mélenchon par la Rédaction de Mediapart

A 11 jours du premier tour des présidentielles, alors que l'on rapporte que des journalistes se font agresser sur le terrain aux meetings de Marine Lepen et François Fillon (encore aujourd'hui), alors que LCI supprime un Replay défavorable à Lepen et (surtout) Macron, c'est bien sur Mélenchon que,  encore une fois, on trouve une publication péjorative des "journalistes" de Mediapart : 

Mediapart et Mélenchon: un an d’invitations, un an de refus

 

Et l'on voit bien qu'il s'agit d'un "crime de lèse-majesté" : ne pas avoir "honoré" leurs invitations depuis une année.

Il est également reproché, paradoxalement, de ne pas "avoir été clair" sur le fait de ne pas avoir accepté ces invitations. Le fait de refuser une invitation poliment pour un candidat à l'agenda tout de même très chargé, ne semble pas suffisant : il faudrait se justifier, comme si l'on se devait d'obtempérer à leurs injonctions.

Pour ma part, je ne sais pas s'il s'agit là d'une fin de non-recevoir définitive ou d'un refus des formats proposés mais je pense que ce qui lui est reproché ici, en vérité, c'est ne pas leur avoir donné de "munitions" pour écrire d'autres insanités sur son dos.

Ainsi, dans ce Billet, on peut lire : 

Dès lors, nous nous inquiétons de cette pleine année de refus réitérés. Le leader de la France insoumise préférerait-il une presse soumise ou, à tout le moins, des journalistes ne venant pas l'interroger sur quelques-unes des questions les plus sensibles ? Sa stature de candidat à la présidence de la République l'exonère-t-il de répondre, donc de rendre compte et d'expliquer ?

Si l'on ne savait pas que Jean-Luc Mélenchon est le seul parmi les 4 favoris à se rendre chez Ruquier, sur le plateau très polémique de ONPC, on pourrait peut-être se laisser avoir dans ces sous-entendus qui sont des accusations de manque de courage tacites : où va-t-on si chaque média qui ne réussit pas à inviter un candidat aux présidentielles s'en plaint ainsi ? 

Puis de revenir sur les nombreux représentants de la France Insoumise qui ont participé à l'émission en question avec notamment le débat Coquerel-Piketty, et bien d'autres. Au point que l'on a envie de leur demander :

"de quoi vous plaignez vous ? vous n'avez pas encore compris comment fonctionne la France Insoumise ? c'est justement une organisation plus collaboraitve, moins verticale !"

Alors certes, il y a au travers du candidat une incarnation de la candidature mais aucun candidat n'a le don d'ubiquité, même pas Mélenchon, à quelques exceptions holographiques près dont vous n'avez pas jugé intéressant de parler dans votre journal, d'ailleurs (alors que, pour le coup, il s'agissait d'un scoop planétaire !). Peut-être cela ne collait pas avec l'image de "vieux machin rouge" que vous voulez donner de Mélenchon.

Enfin, de dire dans l'espace commentaire qu'il n'y a pas dans ce billet une intention de dénigrement politique.

Le fait est que d'autres journalistes de Médiapart que François Bonnet nous répondent sur le bien fondé d'un billet de son blog et d'ailleurs, le "nous" est beaucoup utilisé dans l'article : le Blog d'un seul journaliste utilisé au nom de la Rédaction sans passer pour un article officiel ou un billet de "la rédaction de MDP" ? On s'y perd.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.